Et la Marmite se brisa : épisode 36

Brolollolop… brollop-pop… bop. « Fais-le François, hé hé hé… ne nous déçois pas ! » En équilibre chancelant sur le parapet, François Loiseau pisse le plus loin possible, visant le toit d’une Porsche stationnée dans la rue, six ou sept mètres en contrebas.

Lire la suite

Et la Marmite se brisa : épisode 35

Les renforts, eh bien justement, ils arrivent ! Faut quand même prendre le temps de s’organiser, de bleu. Le poste de police est en ébullition. De toutes parts surgissent des troupes de gendarmes, mandatées par Tabazan il y a de cela quelques dix-sept minutes à peine.

Lire la suite

Et la Marmite se brisa : épisode 33

« Oui, c’est leur rencontre qui m’a mise sur la piste du groupe, il y a six mois ! Je suis vraiment tombée par hasard sur eux… François Loiseau et Paul Dormeur étaient tranquillement attablés au Café Papon, pendant que je prenais mon café. Ces imbéciles se sont même appelés par leurs noms, c’était facile de faire le lien, du coup.

Lire la suite

Et la Marmite se brisa : épisode 32

À peine Miss Apfel a-t-elle le temps d’achever mentalement son proverbe, que la lumière débaroule de l’intersection, juste à côté d’elle, accompagnée par la tête de Cathy Piaget et son rictus de psychopathe.

Lire la suite

Et la Marmite se brisa : épisode 29

n attendant dans la rue, dissimulée derrière une des colonnades de l’Ancien-Arsenal, Miss Apfel se demande une fois encore si elle a fait le bon choix. Dans la poche de son manteau d’hiver, elle serre le téléphone sur lequel elle vient de taper un message fébrile, à l’attention de sa nièce.

Lire la suite

Et la Marmite se brisa : épisode 28

Miss Apfel sort en tout hâte de chez elle, laissant sa nièce se remettre de ses émotions. Le temps est plus que compté et, après ce que Heidi lui a raconté, elle doit à tout prix trouver des indices sur ce groupe mystérieux des Adorateurs de l’Escalade. Ce nom ne lui est pas totalement inconnu et il éveille quelque chose de particulier en elle… mais quoi ?

Lire la suite

Encore une fois : le Crève-Cœur se met à l’opérette !

Pour la première fois depuis longtemps, je pousse la porte du Crève-Cœur. Au programme ? Une proposition qui a du chien et surtout, de la voix : Encore une fois, opérette décapante sur fond de cinéma et d’illusion référentielle. Visage masqué, mains désinfectées… c’est parti, on y va !

Lire la suite