Vielleicht : et si, un jour, ça changeait ?

Le Grütli accueille la Cie Absent.e pour le moment, avec Cédric Djedje et Safi Martin Yé, pour Vielleicht, un temps fort de la saison qui remet en perspective le passé colonialiste allemand et ses conséquences aujourd’hui, en s’intéressant à un quartier berlinois…

Lire la suite

Dans l’absurdité de l’Amérique

« Alors que Pounif se trouvait dans son plus profond sommeil, le néon du réduit s’alluma brutalement. Tonton Rodolfo souleva le matelas et envoya son neveu rouler sur le sol. Pendant qu’il replaçait la sommaire paillasse entre les caisses, Rodolfo cria :
– Réveille-toi, cabron, c’est l’heure de travailler ! »

Lire la suite

L’absurde monde de demain

Aujourd’hui, nous vous proposons une pièce de théâtre en une seule scène, signée par une plume en herbe : celle de Siméon. Élève au sein du CO du Vuillonnex, Siméon a participé l’an passé à un concours d’écriture mis en place par Jonathan Tholoniat, dans le cadre d’un atelier. À savourer sans modération… surtout si vous aimez l’absurde façon Beckett !

Lire la suite

Le théâtre débarque à la campagne

La première édition du festival Théâtre en campagne se tiendra du 10 au 12 juin à Presinge. Fabien Imhof a rencontré les deux comédiennes à l’origine de ce projet : Charlotte Chabbey et Carole Schafroth.

Lire la suite

Mais, au fond, l’orthographe, ça sert à quoi ?

La conférence décalée de deux Belges qui se demandent ce qu’implique de « simplifier » l’orthographe française, et pourquoi elle est si compliquée : C’est La convivialité ou la faute de l’orthographe, à voir au douze dix-huit jusqu’au 3 avril, avec des supplémentaires les 19, 20 et 21 mai.

Lire la suite

De l’absurdité des relations humaines

Au Théâtricul, le Collectif C Com Comédies s’amuse avec le Théâtre sans animaux de Jean-Michel Ribes. Dans Monique, Jean, Claudine et les autres, iels adaptent trois saynètes de ce théâtre de l’absurde, pour y questionner l’intime des relations humains, avec un humour débordant et décalé.

Lire la suite

L’écriture qui pousse #1 : Trop la flemme

Longtemps, je me suis levé super tard. Oui, bon, déjà là, ça mérite quelques explications. Je ne peux décemment pas vous balancer ça comme ça, sans ajouter quelques précisions. Ce qui se passe, en fait, c’est que j’ai la flemme. Mais quand je dis la flemme, c’est une flemme comme vous n’en avez jamais vue !

Lire la suite

Le Roi se meurt, l’Humanité aussi

Il existe des pièces de théâtre intemporelles, qui s’inscrivent dans n’importe quelle époque, n’importe quel contexte. Le Roi se meurt est de celles-ci. Grâce à une troupe exceptionnelle, Cédric Dorier redonne vie au texte de Ionesco, jusqu’au 19 janvier à La Cuisine du Théâtre de Carouge.

Lire la suite

Molière vit une seconde jeunesse au Crève-Coeur

Si le malade était imaginaire, l’ovation, elle ne l’était pas. Le Théâtre du Saule Rieur, après avoir monté La Cantatrice chauve l’an dernier à l’Alchimic, revient cette année avec Le malade imaginaire  de Molière, à voir jusqu’au 20 octobre au Théâtre Le Crève-Cœur.

Lire la suite

Au royaume des fous, l’absurde est roi

Comédie de l’absurde, tirée de la série L’Hôpital et ses fantômes de Lars Von Trier, Le Royaume remet en question les codes des séries médicales avec un humour absurde détonnant et, en profite pour jeter quelques piques aux codes du théâtre. C’est à la Comédie de Genève, jusqu’au 6 février.

Lire la suite