L’Accordéon : un souffle musical à découvrir

Souvent relégué dans les bals musette un peu ringards, l’accordéon est indéniablement un instrument dont la richesse de répertoire est peu connue. Entre tango, musique classique ou contemporaine, jazz et metal, le·a mélomane peut retrouver le fameux « piano à bretelles » dans des contextes très variés. Avec deux accordéonistes dans son équipe, la Pépinière vous emmène sur les traces de cette bestiole peut-être encore méconnue pour vous…

Accordéon globe-trotter

Si l’histoire de l’accordéon est ancienne, on doit l’invention de la version moderne de l’instrument à un Autrichien, Cyrill Demian, dans les années 1830. Sans trop entrer dans les détails, on peut dire que l’accordéon a reçu en Europe continentale de nombreuses influences – notamment au cours du XXe siècle, qui a vu émerger en France la popularité de la musique musette et offert en Italie des développements techniques et mécaniques importants[1]. Aujourd’hui, l’accordéon se transporte facilement (contrairement au piano !), permet de jouer un répertoire très varié, que ce soit au niveau harmonique (en assurant l’accompagnement grâce aux accords) ou mélodique (en prenant le rôle d’instrument soliste). Cette diversité a ainsi favorisé son entrée au sein des musiques dites « populaires ».[2] Le groupe Bratsch vous immerge ainsi dans le monde de la musique tzigane, avec François Castiello à l’accordéon.

Mais l’accordéon est aussi un instrument de folklore, très représenté dans les pays de l’Est ou la Scandinavie (Maria Kalaniemi, en Finlande, est une pointure de la musique traditionnelle et contemporaine). Beaucoup utilisé dans la World Music et dans la musique ethno, il a évolué grâce aux musicien·ne·s de ces régions, qui lui ont offert une place dans des compositions plus contemporaines et modernes. À titre d’exemple, les albums de Markku Lepistö, qui mélangent parfois orgue et accordéon pour une ambiance atmosphérique !

Album de Maria Kalaniemi – 2020 – label Åkerö

Vous l’aurez compris : l’accordéon s’est expatrié dans le monde entier… et bien évidemment en Suisse, avec sa célèbre musique traditionnelle qui utilise notamment le Schwytzois (un accordéon plus petit et fonctionnant selon un système dit « diatonique » : chaque touche produisant une note différente en tirant… et en poussant !)[1], mais aussi des musiques plus modernes, comme le duo Accordiano de Julien Paillard.

En Amérique du Sud, l’essor du bandonéon (un cousin de l’accordéon) est indissociable du tango et du célèbre compositeur Astor Piazzolla, dont les œuvres font désormais parties des standards de l’accordéon. L’anthologie étant très large, nous vous proposons d’écouter son œuvre Las Cuatro Estaciones Porteñas, ses propres quatre saisons…

Une palette musicale très colorée

Au niveau francophone, Richard Galliano a fortement contribué à l’image de l’instrument. Nous vous invitons à écouter ses interprétations d’œuvres de musique classique, telles que Vivaldi ou Bach, accompagnés d’ensembles de renom… ou encore ses projets musicaux avec de grands noms du milieu jazz, comme Paulo Fresu (trompette) et Jan Lundgren (piano) (réunis sous le nom de trio Mare Nostrum). L’accordéon devient donc aussi un instrument de scène et de musique de pointe, partageant les lives avec des pointures du monde de la musique.

Le registre dit « contemporain », avec sa recherche d’expérimentations sonores, s’est aussi intéressé à l’accordéon, dont de jeunes musiciens tels que Mario Batkovic (CH) explorent les possibilités.

Album de Mario Batkovic -2017 – Invada Records

Mais populaire ne signifie pas seulement folklorique ! L’accordéon trouve aussi sa place dans le Punk (The Dreadnoughts, avec le titre Polka never dies) ou le Metal (Turisas, Ensiferum). Le son parfois criard de l’instrument offre des possibilités qui ont toute leur place dans ces styles musicaux plus mouvementés.

Et dans nos montagnes ?

Et au niveau Suisse ? La Suisse est très attachée à sa culture musicale, qui passe entre autres par l’accordéon, que l’on retrouve autant dans la musique folklorique que moderne. L’association faitière accordéon.ch regroupe aujourd’hui tous les organismes en lien avec cet instrument au niveau fédéral, représentant l’accordéon sous toutes ses facettes et dans toutes ses formes d’expression[1].

Genève, souvent moins traditionnelle que le reste du pays, valorise aussi cet instrument à travers divers orchestres présents au niveau cantonal (Avenir de Châtelaine, Les Amis, l’Union Accordéoniste Carougeoise, les Accordéonistes de Plan-les-Ouates, l’Union Accordéoniste Mixte de Genève). Ils sont regroupés au sein de la Fédération Cantonale Genevoise des Accordéonistes, qui fête en 2022 ses 50 ans (avec un live sur La Première – RTS). Les programmes musicaux de ces ensembles sont très éclectiques, passant du tango à la musique traditionnelle ou de film… sans compter les compositions personnelles !

Classique, jazz, musique contemporain, metal, ou musette, l’accordéon brille tel un diamant aux multiples facettes. Amoureux·euses mélomanes, nous ne pouvons que vous inviter à découvrir cet instrument aux possibilités multiples ! Enjoy !

Natacha Bossi

Pour aller plus loin : quelques références musicales…

Bratsch

Maria Kalaniemi

Markku Lepistö

Duo Accordiano

Astor Piazzolla – ses propres 4 saisons…

Richard Galliano – Bach & Vivaldi & Mare Nostrum

Mario Batkovic

Dreadnoughts

Turisas

Ensiferum

Retrouvez ces albums chez votre meilleur disquaire (Genève : DiscoClub, PlainChant, Sounds) ou dans les Bibliothèques municipales de Genève (Espace Musique).

[1] https://accordeon.ch/wp-content/uploads/2021/09/acc.ch_Leitbild_FR.pdf

[1] https://www.swissinfo.ch/fre/le–schwyzeroergeli—vedette-de-la-musique-populaire-suisse/45229554

[1] https://www.universalis.fr/encyclopedie/accordeon-en-bref/1-histoire/

[2] https://www.universalis.fr/encyclopedie/accordeon-en-bref/2-styles-musicaux/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.