Du jardin au balcon : épisode 24

C’est le printemps ! Des jardins aux balcons, la belle saison est là… mais, quand on est enfermé.e.s à l’intérieur, difficile d’en profiter.

Du jardin au balcon est un projet d’écriture participative qui veut remédier à cette situation. La Pépinière a réuni des rédacteurs très différents – amateurs, confirmés, loufoques, sérieux, timides ou exubérants. Un seul mot d’ordre : faire vivre le printemps, en observant ce qui est là – de l’autre côté de la fenêtre, sous le balcon, dans le jardin.

Entre le feuilleton et le cadavre exquis, Du jardin au balcon vous accompagnera chaque jour dans un texte évolutif et des aventures rocambolesques. À l’issue du projet, nous aimerions envoyer gracieusement le texte ainsi produit aux EMS du canton, afin d’apporter à leurs pensionnaires un peu de printemps, en cette période troublée.

Alors, vous nous suivez ? C’est parti !

Retrouvez le début du feuilleton ICI !

* * *

Épisode 24 : paroles d’orchidée

Oui, c’est vrai, la lumière a changé de couleur.

L’orchidée penche doucement la tête. Elle sourit. On dirait qu’il y a des yeux dans ses pétales. Aglaë, Sidoine, Skipy et même Kiri sont estomaqués. Et puis, la fleur commence à parler, d’une voix douce et chantante comme une aube de printemps – comme si des centaines d’oiseaux piaillaient vers le ciel :

« Vous cherchez notre ami commun », dit-elle dans un grand sourire.

Un ami commun, quel ami commun ? L’orchidée ne donne pas de réponse, laissant les aventuriers s’ébahir davantage. Et par-dessus son sourire et par-dessus sa tête, il y a une grande lumière qui éblouit :

« Vous cherchez ? Mais pourquoi vous agitez-vous autant ? Vous avez tout le temps. Tous ces mots, tous ces mouvements, toute cette agitation. Pourtant, ce qui compte, c’est de rester immobile. S’enraciner. »

Dodelinant de la corolle, l’orchidée a l’air de chantonner. Leur donne-t-elle une leçon dont seules les plantes ont le secret ? Peut-être – sa chanson est aussi poétique qu’énigmatique :

« Heureux les pauvres, heureux les doux, heureux les profondément plantés. Heureux ceux qui aiment le terreau, la goutte d’eau, le soleil. Heureuses celles qui n’ont plus peur, heureuses celles qui ne croient plus que la fin du monde arrive après l’automne. Heureuses celles qui ne se soucient pas du plastique et du fer, mais du chant et de l’octave supérieur. Heureux ceux qui prient, heureux ceux qui photosynthèsent.

Vous comprenez mes petits ? Les plantes et les animaux ont quelque chose à vous apprendre. Heureuses celles qui parlent. Heureuses celle qui gazouillent, celles qui prient pour leurs atmosphères intérieures : les orages du cœur, les tornades du vent. Vous comprenez l’intelligence de la nature ? Consultez bien vos prévisions météorologiques : un grand changement se prépare. Tout arrive enfin. Enfin, la foudre, et plutôt que ce ciel dégagé bleu clair, neuroleptique… enfin l’apocalypse ! L’orage tonne, la pluie tombe. Dernière étape avant le changement, et ce que vous croyiez être une fin : un grand recommencement ! La pluie amène la vie, l’auriez-vous oublié ? Arrêtez de courir, regardez autour de vous.

Heureux les silencieux. Heureuses les mutiques. Heureux les joyeux. Heureux les sans téléphones, les déconnectés, les démagnétisés. Heureux les démangés. Heureux les pachydermes, les pattes d’ours, heureux ceux qui ne bougent plus. Heureux les rigides et les doux, ceux qui ne croient plus au mouvement, mais à l’enfance de l’âme. Heureux les va-nu-pied, les sans-le-sou et sans-souci. Vous comprenez ? C’est le bout du chemin, c’est la fin de la route. Nous ne savons plus que courir droit devant, mais le chemin fait un coude, le chemin a un angle abrupt, il monte raide et royal vers le ciel…  peut-être est-ce le moment pour vous de changer de chemin ? »

L’orchidée reprend son souffle. Elle reprend sa sève. Elle a fini de chanter et sourit plus largement.

« Vous comprenez ? »

Sylvain Thévoz

La suite, c’est par ICI !

Et pour retrouver tous les épisodes, c’est par LÀ !

Photo : © Nicolas Zwahlen

Une réflexion sur “Du jardin au balcon : épisode 24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *