Nuages d’émotions à venir !

La saison de l’hiver, cyclique, pointe le bout de son nez, mais nous… nous, c’est bien la nouvelle saison du Grütli – Centre de production et diffusion des arts vivants que nous attendions avec impatience, comme pour avancer au rythme des créations et faire la grimace aux autres pressions temporelles. Hé oui.

Lire la suite

À la Parfumerie jaillit À la ligne, ce poème prolétaire.

La compagnie 100% Acrylique, avec une mise en scène signée Evelyne Castellino épaulée par les comédien.nes et Eliot Sidler, pénètre dans l’univers ouvrier de Joseph Pontus avec physicalité et générosité. À voir absolument du 29 novembre au 18 décembre au Théâtre de la Parfumerie.

Lire la suite

This cool cool wind makes me feel so good : fêlure intangible

Au Théâtre Saint-Gervais, on a choisi de vous parler d’amitié, de fêlures, d’entraide et de petits riens, du 1er au 4 décembre dernier. Sur fond de punk lo-fi et de culture alternative, la Cie I finally found a place to call home de Julie Bugnard et Isumi Grichting construisait sous nos yeux une histoire joliment cabossée – celle de This cool cool wind makes me feel so good.

Lire la suite

This cool cool wind makes me feel so happy, là où le silence n’effraie pas.

Au Théâtre Saint-Gervais du 1er  au 4 décembre, la compagnie I finally found a place to call home proposait un spectacle au goût d’USA déchanté, joué, écrit et mis en scène par les deux comédiennes Julie Bugnard et Isumi Grichting.

Lire la suite

Découvertes en itinérance pour le TFM en 2023

Le Théâtre Forum Meyrin a dévoilé sa seconde partie de saison et promet de vibrantes découvertes pour le premier semestre 2023. Le menu est varié et alléchant. Petit tour d’horizon de ce début d’année qui vous attend, dans différents lieux meyrinois.

Lire la suite

This cool cool wind makes me feel so good: la genèse d’un projet

Du 1er au 4 décembre, les planches du Théâtre Saint-Gervais ont le plaisir d’accueillir la Cie I finally found a place to call home. Julie Bugnard et Isumi Grichting nous parlent de leur pièce, poétiquement intitulée This cool cool wind makes me feel so good et de leur processus de création.

Lire la suite

Combien faut-il mettre de grains de sel dans un œuf ?

« Six, huit, dix, par les nombres pairs… Comme les médicaments par les nombres impairs… »[1]  Dans son théâtre de Carouge, l’inépuisable Jean Liermier recrée l’ultime pièce de Molière portée par un Argan criant de vérité en la personne du sublime Gilles Privat. La mise en scène, mariant classicisme et appuis de jeu contemporains, fait la part belle au fond actuel du propos, soit la critique d’une certaine médecine qui aurait tout intérêt à nous rendre malade.

Lire la suite