Théâtre Am Stram Gram : le nez dans le ciel étoilé

Du 9 au 11 décembre 2021, le Théâtre Am Stram Gram se transformait en lieu poétique et nocturne, grâce à la dernière création de Fabrice Melquiot et Éric Linder : Comme tu regardes le ciel étoilé. Un spectacle musical et visuel, touchant et rêveur… qui était, au commencement, un livre paru en 2021 chez La Joie de Lire.

Au commencement, il y a une salle de théâtre plongée dans la pénombre. Un petit couloir obscur y conduit, doucement éclairé par de grands globes en papier, comme des lunes jaunes et douces qui accueillent le public. Dans la salle, des coussins noirs et blancs s’entassent dans un joyeux désordre, en contrebas d’une petite scène que surplombe un vaste écran de projection. On devine, de chaque côté de ce dernier, des instruments de musique encore endormis – guitares acoustique, électrique et basse, sans oublier un micro pour la voix. En s’installant sur les coussins ou les sièges, parents et enfants lèvent soudain la tête… et la magie opère : là-haut, tout là-haut, accrochées dans la nuit du plafond, des myriades de minuscules ampoules à la lumière chaude s’éclairent comme autant d’astres, suspendus au firmament nocturne. Aucun doute : nous sommes bien en train de contempler un ciel étoilé.

Livre-spectacle…

Comme tu regardes le ciel étoilé, c’est donc un concert, une promenade à travers la poésie et la musique, à travers la nuit, les notes et les mots. À l’origine de ce projet, il y a Fabrice Melquiot qui en a rédigé les textes, et Éric Linder (plus connu sous le nom de Polar) qui en a composé les musiques. Leur univers nous transporte dans un voyage pas comme les autres, où l’on ne cesse de lever le nez pour regarder le ciel.

Mais avant d’être un concert-spectacle, Comme tu regardes le ciel étoilé est d’abord un livre, accompagné d’un CD et publié en mai 2021 chez La Joie de Lire. Les illustrations noir / blanc de Jeanne Roualet, à la fois facétieuses et énigmatiques, confèrent aux paroles des chansons (qui constituent le texte de l’ouvrage) un élan qui rappelle celui des vieilles photographies – comme si on tournait les pages d’un album un peu particulier, entre actualité, esprit avant-gardiste et conte de fées. La patine un peu vieillie du papier qui, plus que blanc, prend dans l’ouvrage une teinte gris-crème, accentue la douceur des dessins, tandis que les titres des chansons, en grosses lettres orange fluo, constituent la seule touche de couleur. Devant nos yeux de lectrices et lecteurs, Comme tu regardes le ciel étoilé se déploie, déjà, comme un livre-spectacle : on y plonge et on s’y laisse emporter, comme on le fera en écoutant Éric Linder chanter sur scène, accompagné du bassiste Alexis Trembley.

… spectacle-livre

Une fois sur scène, les illustrations de Jeanne Roualet laissent place aux vidéos d’Ariane Catton Balabeau. Privilégiant toujours le noir / blanc, les images projetées sur l’écran jouent avec les textes des chansons, redoublant certains éléments (un rhinocéros, des flocons de neige, la surface de la lune) et en évoquant d’autres dans un vertigineux kaléidoscope. On est proche de ces illusions d’optique d’enfance avec lesquelles on s’amusait, en scrutant par exemple trop longtemps le soleil en face… ou le ciel étoilé. L’énergie très rock de la musique se mêle à la douceur des images et des textes – mais surtout de la voix d’Éric Linder, qui raconte ces histoires chantées en s’accompagnant de ses guitares. Parce que Comme tu regardes le ciel étoilé parle avant tout d’enfance, de poésie, de rapport au monde et au quotidien, les différentes chansons s’entrecoupent d’un récit fait par une voix-off – celle d’un enfant qui s’amuse avec les anecdotes, les petits riens qui parsèment l’existence… des petits riens qui font pourtant tout. Plus, peut-être, que les paroles des chansons, c’est cette voix qui fait pouffer les plus jeunes spectatrices et spectateurs – parce qu’elles et ils s’y retrouvent, peut-être. De ce concert-spectacle-livre suspendu entre lumière (de la lune, des étoiles) et obscurité, on ressort avec un sentiment de nostalgie heureuse, d’apaisement qui n’est, sans doute, pas sans rappeler la manière dont Fabrice Melquiot évoque la genèse du projet, en postface du livre :

« Les chansons de Comme tu regardes le ciel étoilé ont été écrites, composées et enregistrées en deux semaines, dans une grange du Morvan, à la Vallée, près de Lhormes. C’est un refuge, une chambre d’écho, un nid où respirer autrement. Souvent, les oiseaux nous tenaient compagnie ; quelques avions, un tracteur, rarement une voiture. Les arbres. Les fougères. À la tombée du jour, un renard paraissait. Écureuils et belettes. Amis et voisins. Certaines nuits, Jeanne jouait à deviner les images cachées derrière les mots et les sons. Camille n’était jamais loin. Un soir, d’autre amis ont fait une halte pour écouter les premières maquettes : Samuel, Caroline et Norah, Patrice et Isona, Thuy-San. Ce livre-disque est la forme donnée à ces moments de recherche, d’aventure et de vie où, nos propres enfants à proximité, nous pensions à ceux des autres, aux autres parents, aux adultes sans enfants, mais pas sans enfance. »

À méditer, la prochaine fois qu’on lèvera les yeux pour regarder le ciel.

Magali Bossi

Infos pratiques :

Comme tu regardes le ciel étoilé, concert-spectacle de Fabrice Melquiot et Éric Linder, du 9 au 11 décembre 2021 au Théâtre Am Stram Gram.

Mise en scène et texte : Fabrice Melquiot

Composition : Éric Linder

Avec sur scène : Éric Linder et Alexis Trembley

https://www.amstramgram.ch/fr/programme/comme-tu-regardes-le-ciel-etoile

Photo : ©Magali Bossi

Magali Bossi

Magali Bossi est née à la fin du millénaire passé - ce qui fait déjà un bout de temps. Elle aime le thé aux épices et les orages, déteste les endives et a une passion pour les petits bols japonais. Elle partage son temps entre une thèse de doctorat, un accordéon, un livre et beaucoup, beaucoup d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code