La Geste d’Avant le Temps : épisode 50

Votre salon est trop petit pour vos ambitions ?

Vous rêvez de parcourir des étendues sauvages, des citadelles élancées, de terrasser des dragons, de rencontrer des elfes, de mettre la main sur un trésor… ou d’embarquer sur un bateau pirate ? La Geste d’Avant le Temps est un récit participatif qui veut remédier à l’exiguïté de nos domiciles et rêver d’un autre monde.

La Pépinière a réuni des rédacteurs très différents : amateurs, confirmés, jeunes ou plus âgés, sages, originaux, déjantés, bagarreurs… Ensemble, ils vont vous emmener dans une quête épique, entre fantastique et science-fiction – sur les ailes de leurs imaginations !

Entre le feuilleton et le cadavre exquis, La Geste d’Avant le Temps vous accompagnera chaque jour dans un texte évolutif et des aventures palpitantes. Nous espérons ainsi vous changer les idées, en cette période confinée… Que faire à l’issue du projet ? Lecture publique ? Publication ? Performance ? Nous cherchons encore des idées !

Alors, vous nous suivez ? C’est parti ! Retrouvez le début du feuilleton ICI !

* * *

Épisode 50 : l’Oncle Sexte

Sexte était préoccupé.

Toute cette agitation dans les champs… ça ne lui disait rien qui vaille. Ça faisait un moment qu’il n’avait pas vu autant de gardes sur les sentiers-miroirs – et leur livrée ne trompait pas : ils venaient de la tour des Gardiens, aucun doute ! Est-ce que ça avait à voir avec les étranges déflagrations temporelles de ces dernières heures ? Il les avait senties : il se trouvait à l’astroport, quand c’était arrivé. Il négociait âprement avec un marchand Romulanien, dont il avait débarrassé la cargaison de Mange-Temps très remuants… et ce fils de Casse-Minute refusait de le payer ! Un comble ! C’est là qu’il les avait sentis : des déplacements dans le Temps et l’Espace qui entouraient Rizator-III… comme si quelque chose, quelque chose de particulièrement gros, de particulièrement dangereux essayait de passer… c’était…

« Oncle Sexte ! »

Angélus lui agrippait le bras, le tirant de ses pensées. Son neveu avait l’air inquiet, les plumes du cou ébouriffées et les yeux fuyants. Depuis la mort de ses parents, alors qu’il était à peine sorti de son œuf, c’était un gosse rêveur et éveillé. Cultempvateur, ça n’était pas pour lui, Sexte l’avait toujours dit !

« Un problème ? »

L’air fébrile d’Angélus, qui lorgnait les gardes au loin, le décida :

« Viens. Vite. Agis normalement. »

L’instant d’après, Sexte était attablé dans la cuisine d’Angélus, en compagnie de deux humains passablement secoués et d’une histoire à dormir debout.

°°°

Nanji attendait à l’extérieur, inquiète.

Les deux hommes oiseaux (le jeune et le vieux) étaient passés devant elle sans la voir – mais il lui semblait que le vieux avait froncé les sourcils en l’effleurant. Elle était peut-être invisible pour eux, mais si elle en jugeait par l’accoutrement du vieux, il était Voyageur Temporel. S’il la repérait, elle espérait qu’il lui laisserait le temps de s’expliquer avant de la prendre dans ses filets comme la Mange-Temps qu’elle était…

Peut-être parviendrait-il à aider Hypérion ?

° ° °

« Et voilà toute l’histoire », acheva précipitamment Elestra.

Sitôt Sexte entré, encouragée par Angélus, elle avait débuté son récit – et encore, la version courte ! Le vieil oncle (qui, si son neveu ressemblait à une pie, tenait plutôt du corbeau) était pensif :

« Alors ce serait toi, la princesse de la prophétie ? »

« Il semblerait », répondit Elestra. « Du moins, c’est ce que votre… Diacre, la femme aux cheveux violets, semblait penser. Et elle est morte, à présent. »

« Si elle est morte, c’est très mauvais », fit Sexte en se levant pour déplier un peu ses ailes. « Seul quelque chose de très puissant a pu tuer la Diacre… et à ce que tu m’as raconté, ça m’a tout l’air d’être le plus gros Mange-Temps dont j’ai entendu parlé. »

« Il était horrible », chuchota Hypérion, toujours sous le choc d’avoir été trompé par celui qu’il avait appelé Je’An. « Si j’avais su… »

« Trop tard pour les regrets », coupa Sexte. « Mieux vaut se tourner vers l’avenir. Si la prophétie est exacte et qu’Elestra est la princesse, tu dois l’aider à rétablir la paix. »

« Mais comment ?! Je n’ai rien d’un guerrier, je suis apprenti horloger ! »

Le garçon avait l’air désespéré. Sexte fronça les sourcils, pragmatique :

« Apprenti horloger… mmmmh… ça pourra peut-être nous servir… »

« Et donc », interrompit Elestra, « je serais donc l’élue ? »

« Peut-être… peut-être pas. Le début de la prophétie est vague… Le retour de l’élue attendu… Au jour où la princesse reviendra… la paix le peuple retrouvera… l’élue pourrait être la princesse – ou quelqu’un d’autre. Les Gardiens n’ont jamais été très au clair sur ce passage, à ce que j’en sais. »

Un silence – puis Sexte demanda :

« Et pour cette silhouette que tu vois… »

« Nanji », répondit Elestra. « Elle s’appelle Nanji. C’est une… femme, je crois. Ou elle a l’apparence d’une femme. « Je suis la seule à la voir, la seule à lui parler. Hypérion… réagit très mal à sa présence. Je crois qu’elle a quelque chose à voir avec la harpe – mais j’ignore quoi. »

« Sans oublier qu’elle a déclenché un de mes pièges à Mange-Temps ! » ajouta Angélus.

Sexte hocha la tête :

« Je vois. Dans ce cas, ça ne veut dire qu’une chose… »

Magali Bossi

Photo : ©3209107

La suite, c’est par ICI !

Et pour retrouver tous les épisodes, c’est par LÀ !

Magali Bossi

Magali Bossi est née à la fin du millénaire passé - ce qui fait déjà un bout de temps. Elle aime le thé aux épices et les orages, déteste les endives et a une passion pour les petits bols japonais. Elle partage son temps entre une thèse de doctorat, un accordéon, un livre et beaucoup, beaucoup d’écriture.

Une réflexion sur “La Geste d’Avant le Temps : épisode 50

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.