Objet musical non identifié : Wabjie donne le ton !

Lull est le premier album de Wabjie, un trio qui frôle la frontière du jazz et d’autres genres musicaux. Créé par Soraya Berent (chant, synthé-basse, paroles, compositions), Michel Wintsch (piano, keys, compositions) et Samuel Jakubec (batterie), c’est à travers des compositions originales que nous découvrons cette nouvelle pépite genevoise. Leur batteur nous ouvre les portes de leur univers musical.

Tou·te·s les trois sont, certes, issu·e·s du milieu de la musique jazz et ont à leurs actifs un curriculum vitae plus que fourni ; toutefois, iels touchent aussi à d’autres genres musicaux à travers divers projets, comme la composition de musique de film, le metal extrême ou l’électro. Fort·e·s de leurs bagages et de cette richesse musicale qui en font des musicien·ne·s ouvert·e·s à la découverte, le point de fusion du trio réside dans l’improvisation et la créativité, ce qui a tout naturellement donné naissance à Wabjie.

Tel un collectif musical de taille réduite, iels ont mené des séances de travail intensives qui ont permis un apport de chacun·e pour les compositions, mais aussi une impressionnante évolution de leur style. Samuel nous confie que les répétitions peuvent être très riches et que, tel un jeu de domino, une idée en apporte une autre et ainsi de suite, offrant des possibilités sans limites au trio. Les idées fusent, les changements s’amoncèlent, les versions s’enchaînent : Wabjie n’est pas une musique, mais LA musique, muable, évolutive, vivante et s’inscrivant dans un continuum, comme une ode à l’univers.

Sans aucune frontière, ni cadre, la créativité explose et elle s’affranchit des codes et des genres, et c’est bien cela qui ressort de l’album Lull, par la diversité des compositions et leur originalité. Preuve en est : la différence étonnante entre le premier live public du trio à l’AMR en février 2020, et leur dernier concert en septembre 2021 aussi à l’AMR (40e AMR Jazz Festival) : une base commune, mais des années-lumière de créativité entre deux ! Rajoutons aussi que l’album en lui-même a lui aussi été très travaillé et correspond à une photographie d’un moment du groupe.

Après une session studio à la Fonderie, dans la Ville de Fribourg, le trio revient en terres genevoises et laisse la manette à Michel Wintsch qui effectuera un travail d’orfèvre pour le mixage. Là encore, Wabjie laissera pleinement la place à leur processus créatif, qui rappelons-le, n’a pas du tout été freiné par la crise pandémique, pour créer un objet abouti qui leur ressemble.

Mais si ce n’est pas du jazz (même – très – moderne) alors qu’est-ce que « Wabjie » ? « On ne s’est pas dit : on va faire du jazz. On s’est dit : on va faire Wabjie » nous répond Sam en précisant que les univers musicaux de chacun-e ont tous apportés une pierre à l’édifice impressionnant qu’est Lull et qui n’est pas l’héritage d’une seule influence, mais une suite logique successive de leurs approches de la musique.

L’utilisation de musiques électroniques reste prédominante, à travers divers claviers permettant l’ajout de sample ou d’effets sonores qui immergent encore plus l’auditeur·ice pour une écoute profonde et éveillée. Certain-es pourront y entendre du Radiohead, d’autres du Bjork, de la musique soul ou funk ou encore électronique ou répétitive. Wabjie c’est aussi avant tout une musique d’écoute, souligne Sam, et elle apporte une quantité d’émotions différentes, qui se manifestent en chacun-e en fonction de leur écoute, bagage musical, état d’esprit du moment. Et c’était un des buts du trio : faire vivre la musique à travers l’auditeur·ice.

J’ai très personnellement trouvé que l’album dégageait une énergie particulière, et soulevait des ressentis très divers : mélancolie et nostalgie s’il en est, mais aussi des couleurs plus chaudes, à travers parfois un côté funk et une puissance musicale. Le mélange bien dosé entre musique « acoustique » et musique électronique est savamment étudié et permet de garder l’auditeur·ice intéressé·e et immergé·e dans la musique de Wabjie. C’est un album prenant, qui nous garde en haleine avec des nouveaux éléments musicaux qui apparaissent à chaque mesure, chaque temps, que ce soit un rythme binaire, un trait de répétition, une citation musicale ou alors une performance vocale à nous faire frémir.

L’origine du nom du trio est un peu obscure, mais on nous informe qu’il s’agit du « nom donné à ces herbes ou mousses qui poussent pourtant entre les pavés, dans les fissures des murs et autres interstices indésirables. Parfois, lors des journées portes ouvertes, elles s’épanouissent en fleurs invisibles que seul·e·s quelques un·e·s peuvent voir, dégageant un parfum d’île perdue ». Une image très poétique pour décrire cette musique, qui est une œuvre de détails, pensée, réfléchie et gorgée de signatures musicales qui sont visibles uniquement aux personnes qui ouvrent leur écoute, tout comme les « wabjie » seraient visibles uniquement pour les passant·e·s qui s’arrêtent et observent entre les pavés, entre les lignes, entre le temps.

Signé sur le label Urgence Disk, véritable fleuron genevois des musiques de type OMNI (Objet Musicaux Non Identifiés), il a été mixé par Christian Guggenbühl, toujours dans la région romande. Lull, dérivé de Lullaby (mélodie ; « raccourcie », mais qui donne le ton à une musique énigmatique, sortant du traditionnel cadre), l’album est un joli bijou visuel, avec un booklet très esthétique, qui contient des photos noirs et blanc du groupe. La pochette, minimaliste, nous confronte directement au face à face avec Wabjie, dont le logo a été créé spécialement pour l’occasion. Le livret qui accompagne le CD est aussi à l’image du trio : empreint de créativité, les paroles de la musique prennent une forme d’œuvre d’art qui nous rappellent des œuvres éphémères ou abstraites (tout comme les wabjie !).

Un vernissage électrique de l’album est prévu courant le 10 mars 2022 à Urgence Disk. Une date spécialement en acoustique sera annoncée prochainement. En attendant, l’album sort le 25 février et les précommandes sont ouvertes ! Une très bonne écoute à tout·e·s les mélomanes !

Natacha Bossi

Bandcamp : https://wabjie.bandcamp.com/

Facebook : https://www.facebook.com/Wabjie-104727304926061/

Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=nAO0c67Arp4&ab_channel=SorayaBerent

https://www.youtube.com/watch?v=FtfIK7n7ycg&ab_channel=SamJakubec

Site web officiel : https://wabjie.com/

Photos : © David Hoffmann (photos), © Wabjie (Pochette de l’album)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.