Tribute to G. Perec : Un monde à l’envers

Cher lecteur, quelqu’un a fait glisser sous ta porte cette enveloppe que tu gardes entre tes mains. Tu t’assieds confortablement et tu commences à l’ouvrir. Ta curiosité, mon lecteur, s’accroît après avoir vu les pages pliées d’un texte écrit moitié à la machine et moitié à la main. Cette écriture désordonnée et peu soignée te dérange, mais tu décides quand-même de lui donner une chance et tu commences ta lecture. Continuer la lecture de Tribute to G. Perec : Un monde à l’envers

D’après photographie : Un « ça-a-été » dans un café

Une photo noir et blanc. Une ouverture, un temps d’exposition, une balance des gris. Clic. Un instant, un sentiment de vie devenu immobile, figé, immortalisé pour toujours. Des chaises, dont on ne voit que le dossier, sur lesquelles des hommes, des femmes se sont assis, pour un rendez-vous, pour boire un café, un thé, pour attendre un ami, Continuer la lecture de D’après photographie : Un « ça-a-été » dans un café

Barthes y es-tu ? : Le Black Friday

Hier, à la radio, il y avait un jeune chanteur qui chantait : « Des vêtements on en a un différent pour chaque jour, on est des esclaves pleins d’argent ». Paroles qui ont un impact très fort, surtout en novembre, quand il est impossible de se promener en ville sans être attaqués par les nombreux panneaux publicitaires faisant la promotion des prix fous de l’imminent « Black Friday ». Continuer la lecture de Barthes y es-tu ? : Le Black Friday