Voyage au bout de la Night

La nuit, univers de tous les possibles, loin du quotidien du jour. Cet étrange moment où peuvent se mêler angoisse et liesse est questionné par Lucile Carré dans Ouverture nocturne, à voir au Grütli jusqu’au 30 novembre.

Marie Ripoll entre en scène, tout en blanc, y compris sa perruque, et vient raconter au public les nuits de Manchester. Celles-ci étaient réputées dans les années 80 pour être légendaires : tout le monde voulait aller y faire la fête. Depuis quelque temps, la donne a changé. Étranges faits divers à l’appui, elle nous explique que le prix trop élevé des fruits et légumes contraint la population à se rabattre sur les baked beans, créant des carences en vitamine A. Conséquence : une maladie dégénérescente de la vue qui oblige les gens à rester chez eux le soir, ne pouvant plus distinguer les différentes sources de lumière. Noir. Puis le voyage peut commencer. Tamara Fischer retrouve Marion Thomas, dans son rôle de shaman qui doit la guider à travers la nuit. Bientôt rejointe par Marie Ripoll devenue sorcière, elles se glissent dans cette nuit urbaine à la recherche de quelque chose : une forme d’apaisement ou, au contraire, une reviviscence de la night disparue. Il s’agira de faire surgir la musique et d’imaginer le dancefloor pour apaiser les angoisses…

Place à l’imaginaire

La scène est épurée : sur le grand espace de la salle du deuxième étage, seuls quelques écrans et autres toiles sont disséminées contre les murs. On trouve également de grosses enceintes, rappelant les meilleures boîtes de nuit. Des images sont projetées tour à tour un peu partout : tantôt nettes, comme la devanture d’un magasin figurant le décor urbain, tantôt plus subjectives, comme la bouche et les yeux du videur dont il faut se méfier comme de la peste. Ici, tout est question de perspectives. Les trois protagonistes ne perçoivent ainsi pas la même chose. Tamara, celle qui entame le voyage dans la nuit, ne voit d’ailleurs rien : ni dancefloor, ni gens qui s’amusent, ni couple qui s’embrasse… Et le public que nous sommes doit faire un véritable travail d’imaginaire pour se figurer ce qui lui est raconté. Car c’est bien le récit de la reconquête de la nuit qui nous est proposé dans Ouverture nocturne. Et celle-ci ne peut surgir que de l’intérieur de la voyageuse, qui doit écouter le beat en elle pour se mettre dans l’ambiance qui conviendra. Symboliquement, cela nous rappelle que tout est question d’humeur. On n’est pas toujours apte à se connecter à la nuit, l’envie d’être dans une ambiance festive n’est pas forcément au rendez-vous. Et il faut parfois prendre sur soi, passer outre certains blocages pour s’investir totalement dans la fête et en profiter, loin des angoisses quotidiennes.

S’ouvrir à la nuit

À travers ce spectacle, c’est donc notre rapport à la nuit qui est exploré. Ce voyage en milieu urbain, suivi d’une série de monologues à la fin du spectacle, nous rappellent que ce lien peut différer totalement d’une personne à l’autre. Quand l’une aime faire la fête et se vider la tête pour échapper à son quotidien trop pesant, l’autre préférera se retrouver seul pour s’apaiser ou affronter ses angoisses. En fonction de l’âge et de la vie, notre vision des choses peut aussi évoluer : on n’aimera par exemple plus profiter de la même façon à 30 ans qu’à 18. Ouverture nocturne explore ainsi toutes les facettes de la nuit, de manière subjective et imaginaire, pour que chacun et chacune puisse s’y retrouver et rêver de ce qui lui convient le mieux.

Et si la meilleure ouverture nocturne était encore de fermer les yeux pour mieux rêver ?

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Ouverture nocturne, de Lucile Carré, du 17 au 30 novembre 2021 au Grütli – Centre de production et de diffusion des Arts vivants.

Mise en scène : Lucile Carré

Avec Marion Thomas, Marie Ripoll et Tamara Fischer

https://grutli.ch/spectacle/ouverture-nocturne-2/

Photos : © Valeria Pacchiani

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.