Le bar, un moment esthétique avec Tobias Rehberger

Le bar, un moment esthétique avec Tobias Rehberger

Zwei Seelen wohnen, ach! in meiner Brust. Parce qu’il y a sûrement une présence germanique dans votre arbre généalogique, La Pépinière fusionne deux grandes régions linguistiques suisses et vous propose des articles culturels pour une (re)découverte de l’allemand.

Pour vous, l’allemand, c’est … et c’est à vous de jouer, dans les deux langues ! (Et qu’on ne se préoccupe pas des fautes !) Expliquez-nous votre choix en bref en allemand et ce qui vous a plu, en détail, en français ! Ou inversement !

Illustrez votre coup de cœur, parlez-nous d’un Renner, Knaller oder Kleinod, les pieds en éventail, confortablement posés sur le fauteuil d’Oma & Opa.

Notre pigeon de la Pépinière tient à son perchoir, mais non le crachoir !

***

Le bar, un moment esthétique avec Tobias Rehberger

Pourquoi Tobias Rehberger

2009 : La Biennale de Venise battait au rythme du thème Remaking worlds, des termes qui trouvent, en 2021, une nouvelle résonance, plus marquée ces mois-ci où l’on doit repenser… beaucoup de façons de faire !

Cette année-là, un bar m’a particulièrement… scotchée. L’artiste allemand, désormais professeur à l’École des beaux-arts de Francfort, –Tobias Rehberger –, pour le nommer, investit tout son élan artistique dans la redécoration du bar central. Décoration ? Design ? Graphisme ou nouvelle forme d’architecture ?

Ces catégories se prêtent mal au jeu de l’artiste qui est à la croisée des arts. Celui-ci se rit d’ailleurs beaucoup, comme on l’entend dire souvent dans la presse, de ces torsions entre son art et la caractérisation de celui-ci.

Cafétéria du Palais des Expositions, 2009

L’artiste confère à ce bar, comme à d’autres, comme à New-York ou à Francfort, une dimension esthétique puissante : la fonction du bar est maintenue mais complétée par un jeu optique. L’on se demande si c’est la fonction première ou le design de l’espace qui provoquera cet appréciable goût d’un reviens-y ? Cette légère dépendance à ces nouvelles couleurs est l’une des caractéristiques des interventions de Rehberger dans l’espace public.

L’artiste crée en outre de vastes installations en passant par un vaste panel de médiums : sculptures en bois, plastique, illusions d’optique etc. Il propose des nouveaux environnements, des pièces cachées dans notre quotidien. Par-là, il désoriente notre perception habituelle.

Ces créations durent ! Vous pouvez par exemple effectuer une courte randonnée à la mode Rehberger entre la fondation Beyeler, avec laquelle l’artiste travaille étroitement, et le musée Vitra à Weil am Rhein, petite ville germanique située à quelques encablures de là.

Le Rehberger-Weg, 2016

Une touche insolite et inattendue, voilà ce que vous promet Tobias Rehberger. Il y a 24 étapes dans ce chemin, une forme de nouveau calendrier de l’Avent, à reprendre chaque mois de l’année ? Vous verrez bien par vous-même. Et c’est sans sucre !

Curieux.ses, vous trouverez un article plus détaillé en allemand, par ici.

 Laure-Elie Hoegen

Repères temporels : Tobias Rehberger vous propulse en deux temps trois mesures dans un univers coloré et multi-dimensionnel. L’artiste, originaire du Sud de l’Allemagne, enseigne la sculpture à l’École des Beaux-Arts de Francfort et a un fort penchant pour le design décalé – est d’ailleurs très présent à la Fondation Beyeler ou au Musée Vitra.

Pour aller plus loin : 

Pour une interview avec l’artiste.

Laure-Elie Hoegen

Laure-Elie H. souhaite contempler, observer puis archiver et causer de la vie des scènes romandes. Voici ce qui la nourrit parallèlement à son parcours partagé entre germanistique, dramaturgie et pédagogie. Vite, elle vous attend au café des Planches ou pour une lecture inattendue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code