Le TMG s’envole, cette année !

Hé, psssst ! Viens avec moi : aujourd’hui, je t’emmène dans un lieu étonnant, où le maître-mot est « imagination ». Un endroit où tu pourras rêver, t’amuser, questionner, réfléchir, être libre – être toi. Le Théâtre des Marionnettes de Genève (TMG) te dévoile sa prochaine saison !

Tu as déjà mis les pieds au TMG ? Moi, j’adore y aller. C’est même un de mes théâtres préférés. Pourtant, on me dit souvent : « QUOI ? Tu vas voir des spectacles de marionnettes, toi ?! C’est pas pour les enfants ? » Alors, oui – mais pas seulement. Le TMG et sa directrice, Isabelle Matter, ont une grande force : celle de (ré)inventer la marionnette. Ainsi, leur programmation s’adresse également aux adolescents et aux adultes. Et ne va pas croire que les sujets graves sont réservés aux pièces pour adultes ! On peut être très sérieux, avec les bouts de chou[1].

Les remous sanitaires du printemps 2020 n’ont pas épargné le TMG : 2019-2020 devait être la saison-anniversaire du théâtre, qui fêtait ses 90 ans. Malheureusement, un virus est passé par là, ce qui a provoqué l’annulation de nombreux événements. Qu’à cela ne tienne ! Créatif, le TMG a mis sur pieds une nouvelle saison toute en légèreté, proposant de nouvelles pièces et reprogrammant les spectacles annulés. En 2020-2021, le TMG reprend ainsi son souffle et t’embarque pour un voyage joliment intitulé Envolons-nous !

La marionnette dans tous ses états

Isabelle Matter le sait bien : la marionnette est un microcosme extrêmement diversifié. Il y en a de toutes sortes – à fils, de table, d’objets, d’ombre, gigantesques, minuscules… À cette pléthore de styles s’ajoute une variété de parcours, d’envies et de messages artistiques. C’est cette diversité que tu pourras découvrir cette année.

Tout commence avec une création, Comme sur des roulettes, du 26 septembre au 11 octobre. Trois autrices (Aude Bourrier, Magali Mougel et Noëlle Revaz) rejoignent trois metteuses en scène (Émilie Bender, Émilie Flacher et Isabelle Matter). Polyphonique, la pièce s’articule autour de trois enfants de cultures différentes, guidés par une question : c’est quoi, être un.e héro.ïne.s du quotidien ? Dès 7 ans.

La pièce suivante s’adresse au public dès 12 ans : dans Ersatz, Julien Mellano t’emmène dans son imaginaire… Entre rêve et réalité, on t’y parle de transhumanisme, de réalité virtuelle et d’intelligence artificielle – mais sans chichis technologiques, car Julien privilégie les objets simples. Bricolage et imagination seront tes guides dans ce théâtre d’objets, du 14 au 18 octobre.

Du 29 octobre au 8 novembre, la Cie Le Saule Rieur revisite Molière et son Malade imaginaire. Jouée en 2019 au Théâtre du Crève-Cœur, cette reprise donne à la comédie fameuse un coup de peps coloré, presque bédéistique, avec des marionnettes muppets à taille humaine… sans oublier la critique acerbe de Molière. On rit, on frémit – on adore !

Si tu aimes les spectacles tendres et différents, tu vas adorer Le roi des nuages, écrit par Pauline Thimonnier et mis en scène par Yoann Pencolé. Dans cette pièce qui mélange marionnettes de table et d’ombre, le roi, c’est Hélios, un petit garçon pas comme les autres. Il aime les nuages, la tranquillité des routines et des rituels. Avec les autres, il ne sait pas comment faire. Une pièce qui questionne la différence, le vivre-ensemble et l’autisme, pour réfléchir et apprendre. À partir de 8 ans, du 13 au 22 novembre.

Entre le 25 novembre et le 6 décembre, La Poupée cassée revient sur les planches du TMG. Si tu l’as manquée en 2018, c’est l’occasion de voir cette adaptation de Martine Corbat… ou de la revoir. Tu voyageras dans l’enfance de Frida Kalho, entre Mexique et coups durs. Une belle histoire de résilience, dès 4 ans.

