Une cérémonie : ode à la vie et à la culture

Les 3 et 4 mars derniers, au Théâtre Forum Meyrin, les Belges du Raoul Collectif conviaient le public à Une cérémonie. En l’honneur de quoi ? On n’en sait trop rien, mais on s’est laissé embarqué·e par leur énergie déjantée !

Sur la scène, tout était en place pour faire la fête : des chaises de jardin, des instruments de musique, des portants avec costumes, un bar, et même un ptérodactyle géant fixé au plafond ! Lorsqu’on voit débarquer les membres du collectif depuis le fond de la salle, alors même que la présentation du spectacle n’est pas encore terminée, on comprend vite le terme de « déjanté » qui nous a été martelé à plusieurs reprises. Que fête-t-on au juste ? Aucune idée… Mais à mesure que le temps passe, chacun·e prend la parole à son tour, introduisant la soirée à l’aide de citations, jouant de la musique, racontant des histoires, portant un toast (voire plusieurs), conviant des figures marquantes de la littérature à la fête ou encore en feignant d’avoir un peu trop bu… Sous nos yeux, ce sont 1001 façons de célébrer qui se dévoilent, avec une énergie contagieuse !

Se retrouver pour fêter

Cette cérémonie tombe à point nommé, à l’heure où les restrictions sanitaire sont levées les unes après les autres un peu partout dans le monde. On se retrouve, on communie, on profite… bas les masques ! Le TFM a d’ailleurs offert un verre à tout le public après la première, pour fêter les retrouvailles. Voilà sans doute un motif suffisant pour célébrer. Pourtant, sur la scène, les membres du collectif se demandent bien pourquoi ils sont là. Alors, ils cherchent des idées, certaines absurdes ou saugrenues, jusqu’à évoquer la mort. La mort, oui, pour mieux parler de la vie. Après la crise de laquelle nous sortons et celle dans laquelle nous entrons, cette idée est omniprésente autour de nous. Pourtant, ce soir, on ne veut pas déprimer. Alors on garde l’idée dans un coin de notre tête, pour fêter le fait d’être en vie, pour chanter, danser, et être ensemble tout simplement.

Qu’importe donc s’il n’y a pas vraiment de motif : on retient surtout l’énergie débordante du collectif, la façon dont iels s’amusent sur la scène et prennent du plaisir. Un plaisir qui consiste surtout à transmettre cette énergie à un public qui la reçoit avec le plus grand des plaisirs !

Passer par tous les états

On peut parfois avoir l’impression que cette Cérémonie part dans tous les sens, avec des transitions pas toujours claires entre les scènes. Et pourtant… les citations d’introduction, le running-gag de ce personnage qui revient régulièrement pour donner des précisions, même lorsque le spectacle touche à sa fin ; tout cela crée du liant. Et l’intervention finale, sous forme de questionnements, vient nous rappeler tout ce qui a été évoqué jusqu’alors : les gens « affreusement beaux » qu’on voit à la télé, la situation mondiale actuelle, les chansons autour de Don Quichotte, les scènes d’Antigone, l’animation du ptérodactyle qui impressionne tant… Ce sont les émotions que l’on fête, qu’elles nous portent comme le bonheur, l’amour, la joie et l’allégresse ; ou qu’elles soient plus négatives, telles la colère, la tristesse, la jalousie et les conflits qu’elles engendrent… Ce sont ces émotions qui nous prouvent qu’on est vivant·e·s. Alors, Une Cérémonie devient une véritable ode à la vie…

Sans oublier la mise en abîme autour du théâtre et de la culture en général, avec ses morceaux connus réinterprétés, les allusions à Don Quichotte, ou l’histoire d’Antigone remise au goût du jour, avec quelques élans révolutionnaires qu’elle aurait pu soulever. On nous avait vendu un spectacle « déjanté », la promesse est tenue ! Et s’il est difficile de résumer Une Cérémonie ou d’évoquer tout ce qui s’y passe, tant il y en a, on ressort en tout cas de la salle avec une énergie toute retrouvée, dont on a bien besoin en ce moment !

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Une Cérémonie, du Raoul Collectif, les 3 et 4 mars 2022 au Théâtre Forum Meyrin

Conception et mise en scène : Le Raoul Collectif : Romain Davis, Jérôme de Falloise, David Murgia, Benoît Piret, Jean-Baptiste Szézot

Avec Julien Courroye, Romain David, Clément Demaria, Jérôme de Falloise, Anne-Marie Loop, David Murgia, Philippe Orivel, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot

https://www.forum-meyrin.ch/spectacle/une-ceremonie

Photos : © François Loupien

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *