Prêt·e pour la salle ?

Dimanche dernier, ouverture des portes au Théâtre du Loup qui dévoilait sa saison. Notre cerveau de praire après des mois d’été presque sans théâtre ne pouvait que s’en réjouir ! Tendez l’oreille, écarquillez vos mirettes et que l’on tague l’agenda avec les rendez-vous… essentiels !

Le mois d’octobre s’ouvrira avec une pièce de Jérôme Richer : Dans malgré qu’on me traite comme de la merde, je suis quand même gentille, du 4 au 16 octobre, il sera question du bonheur ô combien couperosé des employées d’une entreprise de nettoyage confrontées à un licenciement collectif. On est à Genève, en hiver, elles démarrent une grève et résistent à cette iniquité. On aime le registre de langue osé du titre. Vrai ou non ? On vous laissera découvrir !

Le samedi 8 octobre, en pleine Fête du Théâtre 2022, le Théâtre du Loup, en coopération avec l’Abri, inverse les rôles : le public n’est plus seulement cette grande vasque dans laquelle viennent se loger les émotions les plus fortes post-spectacle mais sera actif et pourra donner son avis suite à la présentation de nouvelles propositions de jeunes artistes à programmer pour la onzième édition du festival C’est déjà demain. Il décernera d’ailleurs Le prix du Public !

Avec l’automne, nous retournerons boire des verres au Bar sous la mer, d’après Stefano Benni, avec une mise en scène d’Eric Jeanmonod du 15 novembre au 4 décembre. À la manière des piliers de bars à la destinée fameuse ou au triste sort dans le roman Verre Cassé d’Alain Mabankou à l’humour si délicat, nous découvrirons un nouveau bar genevois, cette fois, sur scène !

Acrobates, circassien·ne·s ou adeptes du monde des airs seront ravi·e·s d’assister à la venue de l’orchestre et du manège cosmique de David Greilsamer le 10 décembre. Le spectacle de Geneva Camerata propose une entrée musicale dans l’univers fantasmagorique de Chagall.

Tandis que l’hiver avance et que les couleurs s’assombrissent, le spectacle à choix multiple d’Alain Borek, Boucle d’or 2022, apportera ses touches colorées du 14 au 18 décembre, ou comment les aventures d’une petite fille aux cheveux dorés peuvent trouver des suites différentes lorsqu’on repasse son histoire à la sauce Improvisation théâtrale.

Après la pause hiémale, Nathalie Cuenet propose du 3 au 19 février, le prix Martin d’Eugène Labiche et l’on se demande déjà combien, ô combien de fous rires nous feront bondir hors de nos places lorsqu’on sait que Martin, opposé tout à coup à son ami Agénor – amant de la femme de Martin – cherchera à se venger !

Du 25 février au 5 mars, Juliette Vernerey viendra avec Quête dont la fin heureuse semble déjà compromise puisque Galaaad, le preux chevalier à la recherche du Graal est absent. Hum !

S’immiscera sur la scène du Théâtre du Loup, le 9 mars, avec le début du Festival Groove’N’Move, une parenthèse très active et dansante de Muhamed Kaltuk : Father Politics. Et dire que Muhamed est fils d’un politicien turc et a quantité à exprimer sur scène avec sa compagnie MEK.

Le début du renouveau printanier, du 21 au 26 mars, donnera l’occasion à Nicolas Chapoulier et à la Compagnie Les trois Points de Suspension, dans Hiboux, d’aborder la mort sous toutes ses coutures. La pièce s’apparente à une messe, à une cérémonie, à des hommages secouants…

Du 25 au 30 avril, les nouveaux créateurs et créatrices de la scène romande nous feront saliver dans le festival C’est déjà demain.11 en collaboration avec Le Théâtre Saint-Gervais Genève, L’Abri et Le Grütli – Centre de production et de diffusion des Arts vivants et présenteront ce qui fera vibrer notre cœur de spectateur dans les prochains mois !

Du 23 mai au 4 juin, place à Elidan Arzoni avec la pièce George Kaplan. George Kaplan ? Ce nom titille nos mémoires endormies. Retour sur ce personnage tiré de La Mort aux trousses de Hitchcock, grâce à qui Elidan Arzoni aborde la thématique de la peur collective.

Une fin avec sourires…très grands et bienveillants pour la pièce Sur les planches 2023 qui met en scène les élèves de l’école de théâtre du Théâtre du Loup du 22 au 24 juin. Ouuuuuh ouuuuh accueillons la nouvelle génération !

Et voici que je referme l’agenda, peuplé désormais de spectacles stabilo-bossés à ne pas manquer. À quel mois vous êtes-vous arrêté ? À bientôt au Théâtre du Loup !

Laure-Elie Hoegen

La programmation complète et les détails de chaque spectacle sont à retrouver sur le site du Théâtre du Loup.

Photo : © Isabelle Meister (banner), Elisa Larvego (inner)

Laure-Elie Hoegen

Nourrir l’imaginaire comme s’il était toujours avide de détours, de retournements, de connaissances. Voici ce qui nourrit Laure-Elie parallèlement à son parcours partagé entre germanistique, dramaturgie et pédagogie. Vite, croisons-nous et causons!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.