Du cœur de l’âme humaine au paroxysme de l’irrévérencieux

En associant les Variations Énigmatiques d’Eric-Emmanuel Schmitt à leur création intitulée Le Promptu, Bastien Blanchard et Antoine Courvoisier, sautent du coq à l’âne au Théâtricul. Chaque soir, c’est une salle, deux ambiances, pour un succulent moment à déguster sans modération jusqu’au 22 janvier !

Pour débuter la soirée, on nous propose un spectacle mystérieux intitulé Variations Énigmatiques. Abel Znorko (Bastien Blanchard), prix Nobel de littérature, vit reclus sur une île au-dessus du cercle polaire. Curieusement, il accorde une interview à Erik Larsen (Antoine Courvoisier), chroniqueur pour une gazette régionale. Le journaliste débarque donc chez l’écrivain alors que tout semble les opposer : l’auteur est froid, prétentieux et, malgré un sens de la formule certain, préfère ne pas trop en dévoiler sur lui et son dernier roman. Quant à son interlocuteur, il se montre enthousiaste et généreux, un de ces êtres dont la bonté transparait à la moindre de ses paroles. Bien vite, ils comprendront qu’ils sont bien plus proches l’un de l’autre qu’ils ne le pensaient d’abord. Et l’on comprendra bientôt pour quelle raison, d’abord obscure, chacun souhaitait rencontrer l’autre…

Au cœur de l’âme humaine

Alors que les deux personnages paraissent de prime abord ancrés dans leur archétype, la situation va petit à petit s’inverser, et ce n’est pas celui que l’on croit qui semblera prendre l’ascendant sur l’autre. Car, bien vite, une femme vient s’interposer entre eux et, à travers elle, ce profond sentiment qu’est l’amour. Oui, tous deux l’ont aimée, chacun à sa manière, comme deux visions à la fois opposées et complémentaires de l’amour. À mesure que les dialogues avancent, le duel de non-dits entre ces deux êtres que tout semble opposer s’affine, et leurs véritables personnalités s’affirment. On entre au cœur de l’âme humaine, avec des facettes que seuls certains sentiments peuvent révéler. Et l’on comprend dès lors un peu mieux le titre du spectacle: Les Variations énigmatiques sont, à l’origine, une œuvre musicale d’Edward Elgar. À travers quatorze variations semble poindre un morceau connu, mais que l’on n’entend pourtant jamais. On ne fait que s’en approcher et s’en éloigner, sans parvenir à le reconnaître. D’où la dimension énigmatique. Les deux protagonistes de la pièce adorent ce morceau, que cette femme qu’ils aiment leur a fait découvrir. Et durant un peu plus d’une heure, des indices sur le vrai fond de cette histoire se dévoilent petit à petit, dans un mouvement de va-et-vient qui n’est pas sans rappeler les fameuses variations d’Elgar, jusqu’à l’éclatement de la vérité.

Si ce spectacle nous tient autant en haleine, cela doit principalement au talent des deux comédiens. Sur la scène, le décor est minimaliste : une étagère avec une bouteille, deux verres, et un lecteur de CDs ; un fauteuil, une table basse et un tabouret. Alors que le spectacle commence de manière plutôt comique : Erik surgit en furie chez Abel, après qu’une balle de fusil a manqué de l’assassiner de peu. Avec tout le sarcasme qui le caractérise, l’écrivain lui fera comprendre que, s’il avait vraiment voulu l’assassiner, la balle ne se serait pas logée dans son portail… Le tout avec un décalage ironique certain. Et alors que l’exagération semble d’abord de mise, le jeu, comme la personnalité des deux protagonistes, s’affine petit à petit, et se révèle être une véritable exploration des sentiments humains. Ou comment rendre un magnifique hommage à la plume toujours acérée d’Eric-Emmanuel Schmitt.

Le paroxysme de l’irrévérencieux

Après une courte pause, changement total d’ambiance, pour un moment bien impromptu. Et pas n’importe lequel : LE Promptu ! Un spectacle né des diverses cartes blanches que les deux comédiens ont partagées durant plusieurs étés à La Parfumerie. Nous voici donc dans un drôle de cabaret, à moins qu’il ne s’agisse d’un show comme à la télévision américaine des années 80 ? Quoiqu’il en soit, pendant un peu moins d’une heure, Bastien Blanchard et Antoine Courvoisier enchaînent les imitations d’acteurs et de chanteur·se·s connus, avec la complicité qui s’impose et fait la force de ce duo qui se connaît par cœur.

Si Yann Lambiel n’a pas pu se joindre à eux, ils parviennent à tenir leurs imitations décalées à la perfection, même sans lui ! Un piano, une guitare, des micros, et il n’en faut pas plus. Dans le désordre, on peut entendre diverses revisites de la célèbre Souris verte par différents chanteurs, des célèbres scènes rejouées par des duos improbables (De Niro – De Funès, cela vaut le détour !), une fable racontée par Fabrice Lucchini… Mention spéciale à cette imitation signée Bastien Blanchard, qui tient magnifiquement son personnage ! Et quand vient le moment de l’hommage à Michel Sardou, ou la diffusion d’images de catastrophes dans le monde, chanson joyeuses interprétées par Antoine Courvoisier pour les accompagner, on tombe vite dans le politiquement incorrect… Et cela fait du bien ! Car on ne s’en prend à personne, et l’humour du duo ne fait que pointer du doigt de nombreuses incohérences et aberrations de la chanson française. On pense, entre autres, au Temps béni des colonies. Spectacle irrévérencieux à souhait, Le Promptu a fait hurler de rire tout le public, qui ne s’y est pas trompé en en redemandant toujours plus !

Une salle, deux ambiances, une plongée au cœur de l’âme humaine avant les éclats de rire : voilà, on vous le garantit, une recette parfaite pour passer une excellente soirée !

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Variations Énigmatiques, d’Eric-Emmanuel Schmitt et Le Promptu d’Antoine Courvoisier et Bastien Blanchard, du 18 au 22 février 2022 au Théâtricul.

Mise en scène : Charlotte Filou

Avec Antoine Courvoisier et Bastien Blanchard

https://theatricul.net/11323-2/

Photos : © Charlotte Filou

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code