Le Père ou la dérive de la mémoire

Comment figurer la dégénérescence d’un homme et de sa mémoire sur la scène d’un théâtre ? C’est le pari que tente – et réussit – Pietro Musillo, en mettant en scène Le Père de Florian Zeller au Théâtre Alchimic, jusqu’au 6 février.

Lire la suite

68, année de toutes les libertés… et après ?

Avec Love love love, Les Amis musiquethéâtre ouvre sa saison avec une écriture « au vitriol » signée Mike Bartlett. Dans la mise en scène de Pietro Musillo, les quatre comédien·ne·s excellent pour faire rire le public, tout en le conduisant vers certaines tragédies…

Lire la suite

La nature sous toutes ses formes

L’environnement verdoyant et pédagogique du Théâtre de l’Orangerie, ses plantes, ses cultures, nous incite à pénétrer au cœur d’une nature luxuriante, paisible et contrôlée. En opposition, Leonardo da Vinci, maître florentin disparu il y a 500 ans, fut un précurseur qui s’insurgea violemment contre une autre forme de nature, la nature maléfique des hommes. Io, Leonardo est une adaptation de la vie du maître florentin par Gilles Tschudi.  

Lire la suite

Jeu en miroir et leurre maternel

Une dispute éclate à l’Alchimic, au sein d’un couple d’une certaine banalité : Monsieur est dans la finance et Madame a travaillé toute sa vie à s’occuper des enfants. Le premier mène sa vie, la seconde espère être à nouveau utile et s’est, au fond, bien fait avoir par l’ingratitude de son entourage. 

Lire la suite