Au POCHE/GVE : Comédiens et comédiennes caméléons

Le POCHE/GVE, c’est, cette année, 75 ans de théâtre. Avec le temps qui passe, les traditions s’enracinent – comme celle, particulière, du POCHE/GVE. Une troupe permanente assure l’ensemble du répertoire, durant une saison au moins et donne à voir les comédien·ne·s dans plusieurs pièces différentes, plusieurs fois de suite. Variation et permanence : on aime.

Lire la suite

Le dieu vengeur, encore et toujours

Avec La Juive, composé en 1835 par le franco-allemand Fromental Halévy, Le Grand Théâtre de Genève peuple notre univers  de la musique romantique européenne par de nouvelles images sonores et lourdes de menace. À la fois tragique, prenante mais dérangeante, la thématique a de quoi nous tenir en haleine, et ce jusqu’à fin septembre. Filez Place De Neuve ! 

Lire la suite

Prêt·e pour la salle ?

Dimanche dernier, ouverture des portes au Théâtre du Loup qui dévoilait sa saison. Notre cerveau de praire après des mois d’été presque sans théâtre ne pouvait que s’en réjouir ! Tendez l’oreille, écarquillez vos mirettes et que l’on tague l’agenda avec les rendez-vous… essentiels !

Lire la suite

« Si je meurs laissez le balcon ouvert »

Raimund Hoghe est né à Wuppertal, la ville de la chorégraphe Pina Bausch. Endossant d’abord la fonction de dramaturge et de conseiller pour Pina, la danse minimaliste de Hoghe s’est nourrie de celle de Bausch et a ensuite gagné ses propres lettres de noblesse. Du 4 au 6 septembre, le Pavillon ADC revenait dans An Evening with Raimund, sur l’envol de Hoghe hors des murs de sa ville natale.

Lire la suite

Sus à la mansuétude !

Entre les herbes folles et les petits plats vegan et chatoyant de l’Orangerie, surgissent des nattes africaines, colorées, vivifiantes. C’est une douce nécessité de s’y arrêter. Et là, quoi ? Place à la Françafrique ! Le Théâtre de l’Orangerie propose du 31 août jusqu’au 2 septembre une rétrospective documentaire combinée avec un one-man show détrônant, fulgurant.

Lire la suite

Différent mais bien présent !

Du 9 au 10 juin, à la Comédie, la compagnie Catalyse nous a rafraichi les méninges : Un joyeux clin d’œil pour nous rappeler que les voyages de Gulliver se poursuivent au-delà de Lilliput, jusqu’au pays des Houyhnhnms et un joyeux coup de pied pour envisager l’espèce humaine sous toutes ses coutures.

Lire la suite

Anti-félonie à l’ADC

Sur scène, des briques éparses puis un mur solide, sur lequel des mots, jetés, donnent vie à une colère sourde. Katerina Andreou traite dans Mourn Baby Mourn des énergies qui circulent en nous et tout ce qui, aussi, se fixe lourdement et empêche de se projeter, en avant. Du 9 au 11 juin au Pavillon ADC.

Lire la suite

Protéger notre diva

Dépasser ses peurs, réparer ses blessures ou sentir le pouls d’une nouvelle communauté : Einari Paakkanen porte à l’écran un véritable plaidoyer en faveur du karaoké. Si l’autre P. est souvent inatteignable, Karaoke Paradise, lui, est à portée de micro.

Lire la suite

Être malléable face aux ruptures

« Nous avons besoin d’être plusieurs individus différents, pour nous délasser de l’un en retrouvant l’autre, comme dans les scènes de vieilles séries américaines où le père cesse d’être un cadre moyen lorsqu’il passe le seuil de la maison. Il défait sa cravate […] comme s’il s’agissait d’une laisse ou d’une corde et se sert un whisky bien tassé. »

Lire la suite