Une vraie saison d’après-Covid à l’Usine à gaz

Enfin débarrassée – on croise les doigts – du Covid et des mesures qui s’ensuivent, l’Usine à gaz de Nyon revient au format saison complète, après avoir présenté des demi-saisons. Cette année, le programme est axé sur la curiosité.

Après les salutations d’usages et autres remerciements, le bilan est fait : cette saison qui a débuté avec le spectre du Covid qui rôdait par là a finalement été une réussite avec un public au rendez-vous. Et dans la saison à venir, on retrouvera musique, danse, théâtre, humour, stand-up, cirque… Bref, il y en aura pour tout le monde, pour peu qu’on se montre un peu curieux·se. Les cinquante-huit événements de la saison – dont certains concerts n’ont pas encore été dévoilés – visent à représenter les diversités artistiques. On retrouvera ainsi pêle-mêle le concert de BCUC + Cyril Cyril pour ouvrir la saison, alors que, côté théâtre, Piera Bellato entamera une résidence dans laquelle elle collaborera avec les spectateur·trice·s. Sans compter que d’autres résidences de rechercher se tiendront durant la saison.

Le discours inaugural a laissé place à un teaser sur fond de musique rythmée et entraînante par le groupe Fun Fun Funeral, qui viendra jouer son concert le 14 octobre prochain. Tout cela pour nous annoncer ensuite les trois temps forts de la saison, visant à rassembler les familles, la nouvelle génération et les jeunes adultes. Le 24 septembre se tiendra une journée spéciale Mômes, en collaboration avec la bibliothèque de Nyon. Tout le bâtiment sera investi pour l’occasion, avec des ateliers, une ludothèque et même un bain de livre ! Puis en novembre, deux temps forts musicaux, à commencer par le 19 et Smells like teen spirit, adressé aux adolescents et jeunes adultes. On pourra assister aux spectacles H.S. et L’Idiote, que j’avais particulièrement aimés ! On y ajoutera des tables rondes pour approfondir certaines thématiques ainsi qu’une soirée festive et dansante animée par Happy Hype. Une semaine plus tard, les musiques actuelles seront à l’honneur, avec le Hummus Fest, un festival dédié à la scène suisse, en collaboration avec Hummus Records. Dix concerts, des DJ-sets et quelques surprises sont attendu·e·s.

La saison s’ouvrira officiellement dès le 7 septembre, dans le cadre de La Bâtie-Festival de Genève, qui sortira donc des frontières cantonales pour l’occasion, et le concert de BCUC et Cyril Cyril. Lorsqu’on jette un œil rapide sur la programmation, on se rend compte que la liste est particulièrement riche ! D’abord côté théâtre, entre créations et reprises de spectacles en tournées, comme Olympia de Rébecca Balestra, ou encore Sinus et Disto, malheureusement annulé cette saison et joué tout de même au Théâtre du Loup. La musique ne sera pas en reste, avec des concerts rock, metal, electro… Quand Maï Kolly, programmatrice musique et chargée de production, emploie des termes comme « festif », « faire trembler les murs » et « enflammer », on comprend qu’on va bouger cette saison à l’Usine à gaz ! Et pour y contribuer, le théâtre enregistre de nombreuses collaboratio, avec La Bâtie, Antigel, Les Hivernales, Visions du Réel, Jazz Contreband… Ainsi qu’un « côte-à-côte » avec le Théâtre Grandchamp et le Casino-théâtre de Rolle.

Sans pouvoir faire la liste de tous les spectacles et concerts au programme – à retrouver directement sur le site de l’Usine à gaz – on ajoutera que la saison se clôturera du 31 mai au 3 juin, avec La machine dans la forêt, que Karine Grasset, directrice générale et artistique, nous décrit comme une lecture qui emmène le public dans son imaginaire et ses souvenirs… Ce spectacle signé Alexandre Doublet s’annonce ainsi plein de douceur.

De douceur, il sera enfin question dans la saison jeune public ! Sept spectacles au programme durant la saison les mercredis après-midi, voire même le week-end pour certains. Le temps fort de cette saison ? Le projet de Muriel Imbach, artiste associée à l’Usine à gaz, qui présentera Le nom des choses, sur la thématique du langage et construira ce spectacle avec les enfants, qui l’accompagneront durant tout le processus. On ajoutera d’ailleurs qu’après chacun des spectacles, une trentaine de minutes de discussion et d’échange, sur inscription, auront lieu dans la salle, pour revenir sur les pièces et questionner le monde et les enfants…

Curiosité est donc le maître-mot de cette saison qui s’annonce riche et haute en couleurs ! On a hâte d’y être !

Fabien Imhof

La programmation complète et les détails sont à retrouver sur le site de l’Usine à gaz.

Photo : © Usine à gaz

Fabien Imhof

Titulaire d'un master en lettres, il est l'un des co-fondateurs de La Pépinière. Responsable des partenariats avec les théâtres, il vous fera voyager à travers les pièces et mises en scène des théâtres de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *