Trois romans brefs : poétiques et minuscules

Quand le temps joue contre moi, je cherche des romans taille minuscule – aussi menus qu’un caillou glané sur le chemin, glissé dans une poche. Le dépaysement n’en est pas moins grand qu’avec une saga, et la poésie demeure, elle, bien là. Pour s’en convaincre, il suffit d’ouvrir Cours de cuisine de Rosario Castellanos (chez Paulette Éditrice), Roman de gares de Jean-Pierre Rochat et Roches tendres de Julien Buri (tous deux chez les Éditions d’autre part).

Lire la suite

La fin du monde, en tout optimisme

« Avec toi, la fin du monde aurait un parfum d’aventure. Ce serait à la fois exaltant et familier. On passerait des nuits à la belle étoile ; on construirait des ponts ; on ferait des ricochets ou on jouerait aux cartes ; on lirait des romans à haute voix ; on cartographierait les environs ; on boirait de la bière… »

Lire la suite

Tout un voyage : Les toupies d’Indigo Street et Anecdotes naturalistes

Voyager : aller vers les êtres, ceux qui ne sont pas moi – mais existent, comme moi. Voyager : comprendre la ténuité du lien qui nous relie au même fil d’existence, au monde sensible dans lequel nous évoluons chacun selon notre propre appréhension du réel. Voyager : lire sans quitter sa chambre, son jardin. Voyager : ouvrir les yeux.

Lire la suite

Guillaume Rihs fait parler la ville

Saviez-vous que vos conversations pouvaient être épiées ? Dans la rue, au café, dans les salles d’attente, en prenant le bus, à la cafétéria… Dans Ville bavarde (Éditions d’autre part), Guillaume Rihs se fait le collecteur de ces discussions glanées au hasard des rues, entre retranscription et fiction.

Lire la suite