Alors là… pour bien commencer l’année, il FAUT ABSOLUMENT que tu ailles voir Ultra Saucisse (du 13 au 31 janvier, dès 6 ans). Ultra Saucisse, c’est quoi ? C’est un spectacle conçu, écrit et joué par Delphine Bouvier et Fanny Brunet. Un spectacle qui met entièrement en scène… des saucisses. Oui. De vraies saucisses, du genre qu’on achète chez le boucher (elles constitueront d’ailleurs les marionnettes de table qui seront les héroïnes de la pièce…). On y rencontre Charlie, une petite chipolata de 8 ans. Un jour, tout bascule pour elle : elle devient le souffre-douleur de ses camarades de classe… mais personne ne s’en rend compte. Ultra Saucisse, ce sont donc des saucisses qui te parlent de maux bien humains, que tout le monde peut rencontrer dans une cour d’école. Fou, non ?

Autre pièce pour réfléchir, du 3 au 14 février : La petite casserole d’Anatole, adaptée de l’album éponyme d’Isabelle Carrier par Cyrille Louge. Dès 4 ans, tu pourras rencontrer Anatole, qui traine derrière lui une drôle de casserole… laquelle lui crée bien des soucis ! Entre poésie et humour, la Cie Marizibill te parle de normalité, de différences et de ces petites choses qui font que toi, tu es toi.

Du 17 au 28 février, il faudra te laisser aller : Comme suspendu, créé par le Théâtre l’Articule, te propose un décor de cirque minimaliste, où une marionnette et une comédienne s’animent progressivement. Tout commence… par un ballon baudruche. Il n’en faut pas plus pour rêver et s’envoler, dès 3 ans.

S’envoler – c’est justement le thème central de la pièce L’envol, jouée du 4 au 14 mars (à partir de 8 ans). Tu as déjà rêvé de voler, toi ? Moi, ça m’arrive tout le temps. Entre expérimentation, BD, histoire et humour, Léon et Bertrand Lenclos (un père et son fiston) mettent en scène et interprètent l’histoire de ce drôle de rêve que fait l’humain, depuis la nuit des temps. J’ai hâte d’y être !

Entre le 23 et le 28 mars, le TMG accueille l’épisode 7 de la série théâtrale Vous êtes ici, qui se joue sur plusieurs scènes de la place. Dès 12 ans, tu pourras t’embarquer pour Lointemps – un endroit / lieu futuriste, où l’humanité se voit confrontée à son avenir. Je te préviens, on sera dans du théâtre d’anticipation… et ça promet !

Boulevard du minuscule devait être LA pièce de la saison 2019-2020, celle créée tout spécialement pour les 90 ans du TMG, celle qui mettrait en scène les marionnettes issues des propres collections du théâtre… pandémie oblige, le projet a été reporté ! Tu pourras donc le découvrir du 24 avril au 2 mai. Attention, dans cette fable qui se déroule dans les années 1930, les marionnettes à fil prendront le pouvoir : lasses d’être accrochées à une image poussiéreuse, elles vont vouloir imiter les personnages de dessins animés… Dès 7 ans.

Du 5 au 16 mai, ce seront les pop-up, ces livres qu’on déplie pour révéler des mondes fantastiques, qui seront à l’honneur de la pièce éponyme. L’occasion pour voir, dès 4 ans, un spectacle d’un genre nouveau, conçu par le Teatro Delle Briciole (Italie). Si tu es curieu.se.x, vas-y sans hésiter !

Avant-dernier événement de la saison, La conquête s’adresse aux ados dès 12 ans et aux adultes. Au menu ? « Théâtre d’objet pour corps colonisé », annonce le programme. Entre passé et présent, tu questionneras la colonisation et l’héritage qu’elle laisse dans nos sociétés contemporaines. À l’heure du mouvement Black Lives Matter, voilà l’occasion de réfléchir autrement au rapport entre dominant.e.s / dominé.e.s…

Enfin, la saison se clôturera entre les 4 et 6 juin, avec Cabaret en chantier : là, je ne peux pas vraiment t’en dire plus, car, pour la troisième saison consécutive, le TMG laisse place à sept artistes, pour des propositions courtes très variées… surprise, donc !

Alors ? J’espère que ce tour d’horizon t’a plu… et qu’on se croisera l’an prochain au TMG. Moi, j’y serai, pour sûr ! Et toi ?

Magali Bossi

Le programme complet est à retrouver sur le site du TMG.

Photo : ©Magali Bossi

[1] Je vais t’avouer un truc : c’est souvent dans les pièces pour tout-petits que je voyage le plus… Par exemple, avec le fantastique conte Aouuuu !, dont je t’avais déjà parlé.

Magali Bossi

Magali Bossi est née à la fin du millénaire passé - ce qui fait déjà un bout de temps. Elle aime le thé aux épices et les orages, déteste les endives et a une passion pour les petits bols japonais. Elle partage son temps entre une thèse de doctorat, un accordéon, un livre et beaucoup, beaucoup d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code