Tout, tout de suite : autopsie de la barbarie

« L’énorme machine étatico-policière s’est donc mise en branle. D’où ce mur qu’affronte Yacef, dès ses premiers coups de fil au père d’Élie. Il tient l’otage, qu’il peut liquider, il croit avoir, lui, le caïd, ‘’ les rênes en main’’, et pourtant, très vite, il se trouve en position de quémandeur. Étrange renversement des rôles. » Continuer la lecture de Tout, tout de suite : autopsie de la barbarie

L’Ours intérieur : un marathon de 24 heures

En tant qu’artiste, il est devenu compliqué de se démarquer dans une monde qui compte huit milliards de personnes (et autant d’artistes en puissance). Aujourd’hui, c’est le « challenge » qui interpelle ; c’est celui qui relève un défi, c’est celle qui sait où est le rang pour en sortir qui bénéficieront de l’attention médiatique. Mais cela suffit-il ? Continuer la lecture de L’Ours intérieur : un marathon de 24 heures

L’amour du cinéma contre l’amour tout court

Dans son deuxième long-métrage, Love poem, Xiaozhen Wang met ses relations amoureuses au service du cinéma, dans son potentiel à représenter, mieux, à gouverner, des vies. Le documentaire interroge les limites du genre en faisant de la question du jeu d’acteur un problème éthique. Mais à quel prix cette interrogation est-elle menée ? Continuer la lecture de L’amour du cinéma contre l’amour tout court

Fish Eye : en immersion

Télécharger l’article au format PDF Avec Fish Eye, Amin Behroozzadeh nous plonge au cœur de l’équipage d’un chalutier sillonnant l’Océan indien. Des hommes passent des mois sur ces bateaux, dans des conditions de vie extrêmement difficiles. C’est cette réalité-là que nous présente le réalisateur à travers son documentaire. Un travelling horizontal sur l’Océan suit l’avancée … Continuer la lecture de Fish Eye : en immersion