11 septembre 2001 : commémorer ou remémorer ?

Poursuivant la création de sa trilogie Vinaver, Le Métathéâtre représente jusqu’au 22 septembre au Tamco (Théâtre d’Art Moderne et Contemporain) le deuxième volet (après L’Ordinaire à l’automne passé) : 11 septembre 2001. Un geste non pas de commémoration mais de reviviscence.

Lire la suite

L’enfer n’est pas pavé que de bonnes intentions

La Scène Vagabonde Festival accueille jusqu’au 25 septembre Huis Clos, la célèbre pièce de Jean-Paul Sartre présentée au Théâtre Le Crève-cœur en janvier 2020 : l’histoire de trois personnages condamnés à s’entre-torturer pour l’éternité.

Lire la suite

Le retour du théâtre au village

Le festival La Bâtie et le POCHE/GVE invitent les spectateurs dans un théâtre champêtre et itinérant à découvrir deux nouvelles : Le folle en costume de folie de Ramuz et Sans alcool d’Alice Rivaz. Deux histoires de solitudes féminines à voir dans Par les Villages jusqu’au 17 septembre.

Lire la suite

Aline, chantée et désenchantée

Thierry Romanens et le trio de jazz Format A’3 mettent en musique l’Aline de C.-F. Ramuz au théâtre de l’Orangerie jusqu’au 12 septembre. Et j’ai crié Aline est l’adaptation de l’histoire d’amour tragique mais triviale d’une jeune ingénue de la campagne.

Lire la suite

La nuit, la ville, l’aventure

Avec Les Rigoles, le théâtre de l’Orangerie inaugure, du 27 au 30 août, une quinzaine sur les « formes en lisière » qui questionnent à la fois formes et histoires : ce spectacle en déambulation nous fait ainsi suivre les destins croisés de Victoria, Jona et Rodolphe à la tombée de la nuit.

Lire la suite

L’Ordinaire : première escale d’une trilogie qui appelle un vent favorable

Du 19 au 30 septembre dernier, Pierre Dubey et Le Métathéâtre présentaient L’Ordinaire, première escale dans leur projet de « Trilogie Vinaver » dans le nouvel espace d’expérimentation théâtral du Mamco : le Théâtre d’Art Moderne et Contemporain (Tamco).

Lire la suite

Ceci n’est pas un spectacle, c’est une déclaration

Dans un seul en scène plein d’humour, le danseur genevois Kiyan Khoishoie explore son rapport à son art et dénonce les défauts du milieu de la danse contemporaine. Grand Écart ouvrait la saison au Théâtre Le douze dix-huit du 18 au 20 septembre dernier.

Lire la suite