303 : sous la romcom, la pépite !

Deux âmes aussi solaires que tourmentées se lancent dans un road-trip qui devrait redonner le goût des comédies romantiques aux spectateurs les plus blasés du genre. Tel est le pari de ce road-movie passionné, signé par le prometteur réalisateur autrichien Hans Weingartner. On monte à bord ?

L’été déjà bien entamé, Jule (Mala Emde), étudiante en biologie de vingt-quatre ans, quitte Berlin direction le Portugal à bord de son camping-car, modèle Mercedes Vintage 303. Sur la route, elle accepte d’embarquer Jan (Anton Spieker), un étudiant en sciences politiques, qui projette de rallier l’Espagne en auto-stop. Mais le co-voiturage tourne court, Jan agace Jule. Elle le met dehors… avant de se raviser. Ils sont jeunes, ils sont beaux, on se doute alors vite que ces débuts difficiles ne seront que l’antichambre d’un rapprochement ultérieur.

«  Voici le premier pressentiment de l’éternité : avoir du temps pour l’amour »

C’est sur cette citation de Rainer Maria Rilke que le générique s’ouvre, annonçant d’office la couleur de la romance. Du temps il en faudra aux protagonistes pour s’apprivoiser. Les relations qui partent du mauvais pied sont tellement ancrées dans l’ADN des comédies romantiques que la formule « les opposés s’attirent » semble être un prérequis scénaristique obligatoire. 303 n’y déroge pas : en dehors de leur âge, les deux personnages ne partagent rien et certainement pas leur vision globale (Jan cultivant un cynisme assumé, tandis que Jule s’évertue à voir la vie du bon côté). Faut-il persévérer dans le visionnage maintenant qu’on se doute de la suite? Oh que oui ! Car là où le film est habile, c’est dans sa capacité à nous faire languir. Contrairement à la comédie de Noël où la jeune stagiaire tombe amoureuse de son acariâtre patron lorsque celui-ci se rachète une conduite dans le troisième tiers du film, 303 use de moyens autrement plus subtils pour peindre les contours d’un amour naissant. Grâce à des dialogues impeccablement écrits, les deux protagonistes mettront à profit leurs longues heures de route pour refaire le monde. Politique, foi, amour, sexe, capitalisme… de quoi ébranler quelques principes et déterrer des émotions bien enfouies. Sans jamais prendre un virage intello barbant, l’intensité des échanges rappellera à quel point la vingtaine est un point de passage délicat entre idéalisme et désillusions. Le suspense ne se jouera pas quant à savoir si les personnages tomberont amoureux mais bien s’ils arriveront à gérer l’attirance qu’ils développeront l’un pour l’autre. Car pour des raisons différentes, ils tâcheront d’y résister.

Pastel, point

Loin de l’ambiance glauque qu’elles suggèrent dans certains films de Sofia Coppola (Virgin Suicides, notamment), les couleurs pastel omniprésentes dans 303 prêtent ici à la légèreté, sans jouer les contrastes. Malgré des drames personnels vécus par les protagonistes, le film ne se morfond pas et c’est un sentiment général joyeux qui domine. Quelques scènes contemplatives distillées en filigrane détourneront par moments le spectateur des débats, le laissant pantois devant les paysages baignés de soleil qui mènent à la Péninsule ibérique. Et le chef-opérateur gardera son filtre estival activé jusqu’à l’intérieur du camping-car, sorte de cocon moelleux qui donnerait au plus indécrottable sédentaire l’envie de prendre la route.

Moins truculent que le sublime Little miss Sunshine mais définitivement plus bavard que l’inoubliable Into the wild, 303 est un road-movie intimiste et efficace, qui, à l’instar du voyage qui ne se fait pas en un jour, tendra à montrer que l’amour demande du temps. On gagnera à se laisser embarquer par ce film tendre et par ses acteurs charismatiques. Les cœurs à prendre, qui las des rencontres virtuelles préfèrent la magie des rencontres spontanées, y trouveront particulièrement leur compte.

Valentine Matter

Référence : 303, de Hans Weingartner avec Mala Emde, Anton Spieker… (Allemagne, 2018), 120 minutes

Photos :

Banner https://www.allocine.fr/film/fichefilm-261453/photos/detail/?cmediafile=21506130

Inner 1 https://www.allocine.fr/film/fichefilm-261453/photos/detail/?cmediafile=21506132

Inner 2 https://www.allocine.fr/film/fichefilm-261453/photos/detail/?cmediafile=21632524

Valentine Matter

Cinéphile éprise du genre documentaire, Valentine n’en apprécie pas moins la fiction et ne résiste certainement pas aux comédies grinçantes. Sa formation de psychologue entre plus volontiers en résonance avec les personnages lorsqu’ils sont complexes et évolutifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code