Fin de dimanche sur fond de clavecin

Les rendez-vous baroques égayent la salle du Lignon et le cœur des Genevois-es lorsque, abattu par les nuages environnants, l’hiver s’installe. Hadrien Jourdan, adepte des lieux, présentait avec l’Ensemble Temenos et la soprano Capucine Keller un parcours musical joyeux et aéré de le Hambourgeois Hasse : Le chemin vers le Parnasse Viennois, le 18 décembre.

Hadrien Jourdan, au clavecin et à la direction artistique, est féru de musique, baroque plus précisément, du XVIIe siècle jusqu’au milieu XVIIIe. Qu’il s’agisse de Georg Muffat, originaire des contrées avoisinantes (Megève) ou de Johann Adolph Hasse, habitant de la métropole allemande et nordique Hambourg, l’ensemble Tenemos pallie à mon manque évident (mais agréable… puisqu’il est si bon de découvrir tous les jours) de connaissances dans ce milieu.

L’ambiance rappelle celle des salons littéraires à l’européenne : petit comité, peu de décor ou de chichi, grande proximité avec le public et l’envie, remarquable et vite remarquée, de révéler Hasse à la salle. Comme s’il invitait chez lui, Hadrien Jourdan introduit ce musicien et donne la synthèse du parcours personnel de l’artiste, contemporain de Scarlatti, Haydn, ou encore Haendel – pas n’importe quels contemporains, donc, si l’on se remémore certaines bandes-son de films (entre autres celle de Barry Lindon de Stanley Kubrick, en 1975).

Sur scène, les cinq musicien·nes oeuvrent à la bonne ambiance, particulièrement chaleureuse, qui règne dans la salle du Lignon. Anne Millischer et Vanessa Monteventi au violon ; Mathurin Bouny (alto), Marc Alomar (violoncelle), Massimo Pinca (contrebasse) et Hadrien Jourdan en étant expressifs, selon les arias proposés par Capucine Keller.

Ses envolées lyriques font oublier le brouillard et les teintes grises des derniers jours : Capucine Keller a en effet le don d’habiter ses paroles sans en faire trop. Elle sait retranscrire, avec des expressions bien choisies, le ton dramatique ou joyeux composé par Hasse. Cela crée rapidement un horizon symphonique dans lequel nous voguons paisiblement durant l’heure de concert.

L’expérience, celle d’écouter une forme proche de l’opéra dans une petite salle, est étonnante : nous avons le temps d’être porté·e par la musique et ce, sans aucune pression du groupe, détendu·e·s et sans crainte des regards curieux ou trop fiers, bref, profiter de l’air et des airs du dimanche, comme une belle virgule dans la semaine. Filez au Lignon pour le prochain rendez-vous baroque !

Laure-Elie Hoegen

Infos pratiques :

Concert Hasse : le chemin vers le Parnasse Viennois de l’Ensemble Tenemos avec Capucine Keller, le 18 décembre 2022 à la Salle du Lignon.

Direction artistique : Hadrien Jourdan

Avec Anne Millischer & Vanessa Monteventi, Mathurin Bouny, Marc Alomar et Massimo Pinca

https://www.vernier.ch/fr/culturesportetloisirs/culture/programmeculturel/

Photos : © Ensemble Tenemos

Laure-Elie Hoegen

Nourrir l’imaginaire comme s’il était toujours avide de détours, de retournements, de connaissances. Voici ce qui nourrit Laure-Elie parallèlement à son parcours partagé entre germanistique, dramaturgie et pédagogie. Vite, croisons-nous et causons!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *