Du jardin au balcon : épisode 9

C’est le printemps ! Des jardins aux balcons, la belle saison est là… mais, quand on est enfermé.e.s à l’intérieur, difficile d’en profiter.

Du jardin au balcon est un projet d’écriture participative qui veut remédier à cette situation. La Pépinière a réuni des rédacteurs très différents – amateurs, confirmés, loufoques, sérieux, timides ou exubérants. Un seul mot d’ordre : faire vivre le printemps, en observant ce qui est là – de l’autre côté de la fenêtre, sous le balcon, dans le jardin.

Entre le feuilleton et le cadavre exquis, Du jardin au balcon vous accompagnera chaque jour dans un texte évolutif et des aventures rocambolesques. À l’issue du projet, nous aimerions envoyer gracieusement le texte ainsi produit aux EMS du canton, afin d’apporter à leurs pensionnaires un peu de printemps, en cette période troublée.

Alors, vous nous suivez ? C’est parti !

Retrouvez le début du feuilleton ICI !

* * *

Épisode 9 : piégé dans la bulle !

Aglaë se ressaisit et arrête de chantonner.

Elle propose à Debby Goudy d’aller inspecter dans la Rue Saint-Joseph. Malgré les mesures restrictives en vigueur, quelqu’un détient peut-être un indice quant à ce mystérieux TOC-TOC-TOC qui emplit l’espace public depuis sept heures du matin… Aussitôt, le perroquet dédaigne son arbre et atterrit sur l’épaule d’Aglaë.

Ils avancent.

Soudain, Aglaë distingue, tout au bout de la rue… dans un brouillard… dans un nuage… dans une bulle transparente… Sidoine ! Est-ce un rêve, une hallucination ? À ce moment précis, par un mystérieux écho cognitif, Aglaë entend nettement dans sa tête ce qu’avait pensé d’elle le charmant jeune homme qu’elle avait croisé auparavant… Ne se moquait-il pas de sa tendance fleur bleue et de son goût pour le macramé ?

Aglaë s’approche, un petit sourire ironique sur les lèvres.

La scène est alors digne d’un film de science-fiction : de ses deux mains, Sidoine pousse la paroi de la bulle transparente dans laquelle il est enfermé. Il frappe des pieds un sol qui rebondit… TOC-TOC-TOC… Il est pris au piège… TOC-TOC-TOC. Aglaë souhaite l’aider et en même temps… pas tout de suite ! Puisqu’il a été si peu aimable, il attendra !

« Et en plus, j’aime pas tant que ça le macramé ! » pense-t-elle tout haut.

Le canard d’Amérique centrale (l’érismature routoutou, rappelez-vous) est quant à lui sorti de la poche arrière du gilet de Sidoine. Il lève la tête, accompagné de son bec… il veut s’envoler par le haut… impossible ! Tout est fermé. La bulle transparente les emprisonne, avec au-dessus le ciel bleu.

Alertés par le bruit de la bulle transparente qui rebondit désespérément sur le trottoir (TOC-TOC-TOC… TOC-TOC-TOC), les gens sortent aux fenêtres – ahuris, étonnés, déconcertés.

« Mais quel bruit ! » disent-ils en cœur.

Tout d’un coup, un parapentiste surgit dans le ciel avec une grosse aiguille à tricoter dans une main. Silence stupéfait.

Isabelle Ispérian

La suite, c’est par ICI !

Et pour retrouver tous les épisodes, c’est par LÀ !

Photo : © École de parapente d’Anzère

Une réflexion sur “Du jardin au balcon : épisode 9

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *