À La Bâtie, on rassemble

Après deux années marquées par la pandémie, La Bâtie – Festival de Genève revient pour une édition « à la normale », dès le 25 août ! La programmation sera aussi riche que variée, avec un maître-mot : rassembler !

Les chiffres de cette nouvelle édition sont impressionnants : durant les 18 jours de festival, pas moins de 59 événements seront au programme ! Tous les arts vivants y seront mis à l’honneur : danse, théâtre, musique, cirque, performances… L’occasion est belle de visiter les 45 lieux sur lesquels le festival se répartira, pour un total de 132 représentations, avec même un spectacle bonus au Théâtre de Carouge après la période de festival. De quoi ravir le public, qu’on sait d’ores et déjà ravi de pouvoir profiter pleinement d’une édition totale et normale !

Créer et franchir les frontières

Les programmateur·trice·s du festival ont décidé cette année de faire la part belle aux créations, puisqu’il n’y en aura pas moins de 10 au programme, dans des lieux emblématiques du paysage genevois. Ainsi, Kayije Kagame se produira au Grütli dans un spectacle alternant scène et cinéma, alors que Davide-Christelle Sanvee investira de son côté l’Hôtel de Ville. Incontournable, la chorégraphe Ruth Childs présentera sa nouvelle création au Pavillon ADC, tandis qu’on pourra applaudir Anna Lemonaki au Théâtre du Loup, ou encore le musicien Panaviscope au Casino Théâtre. Musique toujours avec Owelle et Structurals à la Corne à Vin. Enfin, Catalyse accueillera, en collaboration avec l’Abri, une poignée d’artistes du cru pour une performance qui s’annonce déjà déroutante, tandis que Françoise Courvoisier proposera une correspondance inattendue à travers le temps et l’espace aux Amis musiquethéâtre.

Que ce soit en termes de créations ou d’accueil, le programme s’annonce donc riche ! Avec une belle place laissée à la danse, à l’honneur notamment au Pavillon ADC ou au sein du ballet du Grand Théâtre et sa nouvelle direction. Sans oublier des spectacles plus atypiques au Loup, ou à Saint-Gervais… Le théâtre, évidemment, sera bien présent, aux côtés du cirque notamment, et plusieurs spectacles à l’affiche, dont le leitmotiv sera l’inclusion. Ainsi, plusieurs propositions questionneront la représentation des personnes touchées par le racisme et les discriminations. À cet égard, on citera les nombreux accueils internationaux, avec des artistes venu·e·s d’Argentine, du Maroc, d’Australie ou encore des Pays-Bas… La Bâtie, vous l’aurez compris, réfléchit au-delà des frontières, et même de celles qui nous sont proches. Le Grand Genève sera donc bien représenté, avec des spectacles en-dehors de la Cité, présentés à Gex ou Ville-la-Grand, sans oublier les Makers Itinérants, d’Oscar Gomez Mata, qui se joueront dans sept lieux différents. On n’oubliera pas de citer le panel large de la programmation musicale, qui ira du hip-hop à la folk, en passant par le fado ou le baroque.

Enfin, en guise de dessert, le Théâtre de Carouge accueillera, après la clôture officielle du festival, la Danse macabre de Martin Zimmermann, lauréat du Grand Prix suisse des arts de la scène / Anneau Hans Reinhart 2021.

Pour terminer avec quelques chiffres, La Bâtie peut mettre en avant une belle parité, puisque sur les 92 auteur·trice·s, 43 sont des femmes, 39 des hommes, et les 10 restants des collectifs mixtes, alors que 6 créations sur les 10 au programme sont les œuvres d’artistes féminines !

Dépêchez-vous donc de réserver, sur internet ou auprès de la billetterie centrale sise une nouvelle fois au Théâtre Saint-Gervais, dès le 22 août !

Fabien Imhof

La programmation complète et tous les détails sont à retrouver sur le site de La Bâtie – Festival de Genève.

Photo : © TWKS.ch

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code