La maison de mon esprit, un refuge

En ces temps de crise où tout est incertain, nous avons toutes et tous besoin d’un refuge. Les Old Masters nous proposent d’entrer dans La maison de mon esprit, un spectacle pour enfants au Théâtre Saint-Gervais, où bienveillance et calme règnent. À voir jusqu’à dimanche.

Kim, Cleub et Mauro vivent dans ce lieu défini par l’espace scénique. Iels sont trois personnes, mais partagent le même fil de pensée. Toute la journée, iels « font des trucs » : rouler des billes sur une plage arrière de voiture, casser des choses, danser, faire de la peinture… Un jour, Jonathan, le cousin de Cleub leur rend visite. Il observe ce qu’iels font et se sent bien dans cet endroit. Lui aussi, il aimerait « faire des trucs », mais il n’a jamais osé, jusqu’ici…

Parler aux enfants

La maison de mon esprit est le premier spectacle que les Old Masters adressent aux enfants. Il a donc fallu trouver comment le faire, ce qui n’est pas aisé ! Alors, sur la scène, beaucoup de choses passent par le visuel : pendant les dix premières minutes, aucune parole n’est prononcée, jusqu’à l’arrivée de Jonathan. On observe ainsi Kim et Mauro faire leurs trucs, sans vraiment en comprendre la teneur. Et cela fonctionne : les enfants sont d’abord silencieux et observateurs, avant de se mettre à rire quand toutes les billes tombent et roulent sur le plateau, que l’une échappe aux personnages pour finir sa course loin de la scène… Et surtout, ils n’hésitent pas à commenter ce qui se passe ! « Mince, il faut ramasser maintenant ! » « Oh non, elle est partie ! » « Attention ! », crient-ils à Kim et Mauro. Ces interactions qu’iels parviennent à créer malgré iels font la beauté de ce spectacle pour enfants.

Et si nous, avec nos yeux d’adultes, ne comprenons pas toujours le but de ce que les personnages font sur la scène, peu importe : les plus jeunes, eux, ne se posent pas la question ! Ils imaginent des choses dans leur tête, rient, se créent leur propre univers. Car finalement, cette maison, c’est aussi celle de leur esprit.

Bienveillance et bien-être

Pour aider les enfants à se plonger dans cet univers, les Old Masters ont créé des costumes pleins de douceur : couleur blanc cassé, ils paraissent duveteux. Et les masques, parlons-en des masques ! Les trois personnages qui vivent dans la maison ont des têtes en forme… d’oreillers ! Comme dans un rêve, ou une idée d’apaisement, de repos. Seul Jonathan est différent : évidemment, il ne partage pas la même pensée que les autres. À la place, son crâne est surmonté d’une coiffure en tricot, qui aura changé à son second passage dans la maison… Comme s’il n’avait pas encore trouvé sa forme finale et donc sa place dans ce monde. Rassurez-vous, il s’en approche.

Dans cette maison, donc, on se sent bien. Tout le spectacle est une métaphore de cet espace mental que chacun·e d’entre nous peut se créer pour échapper au quotidien. Et qu’importe si ce qu’on y fait n’a pas véritablement de sens, de but concret. L’important est que cela nous fasse du bien. C’est ce que je retiens de ce spectacle. Les personnages ne tombent jamais dans le jugement, accueillent tout avec la bienveillance nécessaire. Et l’on ferait bien de s’en inspirer… En ces temps troublés, nous avons toutes et tous besoin d’un espace où nous réfugier, un lieu où l’on se sent bien. Et surtout, nous avons besoin de partager avec d’autres personnes, des personnes qu’on aime. Comme un symbole, tout cela se terminera en chanson. Ne dit-on pas que la musique adoucit les mœurs ?

Fabien Imhof

Infos pratiques :

La maison de mon esprit, du collectif Old Masters, du 2 au 6 mars 2022 au Théâtre Saint-Gervais, et du 16 au 20 mars 2022 à l’Arsenic.

Mise en scène : collective

Avec Sarah André, Marius Schaffer, Jérôme Stünzi et Sofia Teillet

https://saintgervais.ch/spectacle/la-maison-de-mon-esprit/

https://arsenic.ch/spectacle/la-maison-de-mon-esprit

Photo : © Nicole Pfister

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.