Des “Écumes” du coeur au bégaiement de celui de “L’Idiote”

Vendredi et samedi, c’est une salle deux ambiances, au Théâtre du Loup, avec les deux premiers spectacles de la soirée au programme. Une chose lie pourtant Écumes et L’Idiote : il y est question de cœur et de désir.

Des Écumes intimes et universelles

Tout commence dans la brume et la pénombre. Une musique lancinante résonne, comme le flux et le reflux des vagues. Au fond de la scène, Clémentine Le Bas apparaît, debout, top blanc, pantalon noir, pieds nus. On décèle toute la simplicité de ce spectacle sans artifice. Elle déclame son monologue fait de phrases courtes, comme un long poème en forme de déclaration.

Écumes est une performance à la fois intime et universelle. Adaptée de Nous les vagues, un long poème de Mariette Navarro, elle nous plonge d’abord dans l’intimité d’une déclaration. La comédienne s’adresse ainsi à un être qu’on ne voit pas, pas vraiment défini d’ailleurs, avec qui veut partager quelque chose. À chacun·e ensuite d’interpréter quoi : amour, amitié, simplement le fait d’être ensemble. Le texte laisse toute la latitude nécessaire à l’imaginaire du spectateur·trice. C’est en cela que ce spectacle est aussi universel : il évoque des sentiments que tout le monde ressent, à un moment ou à un autre. Il parle alors à chaque être présent dans la salle, sans doute d’une manière un peu différente à chaque fois.

Ce flou est représenté par la brume qui envahit le plateau, plongé dans la pénombre. On se trouve dans un entre-deux éphémère, qui peut basculer d’un côté comme de l’autre. L’attente proférée à travers les mots sera-t-elle au rendez-vous ? Comme les Écumes du titre, l’attente ne demeurera pas longtemps, quoiqu’un temps là en suspension, dans l’instant. Et à travers les mots prononcés par Clémentine Le Bas, ce sont les cœurs de tout un chacun qui résonnent à l’unisson.

L’Idiote handicapée par sa diction

Dans L’Idiote, Arianna Camilli interprète une jeune femme dont le regard croise celui d’un homme lors d’une soirée dansante. Immédiatement, elle est attirée. Elle voudrait aller l’aborder, mais ne sait trop comment. Alors elle s’imagine diverses postures : l’excès de confiance, la timidité, et même cette attitude si caractéristique – et à peine stéréotypée – de certains jeunes de banlieues. Mais alors qu’elle finit par lui parler, tout s’embrouille : elle bégaie, mélange les sons, allant jusqu’à lui proposer une « charrette de bites », alors qu’une « barrette de shit » aurait été plus appropriée, si ce dernier consomme bien sûr…

Ce qui marque dans L’Idiote, c’est l’élocution absolument impeccable de la comédienne, qui donne l’impression de bafouiller avec un naturel déconcertant. Dans un texte composé presque uniquement de contrepèteries toutes plus inattendues les unes que les autres – et au caractère souvent sexuel qui en font leur force – Arianna Camilli ne se trompe pas une seule fois. Il faut bien du talent pour mélanger aussi parfaitement les sons…

Résultat ? Cela donne un spectacle hilarant, et le public ne s’y trompe pas, avec une ovation fort méritée pour la jeune comédienne, qui tient bien là quelque chose. Aux mots, elle mêle les attitudes corporelles : le désespoir de ne pas arriver à exprimer son désir, la dérision aussi lorsqu’elle se retrouve seule et se moque de ce qu’elle a dit. Tout en n’oubliant pas de se prendre la tête et se répéter les bêtises que sa bite débouche… euuuh… que sa bouche débite !

Une salle, deux ambiances, au Théâtre du Loup, donc, avec même un troisième spectacle à la suite des deux premiers, puisque la Cie Les Mains Croisées présente ses Bonnes sœurs à contresens en clôture de la soirée. Et pour les plus gourmands, un foodtruck vous attend devant les portes du théâtre. Il n’y a plus d’excuse ! En plus, ce soir, c’est la fête des 10 ans après les spectacles. À ne pas manquer !

Fabien Imhof

Infos pratiques :

Écumes, de Clémentine Le Bas, d’après Nous les vagues de Mariette Navarro, les 8 et 9 avril 2022 au Théâtre du Loup, dans le cadre du festival C’est Déjà Demain 10.

Conception, mise en scène et performance : Clémentine Le Bas

L’Idiote, d’Arianna Camilli, les 8 et 9 avril 2022 au Théâtre du Loup, dans le cadre du festival C’est Déjà Demain 10.

Écriture, mise en scène et jeu : Arianna Camilli

Photos : © Grégory Batardon (Écumes) et Yolande Rais (L’Idiote)

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code