Fête du théâtre : pour privilégier les rencontres

Du 9 au 11 octobre se tiendra à Genève la 8e édition de la Fête du Théâtre. Après avoir longtemps hésité, la directrice Margarita Gingins a finalement décidé de maintenir l’événement, pour prouver que les mesures n’empêcheront pas le monde du théâtre de vibrer ensemble.

La mission de la Fête du Théâtre est simple : accompagner le public, les institutions et les artistes, faire découvrir cet art à une audience qui n’en aurait pas forcément l’habitude. Cet événement a donc d’autant plus d’importance dans les circonstances actuelles, pour offrir de nouvelles activités au public, souvent hésitant à retourner dans les salles de spectacle. Revenir au théâtre en variant les manières, voilà donc l’objectif de ce début de saison !

Pour ce faire, les organisateurs ont opté pour de petites formes, en privilégiant les rencontres et le contact, tout en respectant les mesures sanitaires, bien évidemment. Une grande partie des activités se fera en extérieur… et en mouvement ! Au vu des températures actuelles, on ne peut que saluer cette initiative. Le public pourra par exemple participer à un safari urbain… en fauteuil roulant ! Le lieu de rendez-vous de cet événement organisé avec la Mission Roosevelt est encore tenu secret et les participants seront avertis par sms. Pour les plus fervents marcheurs, des Walking Talks ou conférences en randonnée seront organisées autour de diverses thématiques. On retrouvera entre autres Dominique Ziegler qui parlera de « La passion du passé », en lien avec sa pièce Helvetius. L’histoire sera décidément à l’honneur avec plusieurs rencontres thématiques autour, entre autres, de La Marmite, du rapport entre théâtre et peste ou encore sur les questions de genres dans l’histoire du théâtre. Le public pourra même être actif, dans divers ateliers proposés : des stages d’improvisation, d’écriture ou d’observation, un opéra participatif et même un atelier de cocktails avec le comédien Bastien Semenzato ! La question de l’avenir du théâtre étant sur toutes les lèvres, on pourra même assister à un tirage de tarot qui tentera de nous éclairer là-dessus…

N’oublions pas également tous les spectacles proposés. Entre découverte et émotions, il y en aura pour tous les goûts : contemporain, classique, comique, tragique… Pas moins de 16 théâtres genevois et un autre à Vevey, sans oublier les 11 autres lieux d’accueil et de collaborations, ainsi que les 44 compagnies, artistes et personnalités partenaires : la Fête du Théâtre voit grand malgré le contexte difficile !

Et pour voir grand, il faut des intentions fortes. Pour Magarita Gingins, la Fête du Théâtre se doit d’avoir trois grandes missions : d’abord tisser des liens – entre les institutions et le public, mais aussi entre les gens – afin de créer de nouvelles audiences et ouvrir de nouvelles portes, avec, pourquoi pas, des collaborations inédites. Ensuite, il s’agit d’unir les forces en ces temps troublés : créer des rencontres entre institutions culturelles et non-culturelles, pour faire naître de nouveaux paysages dans le Grand Genève et ailleurs. Enfin, et c’est peut-être la mission la plus importante de l’événement, être un lieu de rencontres.  L’idée ? Offrir aux artistes la possibilité de rencontrer le public, hors des sentiers habituels, dans un cadre peut-être moins formel. Une mission que la directrice prend très au sérieux.

Alors, que vous soyez déjà passionné.e de culture et de théâtre ou simplement désireux.se de découvrir le milieu, déjà un.e grand.e habitué.e ou curieux.se d’assister à de nouveaux événements et des rencontres inédites, la Fête du Théâtre est faite pour vous ! Et comme le dit si bien Margarita Gingins : « Enfilons nos masques et soyons prêts à partager ces moments ensemble. », sans oublier de « sourire avec les yeux[1] !!! »

Fabien Imhof

Le programme complet et tous les détails concernant les réservations sont à retrouver sur le site officiel de la Fête du Théâtre.

Photo : © Fête du Théâtre

[1] Extrait de l’interview présente dans le dossier de presse.

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code