Auteur : Magali Bossi

Les réverbères : arts vivants

Coup de foudre au cimetière pour le Crève-Cœur

Au Crève-Cœur, du 16 janvier au 11 février, on vous emmène… au cimetière. Oui – mais ce n’est qu’un prétexte. Dans Le Mec de la tombe d’à côté, adaptation du roman-phénomène de Katarina Mazetti, on vous parlera surtout de différences, de livres, de vaches, d’amour, d’humour, de séparation… et de sexe, dans une mise en scène de Georges Guerreiro.

Read More
Les réverbères : arts vivants

Retour en classe avec The Game of Nibelungen !

Jusqu’au 17 janvier 2024, la Comédie de Genève quitte ses murs. Dans The Game of Nibelungen, elle investit une salle de classe de l’École internationale de Genève et, grâce à l’humour de Laura Gambarini et la mise en scène de Manu Moser, revisite avec délice cette épopée du XIIIe siècle. De quoi regretter de ne plus suivre des cours d’allemand…

Read More
Les réverbères : arts vivants

Quartett, quand Merteuil assassine Valmont (ou l’inverse)

Pour la troisième saison consécutive, la Pépinière collabore avec la Maison Saint-Gervais et propose des reportages autour des créations de la saison. Du 11 au 21 janvier, le Théâtre Saint-Gervais se transforme en boudoir du XVIIIe siècle, en champ de bataille… ou en jeu de miroirs. Sous la direction de Maya Bösch, la Cie sturmfrei revisite avec Quartett l’agonie des amours de deux fauves monstrueux : Valmont et Merteuil. Reportage avant la première.

Read More
La plume : critiqueLa plume : littérature

Le café où l’on remonte le temps

Tout commence donc… dans un café. Quelque part, dans les rues bruyantes de Tokyo. Situé au sous-sol, le Funiculi funicula ne comporte aucune fenêtre. Sa décoration est minimaliste, comme figée dans le temps : six lampes avec abat-jour, un éclairage sépia… et « trois grandes horloges murales anciennes qui […] indiqu[ent] chacune une heure différente » (p. 6). On y entre parce qu’on y a ses habitudes… ou qu’on a poussé la porte par hasard. C’est là que se déroule l’intégralité de l’intrigue de Tant que le café est encore chaud (Coffee ga samenai uchi ni, en langue originale), du dramaturge japonais Toshikazu Kawaguchi.

Read More
Les réverbères : arts vivants

Bouvier à Carouge : usage ou appel du monde ?

Au Théâtre de Carouge, on nous propose de vivre le passage d’une année à l’autre… comme un voyage. Sur les traces de Nicolas Bouvier, l’écrivain aux semelles de vent, Samuel Labarthe nous conte le monde comme personne – entre musique, amusement et poussière des routes. C’est L’Usage du monde, mis en scène par Catherine Schaub, à voir du 29 novembre au 26 janvier. Grandiose.

Read More