Au TMG, en 2021, on renforce les liens !

L’émotion était au rendez-vous vendredi dernier au Théâtre des Marionnettes, au moment de dévoiler la saison à venir à la presse. Une nouvelle année placée sous le signe du rapport entre l’être humain et la nature, dans le but de se décentrer pour changer notre regard sur le monde.

Les annulations et reports ont été nombreux cette saison au Théâtre des Marionnettes, qui compte bien se rattraper dès la rentrée 2021. Pour notre plus grand plaisir ! Avec douze spectacles au programme, plus le traditionnel Cabaret en chantier en guise de clôture, la part belle est faite encore une fois aux créations ! Petit tour d’horizon de ces jolis moments à venir.

Si l’on doit retenir une chose de la pandémie, c’est le développement de la solidarité et de la tolérance chez beaucoup d’entre nous. Comme un symbole, Hen (titre tiré d’un pronom suédois à prononcer « Heun ») inaugurera la saison dès le 8 octobre. Dans ce cabaret festif et grinçant adressé aux plus de seize ans, l’être qui a donné son nom au spectacle n’est ni homme ni femme. Iel met ainsi en avant la liberté d’être soi, quels que soient ses attributs, à travers images fortes et numéros délirants sans aucune vulgarité. Un spectacle à découvrir grâce aux techniques des muppets et du bunraku[1] japonais.

Une semaine plus tard, Yoann Pencolé pourra enfin présenter son Roi des nuages, reporté suite aux fermetures. Dans ce spectacle touchant, on suivra le point de vue d’un enfant autiste Asperger, qui montrera qu’il s’agit de tout sauf d’une souffrance. Une pièce mêlant marionnettes de table et marionnettes portées qui tâchera de mettre en avant un autre point de vue sur ce syndrome encore mal connu.

Du 29 octobre au 7 novembre, honneur aux tout petits, avec Sous les jupes de ma mère, qui raconte la première fois d’une petite fille à l’école, et les difficultés qui s’ensuivent, pour elle comme pour ses parents qui peinent à lâcher-prise… À voir dès 2 ans !

Après cet interlude, retour des marionnettes de table et portées avec un triptyque de Fables qui plongera les enfants dès 7 ans dans trois écosystèmes portés par trois récits commandés à des autrices. Il s’agira de questionner la relation entre humains et Nature dans son ensemble, avec Emilie Flacher, à qui sera d’ailleurs consacré tout le mois de novembre. La metteuse en scène enchaînera ainsi avec Écris-moi un mouton, un mélange de techniques et de tableaux, entre passé et présent, autour de la guerre d’Algérie. Il s’agira de montrer certains traumatismes tus, au travers de témoignages de personnes ayant vécu ce tragique événement.

L’année 2021 se conclura en apothéose avec la reprise de Tu comprendras quand tu seras grand ou l’histoire d’un enfant circassien qui découvre l’école et la fuit en compagnie de sa nouvelle amie. Un tableau sur l’école qui propose différents points de vue sur les difficultés de chacun des acteurs de l’institution, le tout en théâtre d’ombre et en musique jouée en direct ! Un petit bijou d’inventivité à ne pas manquer !

Pour débuter 2022, place à une nouvelle création du TMG, mise en scène par sa directrice Isabelle Matter. Elle proposer une adaptation de L’appel sauvage, ce roman à succès de Jack London, dans lequel Buck, un chien sédentaire et bien installé dans sa petite vie décide de partir à l’aventure, avant de déchanter. À l’aide de plusieurs techniques, la metteure en scène cherchera à questionner les notions d’aventure et d’environnement domestiqué, à travers les fissures que crée cette intrigue.

Retour des marionnettes de table du 2 au 13 février, avec La petite casserole d’Anatole, adapté des albums d’Isabelle Carrier. Proche de l’univers originel de cette histoire, ce spectacle tentera de montrer à tout le monde comment on peut apprendre à vivre avec ses casseroles, que chacun de nous porte tout au long d’une vie.

Autre reprise au programme, Aman’ Aman’, entre février et mars. Un spectacle encore tristement actuel, autour de la migration. Avec la volonté d’être joyeux et généreux, ce spectacle de Cécile Chevalier et Franck Fedele dénonce l’absurdité de certaines frontières, à travers des personnages d’oiseau et de la musique jouée en live, elle qui ne connaît pas de frontières…

Deux reports de spectacle initialement prévus l’an dernier seront à l’affiche en mars et en avril. À commencer par Comme suspendu, la rencontre entre une marionnette et une trapéziste, pour un spectacle sans parole qui rappellera comment le contact avec l’autre peut être enrichissant. Suivra La poupée cassée, qui reviendra sur l’enfance de Frida Kahlo et sa rencontre avec l’art, dans un moment hautement poétique.

Dernière création de la saison, Le paradis des chats se développe sous la forme d’un triptyque tiré de nouvelles de Zola. Les personnages y sont remplacés par des animaux dans l’adaptation de Delphine Barut et Clea Eden. L’humour et le côté décalé de ce spectacle encore en création, tendra à souligner l’absurdité de certains comportements humains, notamment dans les relations entre les êtres.

Pour conclure la saison, le traditionnel Cabaret en chantier se déroulera sur trois jours, avec la particularité cette année de ne pas être basé sur un appel à projets, mais sur le « Laboratoire sur le fil » qui s’égrainera durant la saison, animé par plusieurs artistes de la saison. Un moment à ne pas rater !

Pour les tout-petits, les enfants un peu plus âgés, les ados ou les adultes, entre adaptations et créations et grâce à des techniques diverses et variées, le Théâtre des Marionnettes compte bien faire revenir la magie et renforcer les liens, comme il en a l’habitude, durant une saison qui s’annonce plus que prometteuse !

Fabien Imhof

La programmation complète est à retrouver sur le site du Théâtre des Marionnettes.

Photo : © TMG

[1] Le bunraku (文楽) est un type de théâtre japonais datant du XVIIe siècle. Les personnages y sont représentés par des marionnettes de grande taille, manipulées à vue.

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code