Du jardin au balcon : épisode 5

C’est le printemps ! Des jardins aux balcons, la belle saison est là… mais, quand on est enfermé.e.s à l’intérieur, difficile d’en profiter.

Du jardin au balcon est un projet d’écriture participative qui veut remédier à cette situation. La Pépinière a réuni des rédacteurs très différents – amateurs, confirmés, loufoques, sérieux, timides ou exubérants. Un seul mot d’ordre : faire vivre le printemps, en observant ce qui est là – de l’autre côté de la fenêtre, sous le balcon, dans le jardin.

Entre le feuilleton et le cadavre exquis, Du jardin au balcon vous accompagnera chaque jour dans un texte évolutif et des aventures rocambolesques. À l’issue du projet, nous aimerions envoyer gracieusement le texte ainsi produit aux EMS du canton, afin d’apporter à leurs pensionnaires un peu de printemps, en cette période troublée.

Alors, vous nous suivez ? C’est parti !

Retrouvez le début du feuilleton ICI !

* * *

Épisode 5 : Sidoine et son canard

Sidoine – c’est ainsi que se prénomme le jeune homme plutôt charmant, qui par ailleurs, est caissier de profession – pense que cette femme qu’il vient de croiser doit être de celles qui s’imaginent des histoires à l’eau de rose dès qu’elles croisent un gars plus jeune qu’elles dans la rue… Mais pour qui se prend-elle, une pirate des temps modernes ?

« Ridicule ! » dit-il à haute voix d’un ton ricanant. « Cette femme a certainement passé du temps, ce matin, devant son miroir à se ravaler la marquise, comme aimait à se le répéter en plaisantant ma tante Aimée, puis à choisir une tenue appropriée pour aller au boulot… pour finalement jeter son dévolu sur une quelconque jupe en jeans et un banal chemisier blanc. Et lorsque je réponds poliment à ce perroquet au petit œil noir et rond, inexpressif, rapace, perché sur son épaule, elle s’imagine que je m’adresse à elle… Elle doit aimer autant le macramé que les oiseaux, tu ne crois pas ? »

L’érismature routoutou (de son petit nom latin Nomonyx dominicus, canard endémique et attachant de mangroves d’Amérique centrale) qui se tient dans la poche arrière de son gilet de pêcheur semble acquiescer d’un nasillement distrait.

« Je veux bien sourire à mon postier de loin, le matin en me rendant à ma caisse, mais si je ne peux plus répondre aux questions des oiseaux qui passent, autant rester confiné à la maison ! »

La perspective réjouissante de retrouver l’eau tiède de la baignoire en fonte aux pieds si précieusement forgés en forme d’ortalides chacamels (sortes de gros pigeons à longue queue des forêts sèches du Rio Grande – Sidoine est un connaisseur…) encourage l’érismature routoutou empoché à l’arrière à lancer de bruyants cancans et de tonitruants caquets.

« C’est quoi ce boucan ?! » le tance Sidoine, « Tu veux réveiller tout le quartier ? »

Mireille Senn

La suite, c’est par ICI !

Et pour retrouver tous les épisodes, c’est par LÀ !

Photo : © Birds & Co.

Une réflexion sur “Du jardin au balcon : épisode 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *