CDD 10 – « Écumes » et « Les bonnes sœurs à contresens »

En guise d’apéritif dans le cadre de C’est Déjà Demain, La Pépinière a posé 3 questions à chaque troupe ou artiste présent.e au festival. Aujourd’hui, rencontre avec Clémentine Le Bas et ses Écumes, ainsi que la Cie Les Mains Croisées, et leurs Bonnes sœurs à contresens. Les deux spectacles seront à voir vendredi et samedi soir au Théâtre du Loup.

La Pépinière : Vous avez été sélectionnée pour participer au festival C’est Déjà Demain.En quoi une présence à un festival dédié à la jeune création est-il important pour vous ?

Clémentine Le Bas : C’est une super opportunité pour pouvoir partager avec un public ce qui nous travaille, nous meut en tant que personne et artiste. Toujours dans l’espoir que cela puisse faire écho, quelque part, chez certaines personnes.
Ça a été une chance pour moi de pouvoir me replonger dans cette création, de m’y re-questionner, de l’approfondir, et de l’améliorer. Ça lui a offert du temps. Et je crois maintenant qu’elle est prête, je me réjouis beaucoup de partager cela avec le public. Un tel festival offre de la visibilité à l’émergence et c’est une chance pour nous. Ça permet de partager une identité scénique, ça ouvre de possibles futurs, et en même temps le terme de jeune création permet aussi de rappeler que ce sont les débuts avec toute la vulnérabilité et la fragilité qui peut aller avec. 

La Pépinière : De quoi sera-t-il question dans votre spectacle ? Pourriez-vous le présenter en quelques mots ?

Clémentine Le Bas : Écumes est un hommage au.x lien.s humains, dans leur multiplicité de sens. C’est une pièce qui traite de la question : comment être ensemble, faire ensemble, pour qu’individuellement chacun puisse emprunter, avancer sur son propre chemin.
C’est une adaptation d’une pièce de Mariette Navarro, Nous les vagues. C’est un texte poétique et très pudique, également politique, qui laisse beaucoup de place au lecteur.ice dans la projection qu’iel en fera, et c’est cela qui m’a intéressé d’apporter et de créer au plateau. Afin de laisser au spectateur.ice la place de recevoir ces mots et d’y projeter, peut-être, sa propre intimité.

La Pépinière : Pourquoi faut-il absolument venir voir VOTRE spectacle ?

Clémentine Le Bas : Pour partager ensemble un moment suspendu, poétique, et se rappeler la force, la beauté, et la vulnérabilité de l’altérité dans une époque qui semble l’oublier. 

La Pépinière : Vous avez été sélectionnées pour participer au festival C’est Déjà Demain.En quoi une présence à un festival dédié à la jeune création est-il important pour vous ?

Les Mains Croisées (Alexia Hebrard, Georgia Rushton et Isaline Prevost Radeff) : Nous pensons qu’un festival pour l’émergence est toujours une opportunité pour se lancer dans la création. L’important est de faire, de s’exercer dans le concret. Et le festival C’est Déjà Demain nous offre cette opportunité de créer avec un but très clair. Nous nous sommes lancées dans cette création totale ensemble, nous vivons des émotions et des réflexions inhérentes à la création d’un projet, et nous apprenons beaucoup.

La Pépinière : De quoi sera-t-il question dans votre spectacle ? Pourriez-vous le présenter en quelques mots ?

Les Mains Croisées : Les bonnes sœurs à contresens raconte l’histoire de 4 femmes vivant ensemble depuis des années, dans un lieu coupé du monde. Le drame commence quand l’une d’entre elles disparaît. Les 3 autres décident donc de faire une cérémonie en son hommage. Mais chacune réagit différemment à cette disparition, et il est difficile de mener à bien cette cérémonie. Elles se connaissent si bien et pourtant, affronter un deuil est une épreuve qui se révèle difficile et qui les met chacune, à un endroit de fragilité personnelle, et qui pourra venir ébranler leur familiarité si installée.

La Pépinière : Pourquoi faut-il absolument venir voir VOTRE spectacle ?

Les Mains Croisées : Nous invitons le public à venir voir Les bonnes sœurs à contresens, mais surtout à venir voir toutes les créations présentes au Festival C’est déjà demain. Nous faisons partie d’un tout, de nombreuses artistes émergent.es seront présents et toutes les créations nécessitent d’être découvertes. Nous serons vus ensemble, avec plusieurs projets par soirée. La diversité des propositions est à l’image de leurs créateurices et nous convions le public à se remplir de différents univers et différentes histoires.

 Propos recueillis par Fabien Imhof

Photos : © C’est Déjà Demain (logo), Grégory Batardon et Pauline Humbert

 

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code