30 ans de planches

Un p’tit goût de reviens-y ! Un spectacle de Jean-Michel Matteï au P’tit Music Hohl jusqu’au 17 décembre

Vieux routier de la scène de Music-Hall, Jean-Michel Matteï le déclare : trente ans de scène, ça fait une paie que je rencontre mon public. Et c’est donc un spectacle jubilaire que cet humoriste présente sur les planches de ses débuts, non sans évoquer ses rencontres tout au long de sa longue carrière. Fidèle à son style, Jean-Michel Matteï revisite l’actualité en invitant des chanteurs à soutenir ses propos au gré de ses imitations.

Il y a dans cet homme une sorte de nonchalance à la Blier. L’homme monte sur scène avec décontraction sans réellement marquer le début de son spectacle. Force est de constater qu’entre le public et lui, c’est une histoire de vieux potes, d’ailleurs il y en a dans la salle, des fidèles parmi les fidèles.

En primeur, l’humoriste s’encouble sur les faux amis culturels franco-suisses. Le petit pays possédant ses usages, ses accents, et sa manière de compter, Jean-Michel Matteï le défends, en heureux homme bientôt au bénéfice de l’AVS, tout en découvrant que cette dernière se demande. Eh oui, personnes n’est obligé de la toucher ! Ici, les propos bien que généreux pour la Confédération – en tout cas pour sa partie romande – sont un peu entendus. Puis, l’actualité française prend le dessus avec quelques poncifs : Macron, pognon, votation.

Ce spectacle est animé musicalement par un as de l’accordéon, Phil Bouvier, deux fois champion du monde du genre ! Remarquable. Ah, quand on a à ses côtés un tel homme qui assure la partie musicale, il faut le mettre en avant. Ainsi dans l’imitation de Jacques « Bref », avec la chanson Vesoul limitée à son incipit, il y avait assez de place pour que Phil Bouvier emboîte le pas à Marcel Azzola afin qu’il puisse « chauffer » la salle par son indiscutable talent. Un immense morceau de bravoure musical que l’on aime retrouver… comme toujours.

Quoi qu’il en soit, quelques phrases retiennent l’attention. Frappées au coin du bon sens et c’est là toutes leur valeur. « Seuls les abstentionnistes savent ce qu’ils se veulent. » Les affaires de votations marchant souvent chez nos voisins français avec un caillou dans la chaussure. Plus délicieux et parfaitement juste à propos de football féminin : « Ces joueuses sont plus des filles réussies que des garçons manqués ! » Sensible et intelligent.

Puis le COVID s’invite grâce à sa neuvième vague. Ainsi sur cette nouvelle marée, l’imitation d’Aznavour est particulièrement touchante. S’ensuit une galerie de chanteurs qui s’emparent des thèmes dont on reconnaît les titres sous le propos : L’oseille à rendez-vous avec la thune, La postière de notre enfance. Enfin, sont parsemés ci et là quelques bons mots entre des blagues Carambar. Dommage que les choses soient si inégales.

Le spectacle se termine par un joli portrait sarcastique et ciselé de Marc Veyrat chanté par Nougaro. Puis, Jean-Michel Matteï quitte la scène avec la même nonchalance avec laquelle il est entré. Quand on est un habitué du P’tit Music Hohl, on frappe à la porte par politesse et on entre de suite salué par ceux qui vous aiment. Il y en avait dans la salle, fidèles, souriants et heureux.

Un sympathique spectacle où les bons mots fleurissent dans un champ fauché un peu court.

Jacques Sallin

Infos pratiques : Un p’tit goût de reviens-y, de et avec Jean-Michel Matteï, du 8 au 17 décembre 2022 au P’tit Music Hohl

Photos : © Jean-Paul Levet

Jacques Sallin

Metteur en scène, directeur de théâtre et dramaturge – Acteur de la vie culturelle genevoise depuis quarante ans – Tombé dans l'univers du théâtre comme en alcoolisme… petit à petit.

Une réflexion sur “30 ans de planches

  • 14 décembre 2022 à 14h57
    Permalien

    Merci Jacques d’être venu me voir et d’avoir rédige ce beau papier, dont je vais tenir compte pour modifier et réduire la partie : histoires dont je ne garderai que le i et le clocher et Toto et son grand frère comme Clin d’œil . Si une fois tu peux venir voir mon Seul en Scène AOC j’aimerais avoir ton regard sur cette pièce de théâtre écrite et mise en scène par Pierre Louis Lanier. Je la joue à Seyssel (74) le 13 janvier prochain et j’aimerais beaucoup l’interpréter en Suisse . Je te souhaite de belles fêtes Jean-Michel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *