Zoopoétique : La liberté illimitée

Depuis plusieurs années, le Département de langue et littérature françaises modernes de l’Université de Genève propose à ses étudiantes et étudiants un Atelier d’écriture, à suivre dans le cadre du cursus d’études. Le but ? Explorer des facettes de l’écrit en dehors des sentiers battus du monde académique : entre exercices imposés et créations libres, il s’agit de fourbir sa plume et de trouver sa propre voie, son propre style !

La Pépinière vous propre un florilège de ces textes, qui témoignent d’une vitalité créatrice hors du commun. Qu’on se le dise : les autrices et auteurs ont des choses à raconter… souvent là où on ne les attend pas !

Aujourd’hui, Matthias Cyrkiel expérimente un exercice de zoopoétique. L’enjeu ? Se mettre à la place d’un animal… Cet exercice est inspiré de notre défi « L’écriture qui pousse » du mois de novembre 2021, consacré justement au règne animal. Saurez-vous trouvez qui est le narrateur ou la narratrice de cette histoire ? Bonne lecture !

* * *

Il faut imaginer Sisyphe heureux.

– Albert Camus

La liberté illimitée

 

Je me réveille tôt, comme chaque matin, ravi et plein d’élan.

C’est parti, j’suis prêt pour l’eau, mon véritable élément.

J’veux découvrir ce que la journée m’a préparé, cette fois,

Mes petites nageoires attaquent la mer, comme par magie, j’ai aucun choix.

Chaud devant ! Craignez rien, soyez pas irrités !

C’est juste moi profitant d’une liberté illimitée.

Au sol il y a du sable et des fleurs hautes en couleur ;

(À ce qu’on sait, on peut y trouver de l’or – bah, rien de moins que des rumeurs.)

C’est pourquoi j’adore ce lieu, cette eau claire et profonde.

Je ferme pas les yeux, afin de profiter de chaque seconde.

En revanche, j’écoute bien la mer, qui me parle avec une telle tranquillité

Que je peux qu’être bien à l’aise dans cette liberté illimitée.

L’eau scintille au soleil brillant. Quelle beauté, ce voile bleu

Qui m’entoure, à perte de vue, dans cet espace merveilleux.

Il est rempli d’étoiles de mer, de crevettes et d’hippocampes qui bougent,

Et en plein milieu, on aperçoit mon petit corps rouge.

Dans toute sa gloire, mon océan présente son éternel infinité.

De tout mon cœur j’aime ma vie en liberté illimitée.

En saluant les autres fretins s’accumulant sur la place centrale,

J’encercle le pirate de pierre, une statue monumentale.

Elle est le cœur de notre monde, on lui fait confiance,

Parfois, elle est tout ce qui reste quand on se demande : « C’est quoi, le sens ? »

Car le soir, après mon tour, j’aurais bien voulu avoir la possibilité

De profiter un peu plus de la liberté illimitée.

Même si j’aime bien nager et flâner dans ce monde d’eau,

Après un temps, je vous assure, je m’ennuie, je cherche du nouveau.

Il faut pas, du coup, aller trop loin dans ce magnifique univers

Pour éviter de se cogner la tête contre le mur en verre.

C’est pas une blague, je vous dis la vérité,

Nous avons pas, nous, pauvres poissons, de liberté illimitée.

On vit dans cette boîte dont les frontières sont invisibles depuis dedans,

Aucune chance de s’en échapper, j’ai tout essayé, c’est évident.

Toute la journée, je tourne en rond en rond en rond, pendant qu’ils me regardent,

Je leur fais plaisir, ils m’applaudissent, me font parfois une bonne remarque.

Mais ça sert à rien… – ou est-ce, ça, vraiment mon unique utilité ?

Connaîtrai-je jamais la liberté illimitée ?

C’est pas mon sort, la roue tourne, j’en suis certain,

À moi-même de décider quel sera mon destin.

Je vous semble un petit poisson enfermé, c’est vrai, vous avez raison.

Mais je m’en fiche, je me révolte. Cette boîte est bien plus, c’est ma maison.

Ma vie est ainsi, je l’accepte, j’en suis heureux et je garde ma dignité,

Car jamais l’aquarium pourra me voler – ma liberté illimitée.

Matthias Cyrkiel

Ce texte est tiré de la volée 2021-2022, animée par Magali Bossi et Natacha Allet.
Retrouvez tous les textes issus de cet atelier ICI.

Photo : © stux

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code