Depuis le balcon de ma chambre…

Aujourd’hui, la Pépinière se fait l’écho des mots de Marcelle Deantoni, résidente au sein de l’EMS Les Pervenches, à Carouge. Depuis son balcon, elle pose sur le monde un regard doux et empli d’espoir. Merci.

Depuis le balcon de ma chambre, où j’ai une très jolie jardinière fleurie, j’entends depuis quelques jours, le matin à mon réveil, tous les bruits de la nature.

C’est-à-dire : le chant des oiseaux, le vent dans les arbres et tout autre bruit qu’on n’a pas, quand on est dehors à courir partout.

La nature est ainsi faite qu’il faut malheureusement des choses graves pour que la pollution s’arrête, que les bruits de tous les jours se taisent, pour en profiter. Et je pense que ce silence obligatoire est, dans un sens, formidable.

La vie normale reprendra un jour, mais nous aurons profité d’un temps exceptionnel, sans le vouloir.

Marcelle Deantoni
(20 avril 2020)

Vous avez un texte à faire partager, des mots qui vous trottent dans la tête ?

Nous accueillons volontiers vos écrits !

Photo : © Fabien Imhof

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.