Protéger notre diva

Dépasser ses peurs, réparer ses blessures ou sentir le pouls d’une nouvelle communauté : Einari Paakkanen porte à l’écran un véritable plaidoyer en faveur du karaoké. Si l’autre P. est souvent inatteignable, Karaoke Paradise, lui, est à portée de micro.

Lire la suite

Être malléable face aux ruptures

« Nous avons besoin d’être plusieurs individus différents, pour nous délasser de l’un en retrouvant l’autre, comme dans les scènes de vieilles séries américaines où le père cesse d’être un cadre moyen lorsqu’il passe le seuil de la maison. Il défait sa cravate […] comme s’il s’agissait d’une laisse ou d’une corde et se sert un whisky bien tassé. »

Lire la suite

Dit noir sur blanc

Du 20 au 22 novembre au Théâtre Saint-Gervais, Ntando Cele n’y allait pas par quatre chemins : dans Go go Othello, la comédienne s’interrogeait et demandait au public façon cabaret, pourquoi elle – femme noire – serait cantonnée à des rôles traitant du racisme ou… de l’exotisme. La question, rude, est nécessaire mais pourrait être abordée de façon plus affinée.

Lire la suite

Toutes ces choses qui nous ébranlent

Elles nous entraînent, nous happent, nous déciment, nous remettent sur pied. De cet heureux mélange d’émotions actives, Gisèle Vienne extrait et façonne une chorégraphie théâtrale jouée sans paroles – On sent, en nous, la vague monter jusqu’à la canopée et redescendre. Il n’y a pas seulement de l’extrême dans les raves. C’était du 12 au 14 novembre à la Comédie.

Lire la suite

Ils l’ont fait ! Et quel phénomène.

Du 2 au 7 novembre, la compagnie de l’Alakran venait piquer les spectateurs du Théâtre Saint Gervais dans ces zones que l’on pense inébranlables : je vois uniquement ce que je vois et… je fais uniquement ce que je fais… hé non, mille actions sont déclenchées par les vôtres et ont lieu, échappant à notre perception. Piqués au vif… que nenni ! Le rire était en ligne de mire.

Lire la suite

Tant d’émois, tant d’attentes : temps d’introspection au cœur d’une famille

Ah mon enfant, je veux le meilleur pour toi ! Le meilleur ? Ah la performance ! Combien de termes encore glissent de nos bouches parentales et donnent cette amère impression de ne jamais être au top ? La poésie de l’échec en thématise quelques-uns, drôlement, et ce jusqu’au 24 octobre au théâtre Alchimic. – Une pièce, impossible à louper.

Lire la suite

Manifester le trouble en moi

Se mettre en frais pour des clopinettes ? Que nenni. La danseuse Manon Parent se donne à pleins poumons sur la nouvelle scène du Pavillon ADC et livre, par envolées de danse contemporaine et/ou coups de poings, ce qui traverse tout un chacun. L’émotion vive, à voir jusqu’au 3 octobre.

Lire la suite