Jérémy Crausaz, ce bébé modèle géant

Samedi 30 avril, le Caustic Comedy Club accueillait l’humoriste fribourgeois et son spectacle Jérémy Crausaz ne veut pas grandir. Une heure d’autodérision encore en travaux, où anecdotes de l’enfance côtoient celles du jeune marié et récent père de famille.

Jérémy Crausaz partage une chose fondamentale avec son grand ami Adrien Laplana (qui faisait ce soir-là sa première partie) : l’angoisse du jeune papa. Dans quel monde sa fille va-t-elle grandir ? À qui va-t-elle ressembler ? Jusque-là, à son père… et c’est tant mieux, nous dit-il avec sa tête de gros bébé, la barbe en plus. Mais après ? Pourvu qu’elle ne suive pas ses traces ! Vous l’aurez compris, pendant une heure, Jérémy Crausaz passe en revue les conseils qu’il pourrait donner à son enfant, ses propres erreurs qu’elle ne devra pas répéter… car s’il est resté un grand enfant, il n’en demeure pas moins un père, dont la plus grande force est sans doute l’autodérision qui parcourt son spectacle.

Pendant une heure, donc, Jérémy Crausaz nous raconte son parcours et les causes de ses difficultés : fainéantise, manque de motivation, surpoids… l’un découle de l’autre, et vice-versa. Avec son syndrome de l’imposteur, l’humoriste ne comprend pas bien pourquoi on l’a gardé dans des jobs pour lesquels il n’était pas qualifié. Mais qu’importe, aujourd’hui, ce qui lui plaît – et ce qui l’a, à dire vrai, toujours attiré –, c’est de faire rire les gens. Et ça marche ! Entre parcours scolaire chaotique et anecdotes familiales décalées, il se livre sur les planches du Caustic Comedy Club, avec des chutes souvent inattendues.

C’est sans doute là l’une de ses grandes forces : aller là où on ne l’attend pas. Et même si l’on croit savoir comment va se terminer l’un ou l’autre sketch, Jérémy Crausaz trouve toujours une pirouette, une astuce pour ne pas tomber dans la vanne éculée. Le spectacle étant encore en rodage, tout n’est pas parfait, loin s’en faut. On lui pardonne alors les petites bafouilles, les oublis de texte et autres fous-rires non-contrôlés. Il faut dire que la présence d’Adrien Laplana, avec son rire si communicatif résonnant à intervalles réguliers, n’aide pas en termes de concentration. Cela donne toutefois l’occasion à l’humoriste de rebondir dessus et de nous démontrer ses talents d’improvisateur, en inventant des blagues au fur et à mesure. On devrait toujours avoir un Adrien Laplana dans son public : avec ses éclats, pas de temps mort, et surtout une source infinie de blagues et autres vannes !

Au-delà de cela, on apprécie la sincérité de Jérémy Crausaz : son texte s’appuie sur son vécu, et l’on fait la connaissance, outre de sa fille, de ses grands-parents dans la maison familiale. Qui aime bien châtie bien, comme on dit. Eh bien, on peut dire que Jérémy Crausaz porte sa famille très haut dans son cœur ! Cet amour, on le ressent dans ses propos, toujours bienveillants même lorsqu’il se moque de grand-maman Jaja qui perd un peu la tête et oublie qu’elle lui a demandé de l’appeler pour retrouver son téléphone.

Et plutôt que de terminer sur un climax, il choisit finalement de s’adresser à son “lui” enfant, en reprenant des éléments de son spectacle, pour se donner de précieux conseils, qui seront tout à fait adaptés à sa fille. On a hâte de voir ce spectacle abouti et surtout, de découvrir la suite !

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Jérémy Crausaz ne veut pas grandir, de Jérémy Crausaz, le 30 avril 2022 au Caustic Comedy Club. (Nouvelles dates à venir)

Mise en scène : Jérémy Crausaz

https://www.facebook.com/jeremycrausazhumour

Photo : © Jérémy Crausaz

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code