Monter sur le Ring avec le théâtre de l’Aube

Dès le 17 novembre, le théâtre de l’Aube montera son deuxième spectacle, avec Ring, de Léonore Confino. Dix-sept saynètes sur les relations de couple. Rencontre avec une équipe d’amateur·trice·s passioné·e·s.

À mon arrivée, à la fin d’une répétition, deux personnages sont assis dans un bar, pendant que les autres membres de la troupe observent. La metteuse en scène Annik von Kaenel leur donne quelques conseils, entre deux répliques, sur le ton à prendre, la gestuelle à adopter et les différentes adresses. Nous voilà dans le réglage des détails, à l’approche de la première. Des discussions s’enchaînent sur les timings, les temps d’attente, les moments auxquels il faut dire certaines répliques. Les émotions aussi sont importantes, cette scène-là s’avérant plutôt comique, alors que la suivante, qui sera aussi la dernière du spectacle, sera beaucoup plus sombre…

Voilà pour l’avant-goût des deux dernières scènes, sur un total de dix-sept. Pour le reste, il faudra vous rendre à l’Auditorium Barbier-Muller dès le 17 novembre… Mais revenons un peu sur la Genèse de cette troupe amateure. Philippe Mathenet, à l’origine du projet, nous explique que l’équipe s’est rencontrée dans le cadre des ateliers organisés par le Théâtre Le Crève-Cœur. Avec le confinement, le spectacle prévu n’a pas pu être joué… Mais l’alchimie entre les membres était bien là ! C’est ainsi qu’en 2020, iels décident de se monter en association. Le théâtre de l’Aube est né ! Leur volonté ? Faire autre chose que du vaudeville que proposent la majorité des troupes amateurs. Le théâtre de l’Aube veut ainsi présenter des textes exigeants, avec un goût prononcé pour les mots. C’est ainsi qu’est né, entre juin et novembre 2021, leur première création : Objets Trouvés, un texte de Valérie Poirier sur la notion de perte. Entre humour et émotion, la troupe semble avoir trouvé le bon équilibre, avec un spectacle qui les fédère.

Désormais composée de huit membres (cinq femmes et trois hommes), il n’est pas aisé de trouver des textes qui donnent un temps de jeu à peu près égal à tout le monde. Après de longues recherches, iels ont découvert Ring, de Léonore Confino. Comme Objets trouvés, le texte est exigeant, mais iels y trouvent un véritable plaisir de jeu ! Le pitch ? Dix-sept scènes de couple du quotidien, comme un kaléidoscope de ce que peuvent être les relations amoureuses. Les personnages ne sont jamais les mêmes, mais ont en commun un élément : leur prénom. Tout le monde s’appelle Camille, comme pour montrer qu’iels pourraient représenter n’importe qui parmi nous. Dans Ring, il y aura de tout : des moments drôles, d’autres plus touchants, de l’étrangeté… C’est surtout un langage du quotidien duquel il faut faire ressortir toute la théâtralité, le faire vivre en somme.

Rendez-vous donc dès le 17 novembre avec le Théâtre de l’Aube pour découvrir ce texte, dans une mise en scène qui se rapprochera d’un ring de boxe, sans en être un. À l’heure où je rencontre la troupe, la scénographie n’est pas encore en place, mais iels me confient que la disposition s’apparentera bel et bien au ring de boxe, les cordes qui l’entourent en moins… Sans trop en dévoiler, nous pouvons imaginer les comédien·ne·s en attente autour de la scène, avant d’entrer dans l’arène, à la manière de certains matchs d’impro.

Bref, on a hâte de découvrir le résultat de ce travail, avec ce leitmotiv qui définit la troupe : du théâtre amateur, certes, mais un grand niveau d’exigence !

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Ring, de Léonore Confino, à l’Auditorium Barbier-Muller, du 17 au 27 novembre 2022.

Mise en scène : Annik von Kaenel

Avec Virginie Aeschbach-Bolzani, Florence Bossy-Bard, Shallina Kaul, Philippe Mathenet, Matthieu Mugnier, Marc Nemeth, Fabienne Saddier, Giulia Sansonetti

https://www.instagram.com/theatredelaube/

Photo : © Théâtre de l’Aube

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *