Sorry we missed you : pas de médaille pour les intrépides

Fidèle à ses convictions, Ken Loach écorche férocement le système avec ce drame de 2019 qui témoigne d’une réalité tristement répandue. Celle du surendettement menant à l’épuisement professionnel.

Lire la suite

Les séismes du genre

« En bon scientifique, mon père nous avait employé les termes normatifs. Dysphorie de genre. Transidentité. Trouble de l’identité de genre. Non-congruence de genre. Ma mère n’y comprenant rien, mon père était passé au plan B. “Je suis une femme. À l’intérieur, une vraie. Ce n’est vraiment pas grave. Je t’aime. Je vous aime. Mais je n’ai jamais été un homme.” » (p. 22-23)

Lire la suite

Train en retard, amour à l’heure ?

Un quai de gare. Un père et sa fille. Le père qui aborde un autre homme. L’amour qui semble poindre. La voix de la SNCF qui s’immisce au milieu de tout cela. Voici, en substance, l’intrigue de Comédie sur un quai de gare, jusqu’au 28 janvier au Théâtre Alchimic.

Lire la suite

Les apparences ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être

Une énigmatique question, dont la réponse est bien plus complexe qu’il n’y paraît : Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?. La réponse est à voir au Théâtre Alchimic jusqu’au 14 novembre.

Lire la suite