Quand danse et musique se répondent

Du jeudi au dimanche, entre le 10 et le 20 juin, Marthe Krummenacher et 16 artistes occupent le Pavillon de la danse pour créer et improviser ensemble, entre danse et musique. Un moment de communion dans l’instant.

Comme en 2019 dans Ceci est une rencontre, Marthe Krummenacher investit l’espace de l’ADC en invitant 16 musicien·ne·s et danseur·se·s pour une collaboration inédite. Iels travaillent ensemble durant l’après-midi pour proposer un spectacle d’improvisation le soir venu, durant 60 à 80 minutes. Chaque soir, les combinaisons sont tirées au sort, un·e ou plusieurs musicien·ne·s créent dans l’instant un tableau avec un·e ou plusieurs danseur·se·s, si bien que le spectacle est entièrement différent à chaque fois.

D’infinies possibilités

Avec 16 artistes au sein du groupe, les possibilités deviennent rapidement nombreuses. Ajoutez à cela un nombre impressionnant d’instruments de musique – claviers, guitares, basses, vocoder, harmonica et tant d’autres encore – et d’accessoires, du sèche-cheveux au canard-licorne en plastique, en passant par les lunettes de soleil ou de simples chaises, et vous obtenez un résultat détonnant ! L’ordre de passage est établi le soir-même et les artistes semblent découvrir sur le moment avec qui iels vont collaborer. C’est tantôt la musique qui débute, tantôt le mouvement, sans règle fixe. On est prévenu d’entrée : parfois cela va marcher, d’autres fois non. Et c’est effectivement ce qui arrive : certains duos ou trios ne parviennent jamais à véritablement se trouver, la danse ne répondant pas vraiment à l’air joué et vice-versa. Mais parfois, la magie de l’instant fait qu’une perle surgit, une création qui sort du lot où tout est fluide. On entre alors véritablement dans le spectacle, ne pouvant détacher le regard du danseur ou de la danseuse, tandis que la musique entre dans notre oreille pour envahir nos émotions. Et c’est là, dans ce moment unique et éphémère, dans lequel rien n’était prévu d’avance, que la beauté de ce spectacle prend forme. On en savoure chaque miette, conscient qu’il ne se reproduira pas, rien n’étant préparé, ni noté, ni codifié.

Des climax entraînants

Ces moments créent plusieurs climax au sein du spectacle. Vendredi 11 juin, l’un des premiers duos a particulièrement entraîné le public, entre un danseur et un guitariste, qui ont réussi à se trouver et se répondre comme s’ils avaient répété pendant des mois. Si la magie opère, c’est bien dans ce dialogue que peuvent avoir les sons et le corps. Les premiers entraînent le second dans un mouvement intuitif, qui influence à son tour le ou la musicien·ne, pour créer un aller-retour puissant entre deux êtres ou plus. Une façon de revenir à l’essence de la danse sans doute : être envahi par la musique et laisser son corps s’exprimer. Les moments collectifs sont également rassembleurs et créent un effet de troupe qui transmet une énergie folle. On citera ce passage où toutes et tous se réunissent autour d’une guitare pour chanter en espagnol. On s’imagine immédiatement sur la plage, autour d’un feu, à partager un bon moment entre ami.e.s, en profitant simplement de la vie. Puis il y a ces moments ou tout·e·s les danseur·se·s se retrouvent ensemble, s’observant, se suivant, s’éloignant et se rapprochant des musicien·ne·s qui les accompagnent, jusqu’à la fin où tout·e·s participent et font s’envoler l’énergie contenue en elles et en eux, pour la transmettre au public.

Cette série d’improvisations nous ramène ainsi à l’essence de la danse, et propose également un moment de communion et de collectif rare. Le tout en occupant les locaux à longueur de journée pour s’imprégner de l’ambiance et partager afin que, le soir venu, l’osmose se fasse naturellement. Une simplicité qui nous échappe trop souvent…

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Occupation continue du Pavillon, par Marthe Krummenacher et 16 artistes, du jeudi au dimanche entre le 10 et le 20 juin 2021, au Pavillon de la danse.

Conception : Marthe Krummenacher

Danse : Alexia Casciaro, Audrey Dionis, Marthe Krummenacher, Fabrice Mazliah, Pierre Piton, Pierre Pontvianne, Raphaële Teicher en alternance avec Paul Girard

Musique : Simone Aubert, Naomi Mabanda, Julie Semoroz, Vincent Bertholet, Cyril Bondi, Guillaume Lagger, Leandro Rouco en alternance avec Louis Schild, Cyril Yeterian

https://pavillon-adc.ch/spectacle/marthe-krummenacher/

Photo : © Nick Krummenacher

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code