AnnenMayKantereit : Eloge musicale d’une vie banale mais belle

AnnenMayKantereit :

Éloge musicale d’une vie banale mais belle

***

Zwei Seelen wohnen, ach! in meiner Brust. Parce qu’il y a surement une présence germanique dans votre arbre généalogique, La Pépinière fusionne deux grandes régions linguistiques suisses et vous propose des articles culturels pour une (re)découverte de l’allemand.

Pour vous, l’allemand, c’est … et c’est à vous de jouer, dans les deux langues ! (Et qu’on ne se préoccupe pas des fautes !) Expliquez-nous votre choix en bref en allemand et ce qui vous a plu, en détail, en français !

Illustrez votre coup de cœur, parlez-nous d’un Renner, Knaller oder Kleinod, les pieds en éventail, confortablement posés sur le fauteuil d’Oma & Opa.

Notre pigeon de la Pépinière tient à son perchoir, mais non le crachoir !

***

AnnenMayKantereit :

Éloge musicale d’une vie banale mais belle

(Partie I, en français!)

Une musique – la musique – décoche de temps à autre une flèche qui nous atteint en plein vol. Fallait-il que l’on soit plus sensible que d’habitude ce jour-là ou…peut-être que le terreau était particulièrement propice à recevoir une nouvelle graine… bah. On ne saura pas mais on se sent un peu hippocampe qui baigne dans la grande mer et qu’une belle algue saurait retenir de façon très arbitraire, sans qu’on l’ait vue s’extirper de la masse des fonds marins.

Que l’on désherbe son balcon, cuisine ou repeigne la cuisine… vous verrez comme l’étreinte musicale que promet AnnenMayKantereit ouvre une brèche colorée dans la journée.

La voix d’Henning May n’est pas simplement au cœur de ce jovial trio, comme le nom du groupe l’indique : AnnenMayKantereit – elle se nourrit des profondeurs, se pare d’un hâle nostalgique et donne un ton nouveau à la joie. En bref, elle se dépose en nous, là où l’on garde les espoirs et les moments secrets.

Dans le groupe, trois jeunes damoiseaux se partagent la vedette : Christopher Annen, Henning May et Severin Kantereit, et, leurs textes, bien que très anecdotiques, rendent compte des émotions, plus ou moins fortes, qui nous traversent au contact de nos contemporains. C’est fin, léger et ils chantent en allemand, ce qui est plutôt rare pour de jeunes Allemands, préférant bien souvent l’anglais à la langue du pays. Cette différence est notable et les aura surement aidés à être marmonné, chanté par un public très varié. On entend l’amour et les joies aigre-douce qu’il soulève – relevons ici d’ailleurs la main savante d’Anne Pélissier qui nous propose ses visions au contact de la chanson[1] :

An der Haltestelle stehen und es tut
Weh, dich schon wieder so wiederzusehen.
Und es tut weh, dass wir gleich wieder gehen.
Und es tut weh, dass man sich nur sieht,
Weil bei mir soviel Zeug von dir
Rumliegt, das ich nicht mehr ertrage.Ich halt dich nicht fest
Und lass dich nicht los,
Du gibst mir den Rest,
Die Tasche ist groß.Es tut mir leid Pocahontas,
Ich hoffe, du weißt das.
Es tut mir leid Pocahontas,
Ich hoffe, du weißt das.
Être à l’arrêt de bus et ça fait mal
De te revoir déjà
Et ça fait mal que nous repartions déjà
Et ça fait mal de juste se voir
Parce qu’il y a encore tant de toi chez moi
Que je ne peux plus le supporterJe ne te retiens pas
Et ne te lâche pas
Tu me rends dingue
J’en ai gros sur le cœur

Je suis désolé Pocahontas
J’espère que tu le sais
Je suis désolé Pocahontas,
J’espère que tu le sais
(Pocahontas)

…L’on se remémore également les soirées imprévues où, menés par la spontanéité, l’esprit se repaît de nouveautés, hésite et s’amuse franchement.

Freitagabend /Freitagabend
Freitagabend /Freitag
In der Innenstadt fahren junge Männer
Autos, die ihnen nicht gehören
(…)
Freitagabend / Freitagabend
Freitagabend / Freitagabend

Paare in meinem Alter gehen kuscheln im Kino
Und dann machen sie Fotos
(…)

In der Innenstadt fahren junge Männer Autos
Gegen eine Wand
Junge Leute kauen Kiefer und verlieren den
Verstand

Freitagabend / Freitagabend

Wenn du heut Abend noch was machst
Sag mir Bescheid!
Wenn du heut Abend noch was machst
Sag mir Bescheid!

Vendredi soir /Vendredi soir
Vendredi soir / Vendredi
Les jeunes conduisent des voitures
Qui ne sont pas les leurs à travers la vieille ville

Vendredi soir /Vendredi soir
Vendredi soir /Vendredi soir

Au ciné les couples de mon âge se font des bécots
Puis se prennent en photo
(…)Les jeunes conduisent des voitures
À travers la vieille ville, droit dans le mur
Les jeunes ont la mâchoire qui vibre et perdent la raison


Vendredi soir / Vendredi soir
Si des fois tu fais quelque chose ce soir,
Tiens-moi au courant
Si des fois tu fais quelque chose ce soir,
Tiens-moi au courant
(Freitagabend)

Soulignons également que les artistes emploient une langue simple et un vocabulaire très courant : Serez-vous partants pour le prochain karaoké en allemand ?  

Laure-Elie Hoegen

Repères temporels : AnnenMayKantereit débute son ascension musicale à Cologne en 2013. Actifs dès lors dans les différents festivals en Allemagne, ils apparaissent en 2014 au Reeperbahn Festival d’Hamburg et continuent leur tournée jusqu’en Suisse en 2020. Malheureusement annulée … Mais leur troisième disque, le 12, heureuse conséquence du Lockdown, nous apporte baume au cœur.

Références : 

AnnenMayKantereit

Photo : © Dessins d’Anne Pélissier

[1] Les traductions sont gracieusement proposées par Lucille Badaire Soustelle !

Laure-Elie Hoegen

Nourrir l’imaginaire comme s’il était toujours avide de détours, de retournements, de connaissances. Voici ce qui nourrit Laure-Elie parallèlement à son parcours partagé entre germanistique, dramaturgie et pédagogie. Vite, croisons-nous et causons!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.