Dans les rêves de Juan Crespillo et Léa Déchamboux

Dans son projet Rêves d’acteur(s), le théâtre des Amis donne la parole à six comédien·ne·s à travers autant de monologues. Iels nous emmènent dans l’univers qui les touche, qui les porte, pour un moment de poésie empreint d’humour, à voir encore jusqu’au 30 mars.

Chaque semaine, deux monologues se jouent l’un après l’autre, avec une « assiette rêves d’acteur(s) » proposée dans le foyer pendant la pause. Pour cette troisième session, la parole est donnée à Juan Crespillo et Léa Déchamboux, deux habitué·e·s des lieux. Chacun·e a décidé de ce qu’il allait jouer, et comment. Comme dans un rêve. Entre la déprime d’un acteur qui ne sait plus jouer et les petits secrets d’une caissière du Théâtre de Vidy il y a quelques années, c’est une salle, deux ambiances aux Amis.

Juan Crespillo et le désenchantement d’un acteur

Premier à entrer en scène, Juan Crespillo donne vie au Rabaissement de Philip Roth. Il y incarne un acteur déprimé, dont les derniers rôles se sont soldés par autant d’échecs. Il a perdu l’envie de jouer et a le sentiment de ne plus savoir le faire… Pourtant, il retrouve la fougue en entamant une relation amoureuse avec la fille d’un couple d’amis, de 25 ans sa cadette.

Le comédien nous propose une plongée dans l’intimité de ce métier. Assis sur une chaise, il se raconte comme dans une thérapie, se livrant sur ses dernières expériences. Puis, après une transition accompagnée d’un piano jazz, il raconte les moments avec cette femme. Des bribes de dialogues se font alors entendre, avec la participation de Lora Mure-Ravaud qui donne la réplique à Juan Crespillo. Durant ces moments, elle le filme et les images sont projetées en noir et blanc sur l’écran blanc en fond de scène. L’effet cinéma est total, et l’on voit, sous nos yeux, l’acteur dont il est question se réinventer, après ses échecs sur les planches. C’est aussi une manière de créer une certaine proximité, de voir les traits de son visage avec précision, sans distance. Une véritable plongée dans l’intimité de ses émotions. On apprécie.

Dans les coulisses avec Léa Déchamboux

La seconde comédienne du soir incarne une caissière du Théâtre de Vidy, à l’époque de René Gonzalez, directeur de 1990 à 2012. Dans Les Chroniques d’outre-scène de Jeanne Perrin, elle raconte son quotidien avec des clients qui ne comprennent rien au téléphone, ses rêves d’actrice, l’ambiance si particulière de l’envers du décor…

Sur la scène, l’écran blanc a disparu : place à la reconstitution d’une salle de théâtre. Des fauteuils rouges, un rideau au fond symbolisant l’espace scénique de ce théâtre fictif. Et Léa Déchamboux qui débarque, entonnant le célèbre Dans mon jardin d’hiver d’Henri Salvador. Pas de doute, le rêve est bien là. On découvre le joli brin de voix de la comédienne, qu’on avait déjà entraperçu dans Chez Michou la saison dernière. Dans son rôle de caissière de théâtre, elle nous montre les deux côtés de ce lieu si particulier : la vision différente qu’on a de la scène ou de la salle. Dans un solo mêlant humour – elle fait hurler de rire le public dans ce dialogue de sourd au téléphone avec un client qui ne comprend pas que le spectacle est complet – et poésie, à travers des extraits de Roméo et Juliette, ou en lisant un texte en l’honneur de René Gonzalez. C’est un joli hommage qu’elle lui rend là, mais pas que… Car ce sont aussi les théâtres qui sont évoqués, ces lieux de vie qui nous ont tant manqué, ces lieux de partage avant tout, pour les comédien·ne·s qui y retrouvent la flamme. Le public en brûlait d’envie !. Des lieux où tous les rêves sont possibles.

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Rêves d’acteur(s), aux Amis musiquethéâtre, du 1er au 30 mars 2022 :

  • Le Rabaissement de Philippe Roth, par Juan Crespillo
  • Chroniques d’outre-scène de Jeanne Perrin, par Léa Déchamboux

Photos : © Anouk Schneider

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *