Les réverbères : arts vivants

Onze nouveaux·elles artistes associéexs à l’Abri

L’Abri a dévoilé jeudi dernier la nouvelle promotion de ses artistes associéexs. Une soirée placée sous le signe de l’ambiance festive, ponctuée par une performance de Mayara Yamada, elle-même artiste associée l’an dernier, et d’un apéritif.

Sur le plateau de la salle n°1 sont disposées une table et des chaises, ainsi qu’un nombre incalculable de micros. Nous voilà dans le décor d’une conférence de presse. Rares Donca, directeur des lieux, ouvre cette sixième saison de projets en nous rappelant qu’une soixantaine d’artistes ont pu vivre l’expérience d’une résidence d’une année à l’Abri pour développer leurs projets, dont certains ont donné lieu à des représentations, des tournées, tandis que d’autres ont permis de développer de nouvelles idées. Après un bref résumé en vidéo des résidence 22-23, place à l’avenir et à la nouvelle identité visuelle imaginée par Morgan Carlier Van Elslande et Eléa Rochat.

Onze artistes pour des projets futurs

Jérémie Nicolet a été le premier à s’exprimer. Formé comme comédien aux Teintureries à Lausanne, il est également musicien. C’est cette urgence-là qu’il souhaite explorer dans cette résidence, faute d’avoir pu dégager suffisamment de temps pour le faire jusqu’ici. En cherchant à travailler notamment sur un univers live, il veut s’inspirer des codes du théâtre pour les mêler à sa musique, en jouant notamment sur les ruptures et les silences…

Autre artiste musicale associée cette saison, Sarah Moens a débuté avec une formation de juriste. C’est à travers cette expérience qu’elle a accompagné différents projets. Son projet tend vers la musique ambiante, avec une forte dimension collective dans sa pratique. La musique comme moyen de communication, pourrait-on dire.

Changement de domaine avec Antonie Oberson et sa formation de scénographe. Iel se questionne sur comment porter un projet de scénographie pour en faire un objet modulable et créer un lien avec les performeur·euse·s. Autre particularité de sa recherche, iel s’interroge sur le potentiel queer du folklore fribourgeois, en lien avec ses origines.

Ne pouvant être présent, c’est par une vidéo en équilibre sur un trapèze que Thaïs Martin s’est présenté. On imagine aisément quel est son domaine de prédilection. Mais celui qui fait également du spectacle de clown et a toujours travaillé en collectif, désire aujourd’hui expérimenter seul. Il réfléchit à un projet hybride, mêlant le trapèze le clown, l’aérien et le sol. Avec, pourquoi pas, des traces écrites ou graphiques pour documenter sa recherche ?

Après le corps, l’écrit, avec Léa Eigenmann. Si sa pratique dure depuis des années, cela ne fait pas si longtemps qu’elle le partage. Après avoir collaboré avec des festivals de cinéma, dans le milieu de la presse et avec un vif intérêt pour la mise en scène, elle cherche, comme elle le dire à « s’insérer dans une machine en marche ». Lorsqu’elle écrit, elle imagine ses textes portés par une voix. À travers des thématiques comme celle du secret, elle cherche à créer des formes de textes orales, avec une forte idée de transmission.

Quant à Morgan Carlier Van Elslande, qui a grandi à la campagne, il se définit comme un grand contemplateur des choses, qu’il cherche à édulcorer. Après un master en photographie et un travail autour de l’adolescence, il veut utiliser les outils à sa disposition pour créer une narration visuelle, avec pour thème le vide ressenti après une séparation.

Tiki a grandi en Italie. Forméx en média design à la HEAD, iel s’intéresse au design interactif en imaginant une convergence entre le monde virtuel et le vivant, comme iel a déjà pu le faire avec le physarum polycephalum. Avec des mots clés comme low tech et bioluminescence, iel nous promet une réflexion totalement inédite…

Autre artiste originaire d’Italie, Ludovico Paladini s’est présenté avec une vidéo tournée par… une caméra scotchée à sa tête ! Formé d’abord à la danse (hip-hop, puis contemporaine), il partage aussi son temps entre le dessin et la création d’objets. Dans sa recherche, il veut développer un univers entre cinéma et poésie, autour de la communication avec la danse.

Julien Blasutto, comédien suisse et marocain, aime idéaliser le banal et se demande comment le transformer en extraordinaire. Son projet porte sur l’interview, avec pour but de se servir de la parole brute pour y trouver une forme de dramaturgie. À côté de cela, il pense aussi à la musique, « pour se perdre » dit-il…

Yatoni Roy Cantu est un touche-à-tout : après avoir commencé par la musique et le cinéma, il a obtenu un master en ingénierie du son. Ses inspirations sont les jeux vidéo, les films d’horreur et surtout ce sentiment qu’on connaît toutes et tous : la peur. Son projet s’annonce donc musical et en lien avec cette thématique, en s’inspirant notamment des Creepy pastas – ou légende urbaine née sur internet et diffusée un peu partout – avec également une idée de musique pour chats.

Enfin, dernier artiste à se présenter, Filomé, ou Robinson, a grandi sur un bateau et vit désormais sur un camion. Forméx d’abord en danse, iel propose des performances accompagnées d’installations plastiques. Iel se consacrera dans sa recherche davantage à la musique et notamment à l’utilisation de la voix comme instrument.

Quant à la saison à venir, elle sera dévoilée petit à petit, au fil des confirmations. Ce qu’on peut d’ores et déjà en dire, c’est que l’automne sera consacré à des artistes des saisons précédentes et à leurs projets, produit par l’Abri, qui leur apporte une certaine visibilisation, à l’aide de partenaires. Mais l’important, dans le projet de l’Abri, réside avant tout dans ce processus de création et de résidence.

Fabien Imhof

Visuels : © Morgan Carlier Van Elslande et Eléa Rochat

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *