Réussir l’Amalgame sans un chef

Dimanche 19 juin, à la Salle Frank-Martin se produisait l’Ensemble Amalgame, composés d’une quarantaine de jeunes professionnel·le·s et amateur·trice·s confirmé·e·s. Leur particularité ? Iels jouent sans chef d’orchestre !

Créé en 2019, l’Ensemble Amalgame souhaite explorer une autre façon de jouer, à mi-chemin entre ensemble de musique de chambre et orchestre de chambre. L’idée est que tout soit géré uniquement par les musiciens, qu’il s’agisse des aspects administratifs ou de la musique elle-même, en jouant avec les limites des formes traditionnelles. Sans chef, plus de hiérarchie, mais il faut bien trouver un moyen pour que tout le monde se mette au diapason… Disons-le d’emblée, le résultat est plutôt impressionnant !

Jouer pour un soliste

Durant la première partie du concert, l’Ensemble a présenté le Concerto n°2 op. 74 pour clarinette de Carl Maria von Weber, en compagnie de Damien Bachmann. Musicien confirmé se produisant dans le monde entier et qui enchaîne les masterclasses un peu partout, on peut se dire que c’est lui qui « dirige » l’ensemble pour cette première partie. Est-ce la réalité ? Rien n’est moins sûr : toutes et tous semblent parfaitement réglés, à force de répétitions. Le flyer du spectacle met en avant l’énergie et l’engouement de l’Ensemble. On ne peut que le constater dans ce concerto pour clarinette. Porté par les autres musicien·ne·s, Damien Bachmann virevolte et enchaîne les envolées, pour le plus grand plaisir du public. La mayonnaise prend et l’on sent un véritable échange – même pour les non-spécialistes comme moi – entre l’Ensemble et le soliste. Et lui-même ne s’y trompe pas en se retournant immédiatement vers les instrumentistes au moment des saluts. On apprécie le geste, et on en redemande, avec un rappel qui ne fait que confirmer ce que l’on avait déjà aperçu : Damien Bachmann est un véritable virtuose et on a de la chance de pouvoir assister à une telle démonstration.

S’approprier la musique

Seconde partie du concert avec la Symphonie n°3 en mi bémol majeur de Ludwig van Beethoven. Cette fois, plus de soliste : l’Ensemble se retrouve-t-il pour autant livré à lui-même ? Que nenni ! On perçoit toutes les qualités de ces jeunes musicien·ne·s. Outre leur excellente maîtrise instrumentale – on pouvait s’en douter – ce sont davantage leurs capacités d’écoute, d’observation et d’attention que nous percevons. Car sans chef, personne à suivre à la baguette. Il faut donc suivre sa partition à la lettre, écouter les sons qui les entourent, pour commencer à jouer au bon moment et se fondre dans l’harmonie. Bien que mon oreille ne soit pas aiguisée comme celle d’un professionnel, je n’ai perçu aucun décalage dans l’interprétation de cette symphonie. Au contraire, on a senti les membres de l’Ensemble prendre de plus en plus confiance, soutenus par un public aux aguets, et tout est allé crescendo, qu’il s’agisse de la musique à proprement parler ou de la manière de l’interpréter. Le résultat est ainsi assez époustouflant, avec la nécessité d’une précision exemplaire et d’une concentration de tous les instants que toutes et tous parviennent à conserver.

Deuxième round ce vendredi 24 juin, à 21h, toujours dans la même salle, pour ouvrir la Fête de la Musique. Et on ne peut qu’imaginer que le résultat sera encore plus impressionnant, fort de l’expérience de ce concert et de cette confrontation au public. Une rencontre qui avait tant manqué par le passé ! Alors, si vous n’avez rien et que vous souhaitez vous protéger quelque peu de cette canicule qui nous accable, rien de mieux que de vous rendre dans la Salle Frank-Martin, il y fait bon frais, et la musique y est excellente !

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Concerts de l’Ensemble Amalgame, les 19 et 24 juin 2022 à la Salle Frank-Martin.

https://olivierkessi.ch/ensemble-amalgame/

Photos : © Augustin Laudet

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *