Mondes imaginaires : Rêve immersif

L’association Mondes Imaginaires, fondée en 2019, regroupe trois anciennes étudiantes en Lettres qui, au terme de leurs études, sont arrivées à une constatation : bien souvent (trop souvent), les littératures de l’imaginaire sont décriées et dévalorisées. Pourtant, l’histoire se construit sur un imaginaire, une conscience collective, et une transmission des mythes dits fondateurs. 

Mondes Imaginaires propose donc des ateliers participatifs et créatifs aux enfants comme aux adultes, afin que les univers fictifs viennent nourrir le quotidien. User du pas de côté qu’offrent des moments de créativité permet d’enrichir la réflexion à travers des points de vue différents et des concepts innovants. Tous les mois, Mondes Imaginaires propose un atelier d’écriture créative sur un thème différent. Ensemble, nous explorons diverses facettes de l’écriture et de l’imaginaire. Le but est avant tout d’oser écrire, dans un climat de bienveillance, tout en acquérant de la confiance en soi. Chaque thématique est présentée grâce à des ouvrages qui servent de référence (en science-fiction, fantasy ou fantastique), parfois avec un ancrage historique – ce qui permet de stimuler l’imaginaire. Les participant·e·s peuvent, s’iels le souhaitent, intégrer des éléments proposés par les animatrices dans leurs écrits. L’atelier se clôt par un partage volontaire des créations. Un seul mot d’ordre : imaginer !

Les textes que vous découvrirez au sein de cette rubrique sont tous issus de ces ateliers. Aujourd’hui, nous vous proposons un texte de David Weber. Son défi ? Raconter un rêve… mais un rêve un peu particulier ! Bonne lecture !

* * *

Rêve immersif

Ne rigolez pas, je sais que vous allez rigoler. Hé, pourtant ce rêve n’a rien de drôle ! Vous savez, ce rêve que tout le monde redoute… celui qui représente ce que l’on dit de faire à une personne qui a peur d’être jugée en public.

Vous voyez de quoi je parle ? Oui, c’est bien celui-là.

J’ai fait un rêve où je me suis retrouvé toute nue devant tout le monde. Ça vous est peut-être déjà arrivé, qui sait ? Pourtant, la différence avec le mien, eh bien c’est la suite, mais reprenons depuis le début.

*

Comme tous les jours, je regarde une série sur mon ordinateur, couché dans mon lit. Quand l’heure approche 22h30, j’éteins l’appareil, je passe au WC et vais ensuite me coucher. Jusque-là, rien d’extraordinaire, je vous l’accorde.

Je m’endors comme une souche, comme très souvent. Mes journées de travail sont exténuantes ; elles me demandent beaucoup de concentration et de réflexion. Sitôt sous les couvertures, je me sens m’enfoncer dans les ombres de la nuit. Tout d’un coup, une lumière extrêmement vive apparaît. Je vois énormément de personnes, assises sur des fauteuils. Moi, je me trouve toute seule sur une scène, tandis que les autres rient aux éclats.

Une voix s’élève alors de la foule et me dit d’affronter mon rêve.

Je ne comprends pas tout – ce que je ressens tout d’abord, c’est de la gêne, la peur du rejet des autres. Étrange, alors qu’en réalité, je suis quelqu’un qui a beaucoup d’amis et qui est très populaire… Moi, ce que je désire absolument à cet instant, c’est me réveiller et changer de rêve.

Sitôt cette pensée formulée, j’entends à nouveau la voix. Affronte ton rêve, me dit-elle, et tu deviendras un voyageur !

Qu’est-ce que ça signifie ? Pour moi, ce rêve représente ce qu’il a de plus compliqué à réaliser, étant donné qu’il représente ma phobie : que les gens se détournent de moi et que je n’ai plus la notoriété dont je jouis dans le monde réel.

Affronte ta phobie et le voyage ne fera que commencer, me dit encore la voix.

Je décide au contraire de ne pas l’écouter, de me cacher, de me faire aussi petite que possible. Je demande aux gens d’arrêter de rire, mais ils s’esclaffent plus fort encore. Si seulement je pouvais faire taire ces gens et leur montrer qui je suis réellement, à l’intérieur de moi ! Si j’arrivais à arrêter de craindre que les autres ne m’acceptent pas telle que je suis vraiment. Au moment où je prends conscience de que je dois faire, une énergie dorée me soulève brusquement du sol, me remplit de lumière – à l’intérieur et à l’extérieur. Ma façon de me voir change, je prends confiance en moi et en qui je suis.

Je prends soudain pleinement conscience que la nudité, celle que les gens voient, est seulement mon apparence externe et que qu’à l’intérieur, je suis toute habillée.

D’un coup, il n’y a plus personne dans la salle – plus personne, sauf deux jeunes hommes. Dont un qui me fait de grands gestes pour me demander de venir le rejoindre. Je descends de la scène et m’approche de lui.

Tu vois, ce n’est pas si dur, me dit-il.

Parle pour toi, j’ai cru que je ne pourrais jamais y arriver. Comme ma voix semble étrange, même à mes propres oreilles !

Bienvenue au sein des voyageurs, reprend-il. Dorénavant, lorsque tu t’endormiras, tu reviendras exactement où tu étais lorsque tu t’es réveillée. Tu auras accès à des pouvoirs insoupçonnés, liés à ta phobie.

Je ne suis pas sûr de tout comprendre…

Ce n’est pas grave, sourit-il. Tu verras, ça va venir avec le temps.

J’ouvre un œil. Suis-je réveillée ?

David Weber

Photo : © Wild0ne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code