Lexique autobiographique : glossaire personnel

Depuis plusieurs années, le Département de langue et littérature françaises modernes de l’Université de Genève propose à ses étudiantes et étudiants un Atelier d’écriture, à suivre dans le cadre du cursus d’études. Le but ? Explorer des facettes de l’écrit en dehors des sentiers battus du monde académique : entre exercices imposés et créations libres, il s’agit de fourbir sa plume et de trouver sa propre voie, son propre style ! 

La Pépinière vous propose un florilège de ces textes, qui témoignent d’une vitalité créatrice hors du commun. Qu’on se le dise : les autrices et auteurs ont des choses à raconter… souvent là où on ne les attend pas ! 

Aujourd’hui, c’est le glossaire personnel de David Mariéthoz que nous vous proposons de découvrir, au fil des définitions…

* * *

Glossaire personnel

Conservatisme : Idéologie politique qui défend de vieilles valeurs traditionnelles, purement inventées par les hommes. Elle rassemble des citoyens jouissant de privilèges sociaux, qui, tout en étant volontairement ignorants, restent entièrement insensibles aux injustices sociales crées par leurs privilèges détenus.

Miroir : Elle s’en sert chaque matin. Parfois au cours de la journée. Souvent le soir. Il y a des jours où les miroirs la rassurent, d’autres où ils lui provoquent de l’angoisse, lui créent des complexes et la plongent dans une soudaine et profonde inquiétude. Malgré tout, elle y trouve refuge, dans cet objet qui lui permet d’exprimer sa part de féminité, présente en chaque individu et qui ne demande qu’à être exploitée.

Eau : Dans mon enfance, j’étais bien plus attiré par les boissons sucrées : Coca-Cola, Pepsi, Ice-Tea, autant de nids à sucres addictifs, vendus par de grandes firmes qui s’enrichissent en distribuant des produits nocifs pour la santé. Ma santé, je commençai à m’en préoccuper à l’adolescence ; c’est à cette période que je me rendis compte que de ces boissons-là, je pouvais m’en passer. L’eau, cette source de vie, boisson naturelle qui permet de nourrir le corps, devînt alors mon unique recours à la déshydratation.

Feuille : Carreaux blancs.

Pluie : Phénomène atmosphérique qui sert à nourrir l’inspiration des femmes et des hommes.

Politique : Ce qui relève du désaccord et de la discorde. Très majoritairement guidée et contrôlée par des hommes blancs, riches, âgés et hétérosexuels. Elle est souvent étroitement liée, voir complice, des injustices graves au sein d’un pays. Elle mène à la désunion. Elle charme ou alors elle appelle à la révolte.

Poids : Tu subis sa lourdeur, toujours plus frappante, écrasante, assommante. Sa noirceur te laisse de marbre, même si tu restes inlassablement attiré par cet objet apparaissant dans ton esprit comme le seul recours à ton ambition. Tantôt monotone, tantôt trépident, tu le soulèves malgré tant de caprices exprimés par ton corps ; car ce dernier est ton temple, ton seul réel attachement à ce monde, qu’il te faut au prix de tout effort entretenir.

David Mariéthoz

Photo : ©  MichaelGaida

Ce texte est tiré de la volée 2020-2021, animée par Éléonore Devevey.
Retrouvez tous les textes issus de cet atelier ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *