Melinda Perles : la danse pour penser le monde

Créer, s’engager, rêver : trois mots qui pourraient définir le travail et la philosophie de Melinda Perles. Cette jeune chorégraphe genevoise défend une vision forte de l’art, militant, pédagogique et ouvert sur le monde. En 2020, malgré la pandémie, elle monte avec la Cie Resulto une création inédite : Oxygène – entre danse, environnement et humanitaire.

Melinda Perles n’en est pas à son coup d’essai. Entre modern jazz, contemporain, classique, hip-hop, street jazz (et bien d’autres encore !), elle s’est formée à de nombreux styles de danse, en Suisse comme à l’étranger. Danseuse et chorégraphe professionnelle, elle est également pédagogue et enseigne à Genève auprès de publics d’âge très différents – des enfants aux adultes. En 2015, elle crée la Cie Resulto. Resulto signifie en latin « je persiste, je rebondis » – un nom tout trouvé pour cette compagnie qui propose des spectacles engagés porteur de messages forts, sur des sujets peu abordés. Pour La Pépinière, elle revient sur son travail et sa dernière création, Oxygène.

La Pépinière : Bonjour Melinda ! Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Pourrais-tu te présenter et nous parler un peu de ta formation ?

Melinda Perles : Eh bien, j’ai toujours été passionnée par la danse et par le monde du spectacle. Au niveau de ma formation, j’ai suivi pendant neuf ans des cours amateurs de street-dance, avant de commencer à me former à Genève dans une école préprofessionnelle. J’ai alors découvert le contemporain et le modern jazz, qui ont été de véritables coups de cœur. En parallèle, j’ai aussi touché à la comédie musicale, à la danse-contact, à la danse classique et au théâtre, tout en continuant le hip-hop. Par la suite, je me suis perfectionnée à Neuchâtel et, dans le même temps, j’ai été engagée par la Cie Rythmakers, qui a été finaliste de l’émission Incroyable Talent sur M6, en 2008. Étant donné la renommée médiatique de cette compagnie, j’ai eu la chance d’acquérir ainsi une grande expérience de la scène, en dansant pendant quatorze mois avec ce groupe qui mélange street jazz et hip-hop. Par la suite, j’ai continué à me former en contemporain, dans des écoles étrangères (comme l’école professionnelle The Place Contemporaray Dance School ou le Pineapple Dance Studio, en Angleterre). Plusieurs stages de perfectionnement en France ont suivi et, finalement, j’ai entrepris une formation professionnelle de danseuse-interprète à Bordeaux.

La Pépinière : Un parcours d’une grande richesse ! Sans compter qu’en plus de tout ça, tu as donné et donnes toujours des cours, tout en travaillant avec ta propre compagnie de danse.

Melinda Perles : Exactement. Je donne des cours depuis maintenant quatorze ans. Après douze ans d’enseignement aux enfants, j’ai décidé de me concentrer uniquement sur les adultes. Je prends beaucoup de plaisir dans cette activité et nous organisons ensemble de magnifiques spectacles. En 2015, j’ai créé la Cie Resulto. Mon objectif, avec Resulto, est de proposer des spectacles qui font bouger les choses, les consciences, les codes. Je traite de sujets assez délicats, qui visent souvent des thèmes tabous – comme les maladies psychiques, les émotions ou tout autre aspect que les individus préfèrent normalement garder bien cachés. Mes premières créations, Obsession et La limite, ont attiré beaucoup de spectateurs et spectatrices, y compris des associations et des fondations de prévention. Obsession traitait de ces pensées irrationnelles qu’on dit « maladives », qui empêchent de vivre normalement et qui font souffrir – notamment les TOCS, les obsessions amoureuses et les obsessions liées au poids. La limite était conçue comme un solo mêlant modern jazz, contemporain et interprétation théâtrale ; je m’y intéressais à la question du suicide, vue par les yeux d’une enfant. Suite à ces expériences, j’ai entrepris des créations visant à explorer le fonctionnement de notre société actuelle. Ma dernière création, Oxygène, a vu le jour en 2020 et traite de nos mauvaises habitudes, qui ont un impact direct sur la nature, notamment. L’année 2020 a été malgré tout très riche, puisque j’ai également monté une compagnie « junior », la Cie Papaki, qui réunit des jeunes adultes amateurs, mais passionnés de danse, qui souhaitent travailler la scène avec plus de vigueur.

La Pépinière : Ton engagement et ton enthousiasme sont communicatifs ! Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes sources d’inspiration, tes moteurs pour créer ? Qu’est-ce qui te porte ?

