Terminus : avenir malléable et horreur de la certitude

Le dernier roman de Tom Sweterlitsch, Terminus, est une fusion époustouflante de science-fiction, de thriller, d’horreur existentielle et de fiction apocalyptique.

Initialement située en 1997, l’histoire tourne autour de Shannon Moss, une agente fédérale du Naval Criminal Investigative Service, qui est chargée de retrouver une fille disparue dont la famille a été brutalement assassinée dans sa maison du sud-ouest de la Pennsylvanie. Lorsque Moss se rend compte que les assassins potentiels sont des astronautes dont le vaisseau spatial a disparu lors d’une mission secrète appelée Deep Waters, impliquant un voyage dans le temps, elle cherche à découvrir comment les membres d’un équipage perdu peuvent vivre soudainement clandestinement en tant que terroristes nationaux en Amérique. En sa qualité de voyageuse du temps sous couverture pour le Naval Space Command (elle a même perdu une partie de sa jambe en explorant une Terre lointaine), Moss doit ainsi traquer les tueurs alors que l’obscurité menaçante du Terminus, la mort de l’humanité qui est à la fin de presque chaque voyage en eaux profondes, se rapproche de plus en plus.

La puissance de ce roman est double : l’intrigue complexe de Sweterlitsch tient en haleine le lecteur jusqu’aux toutes dernières pages ; ses images associées au lyrisme de son écriture en font une lecture intense et inoubliable. Lorsque Moss quitte la Terre pour une autre mission de voyage dans le temps, on lit par exemple : « Je regarde les lumières des villes s’éloigner en dessous, se transformer en écheveaux de lumière aussi délicats que des toiles illuminées, alors qu’elles disparaissent de ma vue, remplacées par la vaste noirceur de l’océan la nuit ». L’utilisation subtile de la mythologie du Soleil Noir ajoute de plus une nuance occulte à l’histoire.

Cet aperçu sombre, poétique et profondément troublant du potentiel des derniers jours de l’humanité hantera sûrement les rêves des lecteurs, longtemps après la fin du livre.

Elena Clavijo

Références : Tom Sweterlitsch, Terminus, trad. française Michel Pagel, Le Livre de Poche, [Albin Michel], 2021, 552 p.

Photo : © LoganArt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *