La Geste d’Avant le Temps : épisode 69

Votre salon est trop petit pour vos ambitions ?

Vous rêvez de parcourir des étendues sauvages, des citadelles élancées, de terrasser des dragons, de rencontrer des elfes, de mettre la main sur un trésor… ou d’embarquer sur un bateau pirate ? La Geste d’Avant le Temps est un récit participatif qui veut remédier à l’exiguïté de nos domiciles et rêver d’un autre monde.

La Pépinière a réuni des rédacteurs très différents : amateurs, confirmés, jeunes ou plus âgés, sages, originaux, déjantés, bagarreurs… Ensemble, ils vont vous emmener dans une quête épique, entre fantastique et science-fiction – sur les ailes de leurs imaginations !

Entre le feuilleton et le cadavre exquis, La Geste d’Avant le Temps vous accompagnera chaque jour dans un texte évolutif et des aventures palpitantes. Nous espérons ainsi vous changer les idées, en cette période confinée… Que faire à l’issue du projet ? Lecture publique ? Publication ? Performance ? Nous cherchons encore des idées !

Alors, vous nous suivez ? C’est parti ! Retrouvez le début du feuilleton ICI !

* * *

Épisode 69 : stratagèmes

« Nom d’une spirale ! Zirgouflex. Vous êtes sûr de ce que vous avancez, Guillaume ? »

La petite salle de contrôle de l’observatoire d’Arecibo sembla soudain glacée, tendue, malgré le climat tropical de Porto Rico. Horacio Beckett manqua de s’étouffer avec la pointe de son crayon et de s’encoubler dans le fil reliant le démodulateur de réception satellite.

« Parfaitement, Monsieur. J’ai vérifié toutes les données trois fois.  D’ailleurs la fréquence est de plus en plus forte. Si cela continue encore, cela risque d’endommager sérieusement notre système… C’est marrant, d’ailleurs, Zirgouflex – j’ai l’impression que ce mot m’est familier, mais je ne saurais pas dire pourquoi. Sans compter que… »

« Appelez Gerber, immédiatement », le coupa son supérieur. « Je me fiche que ce soit son jour de congé. C’est une question de temps ou de mort. Nous devons immédiatement changer de fréquence et basculer en ‘Tain (Tn), selon le Système Intergalactique d’Unités. »

Guillaume fila chercher Gerber, sans discuter. L’urgence dans la voix du vieil astrophysicien le dissuada de demander ce qu’était ce fameux Système Intergalactique d’Unités.

° ° °

Un silence inhabituel régnait sur cette parcelle de Rizator-III.

C’était comme si une implosion avait eu lieu, sauf que les débris étaient les Mange-Temps eux-mêmes, coincés dans la bulle. C’était irréel de voir les champs surplombés par cette énorme capsule hermétique, avec à l’intérieur une meute de combattants sanguinaires. Chacun devenait petit à petit immobile, figé dans un espace devenu atemporel.

Tous les Voyageurs Temporels retenaient leur souffle, espérant tous la même chose : que cela fonctionne et que la bulle tienne pour la durée initialement prévue par le Cercle du Firmament des Voyageurs Temporels… une minute. Pas une de plus. Ce serait suffisant pour…

Sexte avaient les plumes qui le démangeaient. Il claquait du bec, un tic d’excitation et de nervosité qu’il partageait avec son neveu Angélus, inquiet lorsque son oncle devait s’absenter pour ses voyages vers d’autres contrées. Balthazard, quant à lui, avait le teint rosé et un sourire candide jusqu’aux oreilles. Il y croyait !

Quinze secondes. Les Voyageurs Temporels attendaient impatiemment. Ils ne pouvaient rien faire d’autre et surtout, ils se devaient de vérifier que rien n’entrave la suite des opérations. Si par malheur un Mange-Temps niché quelque part lançait un grain temporel et parvenait à transpercer la bulle, tout le processus devrait être recommencé. Rien ne devait être laissé au hasard.

Trente secondes. Tous tenaient leur montre à gousset fermement, sous une chaleur de plomb. Tempo illuminait Rizator III de ses plus généreux rayons, comme s’ils pouvaient constituer une arme de plus pour anéantir les Mange-Temps. Le Temps était figé au-dessus des plantations.

Quarante-cinq secondes. Sexte encocha une de ses flèches anti-Mange-Temps : il était, et de loin, le meilleur archer entre tous. À lui de viser la bulle et d’envoyer les bestioles dans l’autre-monde pendant qu’elles étaient figées hors du Temps… De la bave commençaient à couler des orifices respectifs des agents. Des larmoiements suintaient de leurs cavités oculaires, provoqués par une tension pratiquement intenable qui rendait l’attente tentaculaire. À des années lumières de Rizator-III, il était possible de la palper.

Soixante secondes. Sexte tira sa flèche. DaindaindessecondainsTainTaindesmunitains !!! La bulle explosa tel un feu d’artifice, laissant une trainée pourpre dans le ciel et un tas de milliers de graines temporelles – stigmates des créatures détruites. Balthazard retint une exclamation de joie : ils avaient vaincu le premier bataillon de Mange-Temps !

La flèche anti-Mange-Temps était le meilleur moyen de les tuer – mais l’arme seule ne faisait pas tout. Pour anéantir un Mange-Temps, le Voyageur Temporel devait adopter une position particulière : les pieds (ou les pattes) écartés d’un espacement correspondant à deux minutains, le corps bien droit, la tête redressée. Sa posture entière devait être aussi rigide que le corps de la flèche. Au prix de ce contrôle, et à ce prix seulement, on parvenait à anéantir un Mange-Temps. Évidemment, tirée dans une bulle de suspension temporelle, la flèche devenait une véritable arme de destruction massive !

À présent, il fallait faire vite : le stratagème de la bulle n’avait été qu’un court répit et il n’était pas question de flâner sur cette première victoire collective, car d’autres troupes belliqueuses remplissaient le paysage avec célérité. Même si Sexte était la terreur des Mange-Temps, ils allaient devoir trouver des stratégies pour faire face à leur nombre qui ne cessait de croître…

Sexte, le Grand Voyageur Temporel, la Terreur des Mange-Temps, celui qui était respecté et connu de tous pour ses innombrables voyages, qui avait vu d’autres planètes, tendit alors un doigt :

« Regardez ! Ils viennent tous de la montagne. Il faut que nous réfléchissions au plus vite pour parvenir jusque là-bas… »

Muriel Kritter (avec des clins d’œil de Magali Bossi)

Photo : ©Wikilmages

La suite, c’est par ICI !

Et pour retrouver tous les épisodes, c’est par LÀ !

Une réflexion sur “La Geste d’Avant le Temps : épisode 69

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code