Melinda Perles : Je crois que je m’inspire de tout ce qui m’entoure et de tout ce que j’ai vécu, pour pouvoir aider avec mes spectacles. Mon but est que mes créations aient un sens et un impact positif. Avant de me lancer professionnellement dans la danse, j’ai suivi une formation dans le domaine socio-éducatif – et, d’une certaine manière, je continue à faire du social avec la danse.

La Pépinière : Et concernant Oxygène ? Pourquoi lier danse et écologie ?

Melinda Perles : Parce que pour moi, la danse est un magnifique moyen d’expression et que nous sommes tous liés à l’écologie. Suite aux incendies qui se sont enchaînés dans les forêts du monde entier, je ne pouvais plus rester les bras croisés en souhaitant simplement que la situation s’améliore. Mais dans ces circonstances, il est difficile de savoir quoi faire, on se sent souvent impuissant… et puis je me suis dit que si je pouvais ouvrir les yeux à un certain nombre de spectateurs, y compris les enfants qui sont l’avenir de demain, cela valait le coup de consacrer une création entière à ce projet : aider cette nature qui nous apporte tout ce dont nous avons besoin depuis toujours. Oxygène est une création prévue dans les écoles primaires et également dans les théâtres tout public. Ce spectacle est pour moi un message d’amour pour la nature et, dans le même temps, un appel à l’aide lancé au public.

La Pépinière : En tout cas, la manière dont tu en parles donne vraiment envie. Toutefois, Oxygène a vu le jour dans une période particulièrement troublée – celle de la pandémie du COVID-19. Comment as-tu adapté tes activités à ce nouveau contexte ?

Melinda Perles : J’ai d’abord reporté les dates prévues pour ce spectacle, que ça soit en Suisse ou à l’étranger. Puis, après un an de déceptions pour mon équipe et pour moi, nous avons décidé ensemble d’annuler ces dates, en espérant qu’on nous proposera d’autres programmations quand la situation se sera améliorée. En attendant de pouvoir voir le spectacle dans les salles, nous avons quand même fait une captation vidéo et nous proposerons des dates en ligne afin que le public suive la création en streaming. Ce temps de pandémie m’a bien sûr permis de penser autrement – mais personnellement, il m’a surtout permis de constater à quel point l’art n’est pas reconnu dans notre société. Il y a malheureusement encore un énorme décalage entre le travail que nous fournissons et la reconnaissance que nous recevons. En voilà, un beau thème de spectacle, c’est certain !

La Pépinière : Oui, il y aura sans doute quelque chose à créer à ce niveau-là, à l’avenir… Et, pour terminer cette rencontre sur ce thème : comment vois-tu le monde d’après ? Quels sont tes espoirs ?

Melinda Perles : Je suis quelqu’un de jovial et d’optimiste, et j’ose croire que quand les choses redeviendront « normales », il y aura beaucoup de magnifiques créations qui germeront suite à cette période compliquée. En revanche, je reste également quelqu’un de franc. Et en ayant été aux premières loges et spectatrice d’immenses désespoirs dans le monde de la culture en général, ainsi que chez des collègues qui, pour beaucoup, ont dû se serrer la ceinture, ont dû quitter leur logement, ont abandonné leurs projets, ont eu du mal à se sortir de dépressions sévères, je peux simplement dire que je ne prends pas tout cela à la légère. Ce que je souhaite réellement, c’est qu’il n’y ait pas de « retour à la normale » – mais qu’il y ait véritablement une ouverture au mieux et des améliorations de nos conditions actuelles. Car qu’est ce qui est « normal » après tout ? Et pour qui ?

La Pépinière : C’est sur ces questions, fondamentales, que nous nous quitterons. Merci beaucoup, Melinda, et bon vent pour tous tes projets !

Propos recueillis par Magali Bossi

Pour en savoir plus sur Melinda Perles et la Cie Resulto : https://www.resulto-compagniedanse.com/

Pour découvrir en vidéos les créations de Melinda : https://www.resulto-compagniedanse.com/vid%C3%A9os/

Photos : © Denis Grin (banner), © Melinda Perles (inner)

Magali Bossi

Magali Bossi est née à la fin du millénaire passé - ce qui fait déjà un bout de temps. Elle aime le thé aux épices et les orages, déteste les endives et a une passion pour les petits bols japonais. Elle partage son temps entre une thèse de doctorat, un accordéon, un livre et beaucoup, beaucoup d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code