Âmes Sœurs

« Porté sur le calcul et l’analyse, Victor était insensible au besoin de l’être humain de parler pour exister, à la nécessité de créer un réseau d’amis à qui exprimer son bonheur ou son malheur d’être en vie. Il était […] incapable de la moindre sympathie pour ses frères humains déboussolés. Incapable de comprendre leur besoin de se connecter et de communiquer pour briser le lourd silence de l’univers. »

Lire la suite

Geste : L’électricien de l’État

Aujourd’hui, Matthias Cyrkiel vous propose de réfléchir à un geste lourd de conséquences, qui n’est pas sans évoquer une œuvre bien connue de Stephen King… mais chut, je n’en dirai pas plus. Bonne lecture !

Lire la suite

Sur le chemin de l’épanouissement et de la liberté

« Homo fit, non nascitur. C’est Érasme qui le dit ! On ne naît pas achevé, complet, on le devient… à coups d’expériences, d’exercices, de rencontres, d’imprévus, d’errances, de faux pas. J’ai plutôt l’impression que je dois me défaire, déposer, quitter, abandonner. »

Lire la suite

Into the Night : quand l’absence creuse des abîmes au cœur de la nuit

Le court-métrage de Fayçal Hammoum tourné de nuit à Alger, vous percute, vous happe et vous bouscule tel un tsunami auquel vous n’auriez pas eu le temps d’échapper. Il vous submerge, vous malmène et vous entraîne sans relâche vers l’abîme dans lequel a glissé Louisa, mater dolorosa insondable et magnifiquement interprétée par Djalila Kadi Hanifi.

Lire la suite

Les mondes d’après-demain : L’appel

Aujourd’hui, Valentina Poduti vous propose un texte inspiré d’une des tendances majeures de la science-fiction contemporaine : la dystopie. L’univers qu’elle construit ressemble, par bien des côtés, à notre réel… Bonne lecture !

Lire la suite

Spartivento: Portrait d’un doux été

Dans un petit village balnéaire au bord de la Méditerranée, Rosetta et son petit-fils Ariele passent des vacances d’été ensemble. Rythmées par la routine, leurs journées s’écoulent entre l’intérieur d’une maison aux murs crème, un jardin frémissant de vie et la plage, où les cheveux de la nonna se confondent avec l’écume des vagues.

Lire la suite

“Kapr Code” – Quand le cinéma discute avec la musique

Jan Kapr, compositeur tchèque décédé en 1988 a produit plus de 180 œuvres ainsi que des centaines d’heures de film amateur. La réalisatrice Lucie Králová  utilise ce matériel pour nous livrer Kapr Code ; un opéra documentaire, une conversation visuelle et auditive, entre images d’archives et récentes, mélangeant les compositions de Kapr avec des mots écrits aujourd’hui et chantés par un chœur tchèque. Une rétrospective atypique de l’œuvre de cet homme, de sa vie, et en fond, l’histoire de la Tchécoslovaquie.

Lire la suite