De l’évolution de la radio à celle du spectacle

Avec La bande FM, la Cie lesArts signe un deuxième spectacle évolutif, en invitant le public à lui faire des retours autour d’un verre, après la pièce. Cette fois, il est question de radio, et c’est à voir jusqu’au 28 novembre au douze dix-huit.

Les quatre comédien·ne·s (Laurent Baier, Christian Baumann, Jérôme Sire et Estelle Zweifel) ont eu dix jours de résidence pour créer un spectacle avec un thème imposé : la radio, à l’occasion du centième anniversaire du média, né en 1921. Durant cette période, iels se sont donc réuni·e·s pour discuter de la forme et du contenu de cette pièce. Le résultat ? Iels enchaînent les anecdotes personnelles ou plus universelles, « pour moi la radio c’est… », extraits musicaux et d’archives à l’appui. Pendant un peu plus d’une heure, ce sont donc les histoires de chacun·e et de nombreux éléments historiques sur l’évolution de la radio qui sont proposés au public. Avec une autre particularité : iels nous enjoignent à aller boire un verre à l’issue de la représentation, afin de revenir sur ce qu’on a aimé ou moins, ce qui nous a manqué, dans le but de faire évoluer ce spectacle pour la représentation suivante. Une idée qui avait déjà émergé avec L’avenir, c’est demain, en 2018 avec un certain succès au rendez-vous !

Nous avons toutes et tous un lien avec la radio : qu’on l’écoute en voiture ou à la maison, pour des émissions qui nous intéressent ou la musique qui y passe, pour les podcasts qui sont de plsu en plus présents depuis le début des années 2000. Elle est un formidable moyen de communication et permet ainsi de nombreux échanges. Exactement le but de ce projet ! Sur la scène, on a l’impression d’être à l’intérieur d’un studio d’enregistrement : des cartons sont disposés au fond, comme pour figurer une manière d’insonoriser le lieu. Au milieu trône une table ronde avec deux micros et un transistor. Le tout se trouve à l’intérieur d’un arc de cercle dessiné à la craie. Un moyen de nous mettre immédiatement dans l’ambiance du thème, donc.

Ce qu’on aime dans cette Bande FM, c’est qu’on a justement en face nous une bande de potes, qui discutent de leur rapport à la radio. Bien sûr, tout·e·s ne sont pas d’accord. S’enchaînent donc les anecdotes autour de l’utopie de la radio libre, la station Nostalgie qu’on n’apprécie qu’arrivé·e à un certain âge, le retard suisse historique dans le domaine, les souvenirs personnels autour d’un moment particulier… Il y a ainsi de nombreux moments très drôles de chamailleries, comme ce tube de l’été qui revient en boucle et énerve beaucoup Jérôme Sire, pendant que les autres apprécient et dansent dessus. Car pour lui, la radio, c’est avant tout un outil politique de revendications. Il évoque les années 60 et les radios pirates qui l’ont tant marqué, cette période où l’on diffusait des morceaux qui allaient à l’encontre de ce que voulait la société.

Et ces revendications sont une transition toute trouvée pour parler de l’histoire de la radio. N’oublions que nous fêtons cette année le centième anniversaire du média. L’occasion était donc belle de lui rendre un hommage, à travers un parcours historique. Et ce moment, qui pourrait s’avérer plus sérieux, n’est pas lourd pour un sou. Laurent Baier nous livre quelques anecdotes croustillantes et dates marquantes de la radio : de sa création en Suisse à la future disparition des ondes FM, en passant par les promesses de liberté non-tenues par Mitterrand… Et c’est à ce moment là qu’on comprend mieux l’arc de cercle sur le devant de la scène : les comédien·ne·s s’en servent comme d’une frise du temps, pour y noter toutes les dates importantes. Une trouvaille pleine de finesse qui nous montre que rien n’est laissé au hasard, dans ce spectacle parfaitement documenté.

Qu’on ne s’y trompe pas, on ne fait pas que rire dans La bande FM. Ainsi, l’émotion est elle aussi au rendez-vous, et la radio peut aussi être vectrice d’espoir. Le témoignage d’un ancien otage en Afghanistan vient nous le rappeler de manière bouleversante, quand il nous raconte que c’est la seule chose dont il n’aurait pas pu se passer, les radios française et afghane ayant convenu d’un accord pour diffuser des messages de sa famille. Une bien belle manière de conclure ce vibrant hommage à ce média qu’on écoute tous les jours et dont on oublie parfois l’importance.

Bon anniversaire à elle !

Fabien Imhof

Infos pratiques :

La bande FM, de la Cie lesArts, du 19 au 28 novembre au Théâtre le douze dix-huit.

Mise en scène : Tony Romaniello

Avec Laurent Baier, Christian Baumann, Jérôme Sire et Estelle Zweifel

https://ledouzedixhuit.ch/spectacle/la-bande-fm/

Photo : © Nadir Mokdad

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code